quasi-totalité personnes nettoyage pollution Exxon Valdez âge moyen 51 ans Marée noire : la plupart des "nettoyeurs" de l'Exxon Valdez seraient morts maree noire la quasi totalite des nettoyeurs de l exxon valdez seraient morts 7666

A l'heure où BP distribue les chèques aux volontaires de Louisiane disposés à l'aider à dépolluer les côtes souillées par sa marée noire, on apprend que la "plupart" des personnes qui ont participé au nettoyage de la pollution de l'Exxon Valdez seraient... mortes. A l'âge moyen de 51 ans !

Marée noire BP Exxon Valdez

[Mise à jour 17/07/2010 : Aucun rapport n'etaye les propos de Kerry Kennedy. Quelques arguments allant contre sa déclaration sont à lire ici].

Vous avez bien lu. Kerry Kennedy, fille de Robert F. Kennedy et présidente du très sérieux "RFK Center for Justice & Human Rights", l'affirme à CNN (transcription) : "l'espérance de vie des personnes ayant participé aux opérations de dépollution de l'Exxon Valdez est de 51 ans. La plupart des gens [qui ont aidé] sont maintenant morts !" Pour rappel, l'Exxon Valdez est le nom du pétrolier américain qui s'échoua en 1989 sur la côte de l'Alaska, provocant une marée noire retentissante.

En cause, les dispersants (comme le Corexit 9 500) utilisés pour fluidifier la boue pétrolifère déversée en pleine mer. Ceux-ci se mélangent à l'eau et s'évaporent, intoxicant toute personne se trouvant à proximité. Certains prétendent que les vapeurs chimiques peuvent aussi retomber sous forme de précipitations toxiques.

Et pour notre catastrophe de Louisiane ? Nul ne sait ce qu'il en est réellement, car BP "se refuse à donner la composition des produits chimiques contenus dans les dispersants". Problème : visiblement, un certain nombre de personnes commencent déjà à développer les "mêmes symptômes [pseudo-grippaux] que ceux apparus en Alaska". Pas franchement rassurant. Mais BP pourra se targuer de gérer la situation de main de maître : la firme distribue royalement des "bandages et de l'aspirine" ! Ouf. En plus, dans sa grande générosité, le pétrolier met à disposition des médecins maison. D'ailleurs, affirme l'experte, BP prévient les volontaires qu'ils "ne peuvent aller voir que ces docteurs [étiquetés] BP s'ils souhaitent être soignés". Certainement parce que ce sont les meilleurs...

Tous les jours, de nouveaux malades se font connaître. Pour l'instant, aucun décompte officiel, mais les habitants des alentours ayant développé des symptômes respiratoires se compteraient par centaines. Une class-action vient d'ailleurs d'être ouverte contre BP à ce sujet.

MAJ 15h35 : Un petit complément, plutôt grinçant, de Greenpeace. La vidéo date de... 2004.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Ca fait 20 ans, ça veut

Ca fait 20 ans, ça veut dire que age moyen des "nettoyeurs" était de 31 ans ? Pas très sérieux!

Par "âge moyen",

Et d'une, pourquoi pas ? Et de deux, par "âge moyen", j'entendais au "moment de leur mort". Ils ne sont pas tous morts cette année... Certains quarantenaires peuvent être décédés 10 ans plus tard. Why not ?

Cependant - c'est à noter - aucun rapport n'a été publié sur le sujet. Juste cette vidéo...

@micalement

Mouais, le spot Greenpeace

Mouais, le spot Greenpeace à la fin: hum !
Passsque bon, c'est même pas qu'on les entend un peu sur le sujet, c'est qu'on ne les entend pas DU TOUT.
Rien, je dis bien RIEN sur le sujet sur Geenpeace France.
Sur Greenpeace US: galerie de photos , un article sur la commission d'enquète BP en bas de page d'accueil et pétition.
Ah, j'oubliais en bannière: le nouveau Rainbow Warrior et un pt'it jeu consistant à redéfinir le logo BP.
Ca fait un peu court.
Bizarre.
Faut quand même bien dire qu'il s'agit d'une catastrophe majeure, voire planétaire, dont les pires effets n'ont même pas commencé à apparaître.
Si quelqu'un lisant bien l'anglais (je suis une tanche) pouvait éplucher le site Greenpeace.org et dire ce qu'il y a dessus (ou pas) à ce sujet, ça serait cool.
Vu que là, j'ai plus que l'impression qu'ils sont aux abonnés absents.
Quand je pense au raffût pour le Clémenceau, alors que dans les douze mois suivants, quelque chose comme 240 (à la louche et de mémoire) navires tous amiantés et non dépollués sont arrivés dans les chantiers de démolition indiens, chinois et autres sans que Greenpeace ne pipe mot, j'ai comme qui dirait des masses de questions à leur poser.

n'importe quoi

Vous pouvez avoir la décence de faire une petite recherche avant de relayer(même avec le conditionnel) ce genre de rumeur débile?

http://ask.metafilter.com/158510/Most-exxon-valdez-cleanup-workers-are-dead-Really

Une nappe de pétrole aurait entrainé plus de mortalité que le ramassage des morceaux de réacteur à Tchernobyl, c'est du délire.

