article 4 loppsi loi scélérate pédopornographie filtrage Internet Loppsychodrame loppsi chodrame 9090

Voilà, c'est fait. Une loi scélérate vient d'être votée. Sous prétexte de lutter contre la pédopornographie, nos élites politiques se sont arrogées le droit de censurer Internet comme bon leur semble, sans aucun contrôle, ni a priori, ni a posteriori.

Filtrage Internet Loppsi

Malgré moult amendements demandant l'intervention a priori d'un juge pour déterminer s'il y a vraiment matière à censurer, l'article 4 de la Loppsi 2 a été, hier, adopté tel quel par la Commission Mixte Paritaire. Les détails techniques seront précisés par décret. C'est génial. Le parlement vient d'autoriser une loi dont il ne sait rien, à part que dorénavant, d'un simple click de souris, un site pourra disparaître des écrans (radar). Par qui, pour quoi, comment ? Mystère.

Que dire d'autre ?

Que plusieurs associations luttant contre la pédophilie - dont l'Ange Bleu - jugent cette mesure "inefficace", "contreproductive" et "dangereuse"  ? Que des sites n'ayant aucun rapport avec la pédopornographie pourront être censurés sans aucun recours ? Qu'il suffira désormais d'un simple décret pour étendre la censure aux sites pornographiques, aux sites prônant la désobéissance civile, et plus généralement aux sites allant à l'encontre du pouvoir ? Plusieurs députés se sont d'ores et déjà exprimés en ce sens. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?

D'ailleurs, c'est exactement ce qu'il s'est passé pour le fichier d'empreintes génétiques (FNAEG). Il y a un peu plus de 10 ans, celui-ci était réservé aux seuls pédophiles et violeurs. Promis, juré, craché, il ne devait pas être étendu. Aujourd'hui, aventurez-vous sur une pelouse interdite et vous pouvez vous retrouver fiché en deux temps trois mouvements ! Même tarif si par malheur, vous êtes simplement accusé d'un délit... qu'importe que vous soyez blanchi quelques heures plus tard, vos traces ADN resteront bien enregistrées. Un pur bonheur...

Que dire d'autre ?

Que les journalistes n'ont pas fait leur boulot ? Rappelez-vous cet épisode épique de décembre dernier. Des députés soumettent un amendement réduisant la portée d'une loi sur la transparence de leur déclaration de patrimoine. En quelques minutes, l'information fait le tour des gazettes, radios et télés, qui reprennent en coeur : c'est un scandale. Et hop, devant la fronde populaire, les amendements sont amendés, allégés. Aussi simple. Problème : après le vote de la Loppsi au Sénat, beaucoup de journalistes n'étaient toujours pas au courant de la portée de cet article 4. A leur décharge, il faut dire qu'à cette époque là, ils avaient mieux à faire : plus d'un millier d'articles avaient été publiés sur la loi hongroise réduisant la liberté de la presse, pour à peine une centaine sur cet aspect de notre loi. Et aujourd'hui, moins d'une cinquantaine d'articles ont vu le jour, après le vote définitif.

Que dire d'autre ?

Laissons la parole à Jean-Jacques Urvoas (PS), qui s'exprimait ainsi lors des débats parlementaires :

À l'article 4, parmi les techniques que vous entendez utiliser pour lutter contre la pédopornographie, figure le filtrage des sites. Nous partageons évidemment vos motivations mais le cocktail que vous proposez nous paraît explosif [...] Je crains que [la lutte contre la pédopornographie] ne soit un prétexte fallacieux, d'autant, les techniciens nous l'expliquent, qu'il ne sera pas compliqué de contourner le blocage. Dans les deux pays qui ont légiféré pour bloquer des sites, l'Australie et la Finlande, l'inutilité de la mesure a malheureusement été démontrée. La liste sera secrète et arrêtée par le ministère de l'intérieur, comme en Finlande. Or, dans ce pays, elle a en réalité été publiée rapidement et elle comportait une longue liste d'opposants à ce projet mais n'ayant rien à voir avec la pédopornographie. Le même phénomène a été constaté en Australie : sur la liste interdite par le Gouvernement, figuraient des sites de poker, des vidéos publiées sur YouTube, des pages de Wikipedia, des sites sur l'euthanasie ou anti-avortement. Les décisions seront prises à la discrétion du ministère de l'intérieur, sans contrôle d'une autorité judiciaire [...] cela revient, ni plus ni moins, à légiférer en faveur de l'arbitraire. C'est d'autant plus dommage qu'existent d'autres solutions ne présentant pas ces inconvénients, tout aussi aisées à mettre en œuvre mais plus respectueuses des libertés. 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Dans Loopsi, il y a psy-op

