étude britannique ceux téléchargent musique manière illégale internet double achat légal musique ceux ne téléchargent pas Les pirates dépensent beaucoup plus que les autres dans la musique légale les pirates depensent largement plus dans la musique que les autres 6052

Une étude britannique portant sur plus de 1.000 personnes montre que ceux qui téléchargent de la musique de manière illégale sur internet dépensent en moyenne presque le double en achat légal de musique que ceux qui ne téléchargent pas.

Les «pirates» dépensent en moyenne £77, soit 85 euros, contre £44, ou 49 euros, pour les personnes qui affirment ne pas utiliser de sites d'échange de fichiers peer-to-peer comme The Pirate Bay, rapporte la BBC. Parmi les personnes de 16 à 50 ans interrogées, un sur 10 a confié télécharger de la musique illégalement. Dans le même groupe, huit personnes sur 10 achètent des CD, des vinyles ou des MP3.


 [Lire l'article complet sur slate.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

études fançaises aussi

"2009, "les pirates consomment légalement plus de musique"
C'est une étude de l'Ipsos, elle n'est vieille que de quelques semaines (septembre 2009) et ses conclusions... ressemblent fortement à celle de l'étude britannique paru dans The Independent!

http://www.lepost.fr/article/2009/11/02/1771356_hadopi-va-t-elle-tuer-l-industrie-du-disque.html

ils veulent la peau d internet

"ACTA : le traité secret impose riposte graduée et filtrage

Négocié à l'abri du regard des citoyens, l'Accord de Commerce Anti-Contrefaçon prévoirait l'obligation pour les FAI de suspendre l'accès à Internet des pirates récidivistes, et de mettre en place des mesures de filtrage et de blocage en concertation avec les ayants droit.

C'est cette semaine que doivent reprendre à Séoul les négociations sur l'Accord international de Commerce Anti-Contrefaçon (ACTA), initié par les Etats-Unis et élaboré dans la plus totale opacité. Les documents de négocation sont classés secret-défense, tandis que seul un petit nombre d'organisations et d'industriels triés sur le volet ont accès aux textes de référence. Les citoyens n'ont pas de droit de regard sur ce traité international qui aura pourtant d'importantes répercussions sur la libre circulation des informations et des oeuvres.

S'il est signé et ratifié par l'Union Européenne, l'Accord devra en effet être transposé en droit national par tous les Etats membres, comme ça avait été le cas de plusieurs traités antérieurs sur le droit d'auteur (Convention de Berne, Convention de Rome, WCT, WPPT, ADPIC...) . A chaque fois, les parlements nationaux n'ont qu'une marge de manoeuvre très limitée, et sont placés devant l'obligation de renforcer sans cesse les prérogatives des industries qui vivent des droits immatériels.

Il faut donc scruter à la loupe le contenu de l'ACTA, ce que l'on ne peut faire pour le moment qu'à travers des indiscrétions." ...

http://www.numerama.com/magazine/14410-acta-le-traite-secret-impose-riposte-graduee-et-filtrage.html

Je vous conseille également

Je vous conseille également la lecture des deux articles suivants qui évoquent un sondage IPSOS et une enquête ministérielle dont les résultats sont éloquents !

http://statosphere.fr/website/index.php?tag/HADOPI

bien vu

"Le parlementaire britannique Tom Watson continue sa charge contre les projets de Peter Mandelson, le Secrétaire d'Etat rattaché au gouvernement de Gordon Brown. Après avoir jugé "futile" le principe de la riposte gradué, il considère que Lord Mandelson s'est laissé berner par les industries culturelles, trop heureuses d'avoir une ouverture dans les plus hautes sphères de l'Etat." ...

http://www.numerama.com/magazine/14414-royaume-uni-un-parlementaire-affirme-que-l-artisan-de-la-riposte-graduee-a-ete-trompe.html