Lien ajouté dans le

Lien ajouté dans le texte.

La petite recherche, je l'ai faite, à la source (plutôt que de me baser sur des commentaires de sites Internet). Mais rien n'ayant été publié officiellement à ce sujet, et n'ayant pas les moyens matériels de vérifier, je n'ai aucune raison de l'évoquer. Néanmoins, ça me permet de pouvoir publier cet article, au conditionnel.

Une question : Dire qu'un nuage de produits chimiques a provoqué, en Inde, en 1984, plus de morts que le ramassage des morceaux de réacteur à Tchernobyl. Est-ce du délire ?

(Nous parlons bien d'une nappe de pétrole, mélangée à des tonnes de dispersants, produits chimiques hautement toxiques)

@micalement

Total délire effectivement

Total délire effectivement (et sans jeux de mots) ! Un truc de conspirationnistes !

A Bhopal, la justicie indienne n'a pas réussi à recenser les morts. CQFD.

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2010/06/09/bhopal-un-deni-de-justice.html

Même histoire pour le Chlordécone aux Antilles. Bachelot l'a encore dit récemment : circulez, il n'y a rien à voir. CQFD bis.

Longue vie à LMOUS. Inch Allah

Je ne pense pas que se faire

Je ne pense pas que se faire le relai des déclarations populistes et démago qui fusent tous azimuts soit franchement utile. Il faut prendre tout ça avec dérision en l'absence de preuve sérieuse, et si c'est une accusation fondée l'intéressée au lieu de passer pour une c**ne s'empressera de se justifier, ou pas.

Pour ceux qui disent que

Pour ceux qui disent que c'est n'importe quoi alors qu'ils n'en savent pas plus que les autres, je leur propose un petit complément d'information. Après que chacun continuera à construire son opinion ...

Article de M. Benito Perez dans le quotidien 'Le Courrier' du 27/08/2010 (http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=446637)

Les pêcheurs espagnols qui participèrent au nettoyage des côtes galiciennes après le naufrage du Prestige, souffrent d'altérations chromosomiques et de problèmes pulmonaires. La presse espagnole s'est fait l'écho mardi de deux études scientifiques menées en parallèle. Les chercheurs ont répertorié plusieurs centaines de personnes atteintes de façon irrémédiable dans leur ADN et présentant un risque accru de développer cancers du poumon et leucémies. Quand on sait que 300 000 volontaires ont accouru de toute l'Europe pour secourir les plages galiciennes et leur faune, combien le paieront-il dans leur chair? Il aura fallu près de huit ans pour commencer à prendre la mesure sanitaire de la catastrophe. Le paradoxe n'est qu'apparent: alors que des milliers de pétroliers sillonnent quotidiennement les océans, l'effet à long terme des marées noires sur les organismes vivants nous est pratiquement inconnu. Une fois les plages lessivées, les pouvoirs publics préfèrent oublier. Et voir à nouveau débarquer les touristes plutôt que les toxicologues. A mesure que l'industrie leur offre des terrains d'investigation, les chercheurs sont quand même devenus plus curieux. Ainsi, une équipe étasunienne a d'ores et déjà détecté des problèmes respiratoires chez quelque 300 sauveteurs en action au large de la Louisiane. Se basant sur des études précédentes, les scientifiques s'attendent à voir bientôt surgir des problèmes d'ordre neurologique, dermatologique et génétique. Le tout dans des proportions encore inédites puisque la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon a laissé échapper dix fois plus de pétrole que le Prestige. Dans ce cas aussi, le gouvernement étasunien et ses amis pétroliers préfèrent nous bercer d'illusions. Il y a un mois, Washington assurait que les trois quarts des hydrocarbures échappés dans le golfe du Mexique se seraient déjà dilués ou auraient été éliminés sous l'effet des microorganismes naturels et des produits chimiques déversés par BP. Quelques jours plus tard, des chercheurs de l'université de Georgie annonçaient pourtant une proportion inverse! Et d'autres spécialistes d'alerter sur la toxicité potentielle des agents dispersants généreusement répandus par la société pétrolière. Ces avertissements n'empêcheront évidemment pas les 20 000 pêcheurs et travailleurs marins des régions touchées de reprendre le cours de leur vie. L'émotion retombée, BP annonce de son côté que le puits accidenté, qu'elle a mis près de trois mois à colmater, pourrait à nouveau être exploité. Quant au moratoire sur les forages en eaux profondes, Washington a d'ores et déjà agendé sa levée à la fin de l'année. Surtout ne rien changer...