C'est autant une opération d'intimidation qu'un acte fasciste.
Oyez, bons Facebranleurs et malveillants forumeurs, le grand méchant UMP va vous couper les choses, en faisant semblant de traquer le pôv con qui charge les CD qu'il peut pas s'offrir à la FNAC parce que Pascal Nègre le mal-nommé oublie toujours de demander à ses poteaux des multinationales de la musique de baisser leurs prix.
C'est le concept ultra-droite pour mater les résistances. Travailler l'esprit, contourner les obstacles, s'attaquer à une cible pour en atteindre une autre.
La cerise sur le gâteau, c'est l'absence de juge en amont et en aval. C'est quand même fort, au pays où on pond une loi toutes les 30s, dés qu'un flic s'est cassé un ongle.

Mais, il faudra attendre que les veaux se réveillent pour accompagner nos amis arabes, citoyens et révolutionnaires.

Lamentable France

Que de mensonges dans cette loi sécuritaire. Bien obligé de mentir puisque le vrai but est de verrouiller Internet, l'un des dernier espace de liberté totale sur cette planète prison... La stratégie du petit pas ou de la cuisson de la grenouille à feu très doux !

Comme si en s'informant sur le Net il n'était pas aisé d'apprendre que les réseaux pédophiles sont des espaces cryptés totalement inaccessibles à Mme Michu.

Voir à ce propos le rapport complet de ce monde sordide et la très large avance de ces criminels sur la Lopsi :

http://fr.readwriteweb.com/2010/01/29/a-la-une/loppsi-pedophiles-business-analyse/

Vous y apprendrez entre autre comment fonctionne ce monde secret, son histoire et quels en sont les acteurs.

Minitel 2.0 et ventes de contenus liés aux ISP, le grand mirage du marché global et triomphant : des milliards de consommateurs à un clic de souris qu'ils se disent les cons, courte vue de la cupidité, obsession du contrôle !

Au final l'effet de cette loi sera de même nature que les autres lois à la chinoise (hadopi etc.) à savoir que les internautes désirant préserver leur liberté d'expression et de navigation vont eux-mêmes passer à des réseaux cryptés et anonymes avec au final une explosion du trafic crypté (proxy, vpn, freenet, perseus, etc) et autres du même acabit...

Les "pauvres" barbouzes s'arrachent déjà les moustaches en constatant que les réseaux deviennent de plus en plus opaques et que les méthodes de dissimulations autrefois réservés aux sociétés, mafias et terroristes deviennent le quotidien de tout un chacun ! Hérisson va tirer la langue.

Bien sûr de nouveaux outils voient le jour régulièrement, mais cette course est (presque) sans fin. Au final ce sont les normes informatiques globales via l'ISO qui vont intégrer des solutions de hack/backdoor officielles dans les équipements sous prétexte de lutte contre les criminalités virtuelles et là ce sera trop tard : tous et toutes cuit(e)s à point :p

Tout cela est froidement voulu et planifié sans aucune conspiration : tout est écrit, noir sur blanc, rapports, mémos, analyses, commerce international et néo-cons, les motivés trouverons.

Pour conclure seule l'éducation des peuples et un rassemblement mondial par le bas peut stopper ces nouveaux néo fascistes aveuglés par la peur et les profits !

Souvenez vous du Tao :
"Plus il y a d'interdits et de prohibition,
plus le peuple s'appauvrit.
Plus on possède d'armes meurtrières,
plus le désordre sévit.
Plus se développe l'intelligence fabricatrice,
plus en découle d'étranges produits.
Plus se multiplient les lois et les ordonnances,
plus foisonnent les voleurs et les bandits.
Lorsque le gouverneur est indulgent,
le peuple reste pur.
Lorsque le gouverneur est pointilleux,
Le peuple devient fautif."

Rassemblez-vous, boycottez, rêvez un autre futur Humain.