Trois 3 salariés licenciés refusé travailler dimanche magasin Ed Carrefour Licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche... licencies pour avoir refuse de travailler le dimanche 5042

Trois salariés ont été licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche dans leur magasin Ed... "Insubordination" et "non respect des horaires planifiés" selon la direction. Et la porte en fin de courses...

Licenciement pour refus de travail le dimanche

"Ma vie de famille pour 5 euros ?" C'est le titre de l'article de liberation.fr qui relate les mésaventures de Madame Fernandes. La salariée vient de se faire licencier après cinq ans de bons et loyaux services au magasin Ed (Dia, de son nouveau nom) d'Oyonnax dans l'Ain. Sa faute ? Grave... elle a refusé de travailler le dimanche. "Insubordination" et "non respect des horaires planifiés" selon la direction, et licenciement dans la foulée. Madame Fernandes aurait pourtant pu toucher une prime de 5€... mais elle a préféré réserver son dimanche à sa famille, puisque c'est le seul jour où elle peut voir son fils de 16 ans, en internat à 700 km de chez elle.

Volontariat obligatoire

Trois salariés au total ont subi les foudres de la direction du magasin. Ils avaient tous invoqué des raisons familiales. Du côté de Carrefour (les magasins qui refilent la "chiasse"), propriétaire de Ed, on estime respecter "la législation et de la convention collective", puisque les commerces alimentaires ont le droit d'ouvrir le dimanche. Les salariés avaient pourtant été informés que le travail dominical se ferait sur "la base du volontariat"... En clair, le volontariat ou la porte ! Les trois salariés ont l'intention de porter plainte aux Prud'hommes pour entrave à la vie familiale. Non seulement ils refusent de travailler plus, mais en plus, ils se plaignent ! Bouh...

Sources : Libé et Nouvel Obs

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

c etait sûr que ça arriverait

ceux des patrons qui ont l esprit pourri se sentent pousser des ailes de dictateurs depuis qq temps. Vivement les travailleurs comme en Chine, hein !

l'esclavage moderne

Les "gros" patrons sont sûrs d'eux depuis que nous sommes gouvernés par des mafieux qui ne "travaillent" que pour eux-mêmes ou leurs riches amis : la relecture des propositions de lois qui ne sont pas votées ex. Hadopi, les referendum volés aux français, ex le dernier sur l'Europe, la casse de l'école, la suppression dans peu de temps de l'école maternelle pour mieux la privatiser, etc....) !!!! Maintenant, c'est le travail du dimanche illégal car non conforme aux lois établies qu'on veut abroger, le glissement vers ce que j'appelle une attitude de facho (le volontariat, ce n'est pas ainsi que je le comprends....). Et comment les parents d'enfants en bas âge vont-ils régler leur problème de garde d'enfants le dimanche ? Avec les 5 euros minables qu'on leur propose pour "travailler plus" ? Ils devront payer pour travailler, faire l'aumône en quelque sorte ! C'est scandaleux ! Les employés et ouvriers sont devenus des esclaves, ce qui est inadmissible, puisque, paraît-il, l'esclavage a été aboli en 1948 !!!!
Il est temps de sortir la guillotins enfermée dans les placards ! Et tous ensemble, nous dirons : NO PASARA ! Le fascisme ne PASSERA PAS !!!

Curieux

Bonjour

Je trouve curieux ce qui est dit. Je travaille dans un Ed, et le travail dominical fait partie du contrat de travail, pas de volontariat la dedans.
Il y a un planning créé pour chaque mois, et ont travail le weekend par roulement.
Bien évidemment, on peut s'arranger entre collègue pour des convenances personnelles ; L'important est que personne ne profite des autres.
Sinon, pour nous travailler le dimanche ne rapporte rien de plus. On touche le smic pour 35 heures et c'est tout.
Évidemment, il faut s'organiser en fonction des planning pour prévoir des sorties ou même être invité, pas toujours facile.
Mais ça 15 ans que je travaille en petites surfaces alimentaire, et on se fait à tout.

non, on ne se fait pas à tout.

VOUS vous faites à tout, nuance.

Si, bien sur que l'on se

Si, bien sur que l'on se fait à tout. Tant mieux pour vous si vous avez le choix, mais nous sommes beaucoup à ne pas l'avoir.
Et on vis très bien ainsi !

C'est clair, d'ailleurs

C'est clair, d'ailleurs pourquoi s'en faire, supprimons les salaires et rétablissons l'esclavage, après tout on se fait à tout

Bien sûr

D'ailleurs, il y en a sûrement qui sont plus mal lotis que nous, donc ne nous plaignons pas.

J'aime bien cette résignation, cette façon de se dire que si c'est ainsi, c'est que c'est sans doute inéluctable.

non, on vit très mal ainsi, à moins de n'avoir que soi à pens

ceux qui ont des enfants ont besoin du week end pour les voir, sinon, autant mettre leurs enfants à l'orphelinat, puisqu'ils travaillent déjà tous les soirs en semaine! après on se demande pourquoi les jeunes se suicident!

Volontariat

C'est exactement comme à l'armée. Le volontaire est désigné d'office.
Vive la Sarkozie ''démocratique''