note Pôle emploi début semaine patronat syndicats Les impayés de cotisations des entreprises bondissent les impayes de cotisations des entreprises bondissent 6158

C'est un indice inquiétant de l'ampleur des dégâts provoqués par la crise sur les entreprises. Elle ne se contente pas d'entraîner une baisse du volume des cotisations sociales du fait des suppressions d'emplois. Elle augmente aussi fortement le montant des impayés des régimes sociaux.

C'est ce que montre une note de Pôle emploi adressée en début de semaine au patronat et aux syndicats.


 [Lire l'article complet sur lesechos.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

mais les tres hauts salaires continuent d engraisser

Les très hauts salaires se détachent de plus en plus

Vendredi 13 novembre, 15h42 Reuters

Les salaires dans l'ensemble ont progressé en France en 2007 mais les très hauts salaires se détachent de plus en plus des autres, révèle l'Insee dans une étude.

Les 1% de salariés du secteur privé les mieux rémunérés, soit 133.000 personnes, ont perçu en 2007 6,8% de la masse salariale totale des salariés à temps complet en 2007, alors qu'ils en percevaient 5,5% en 1996.

Ces personnes, des hommes à 87%, ont disposé en moyenne d'un salaire annuel brut de 215.600 euros, soit près de sept fois le salaire moyen de l'ensemble des salariés à temps complet du secteur privé, précise l'Insee dans son édition 2009 de "France,portrait social".

Les très hauts salaires se trouvent dans tous les domaines d'activité mais trois secteurs - le conseil/assistance, les activités financières et le commerce de gros - en concentrent plus de la moitié alors qu'ils représentent moins de 20% de l'emploi privé total.

and coe

200.000 euros pour Frédéric Lefebvre en 2008: "Pas de conflit d'intérêts". Le porte-parole de l'UMP touche de l'argent comme actionnaire de sa société de conseil. On l'accuse de profiter de "lobbying".

http://www.lepost.fr/article/2009/11/12/1787895_200-000-euros-pour-frederic-lefebvre-en-2008-pas-de-conflit-d-interets.html