étude scientifique effet santé OGM Monsanto MON 810 Maïs OGM - MON 810 : baisse de la fertilité chez les souris mais ogm mon 810 baisse de la fertilite chez les souris 2566

Le 11 novembre, les résultats d’une étude de nourrissage avec des produits OGM ont été présentés dans les locaux de l’Agence autrichienne pour la Santé et la Sécurité Alimentaire. Pour Christian Berdot des Amis de la Terre France, il s’agit d’un avertissement sérieux : cette étude montre des effets physiologiques dus à la nourriture OGM, que l’industrie a toujours niés.

« Bien que l’Agence Européenne pour la Sécurité Alimentaire ait toujours certifié que le maïs MON810 ne pose aucun risque, cette étude autrichienne de nourrissage montre des effets physiologiques dus à la nourriture OGM, que l’industrie a toujours niés. Les résultats démontrent des effets négatifs sur la fertilité et des modifications des organes. Cette étude est une preuve supplémentaire que la clause de sauvegarde doit être appliquée au maïs MON810. »

Cette étude de nourrissage a été menée, à la demande du Ministère autrichien de la Santé, sous la direction du professeur de l’Université de Médecine Vétérinaire de Vienne, le Dr Jürgen Zentek. Les résultats de cette étude ont montré que les souris qui ont été nourries en continu pendant 20 semaines avec une variété de maïs OGM - le NK603xMON810 de Monsanto, autorisé comme aliment pour animaux et humains depuis 2007 - avaient, en comparaison avec un groupe de contrôle, un nombre significativement plus bas de portées et de petits, notamment à partir des troisième et quatrième générations. De plus, les petits des souris nourries avec le maïs GM avaient un poids significativement moindre. Cette étude multi-générationnelle (les descendants femelles furent accouplés) démontre des modifications des organes après le nourrissage avec le maïs OGM.


 [Lire l'article complet sur amisdelaterre.org]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Monsanto

Ils devraient donc utiliser les substances contenues dans ses OGM comme dératiseur.... tout le monde serait content !! ... non ??

:-)

Pas bête... et faire des RGM (Rats GM) qui puissent y résister, sinon, ce ne serait pas drôle !

Et une différence de mortalité aussi !!

Cette étude disponible ici :
http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/forschungsbericht_3-2008.pdf
Ne montre pas qu'une différence de natalité (1035 naissances dans le groupe non-OGM, contre 844 dans le groupe nourri au maïs OGM, soit une différence de 18,5%), mais aussi une mortalité des souriceau beaucoup plus élevé dans un groupe que dans l'autre.

Jettez donc un coups d'oeil à la comparaison de la mortalité des souriceaux dans les deux groupes ; tableau page 80, et discussion page 88 du pdf.
La mortalité des souriceaux est plus de deux fois plus élevée dans le groupe de souris nourri au maïs non-OGM que dans le groupe nourri au maïs OGM !!

Respectivement, 16 19 32 38 souriceaux morts à chaque portée pour le groupe non-OGM (total, 105), et 2 19 2 24 pour les groupes OGM (total, 47, soit plus de deux fois moins).
Ca fait une mortalité de 5,6% pour le groupe OGM, et une mortalité de 10,1% pour le groupe non-OGM, soit 45% de mortalité en plus, presque deux fois plus !

Faudrait-il en conclure que le maïs OGM en question divise la mortalité infantile par deux, ou que le protocole est à revoir ?

Remarque intéressante

Les OGM nous offrent-ils l'immortalité ? J'aurais bien aimé en faire un article... :-)

En fait, il y a deux tableaux :

- Le tableau 36 (p. 42) qui donne la mortalité par génération, selon le mode de nutrition

- le tableau 59 (p. 80) qui donne la mortalité selon les "litières", toutes générations confondues, semble-t-il

Si les chiffres du premier tableau sont clairs, je dois dire que j'ai un doute sur l'interprétation des chiffres du second. Mais voici la conclusion de l'étude concernant ces chiffres d'immortalité :

"The number of pups at birth (except in F2 generation) and at weaning (all generations) were always lower and pup losses were always higher in the GM group but not on a significantly different level. All data showed high variations".

Pas vraiment le temps de chercher plus loin.

En tous cas, merci de la remarque

@micalement