Annulation mariage non virginité Mariage annulé non virginité Scandale juge raison Mariage annulé : tollé général contre un jugement sans histoire... mariage annule non virginite raisons juge tolle general pour un jugement sans histoire

La virginité (politico-médiatique) n'est pas de ce monde. Tollé général contre un jugement qui fait scandale. Politiques et médias s'emballent, mais au fait, de quoi s'agit-il ? Un mariage a été annulé pour cause de non virginité. Seules les vierges auraient-elles le droit de se marier ? Scandale absolu ! Mais finalement... Personne n'a lu le jugement. Ça ne serait pas ça le scandale, en fait ?

C'est Maître Eolas, avocat de son état, qui nous informe sur la réalité des faits... sur son blog (à lire absolument). Le tollé politico-médiatique qu'a provoqué le jugement de Lille ne tient pas une seconde à la lecture du jugement. L'homme souhaitait absolument épouser une femme vierge, pour des raisons qui lui sont propres et totalement protégées par la Constitution Française. Critique qui veut, mais ce n'est pas le sujet. La femme le savait et lui a menti en connaissance de cause. L'époux découvre lors sa nuit de noce que sa femme est déflorée, contrairement à ses attentes. Ni une, ni deux, ils se séparent et l'époux demande l'annulation du mariage.

jugement annulation mariage non virginite

Les raisons (oubliées) du jugement

Devant le juge, la femme "demande au tribunal de lui donner acte de son acquiescement à la demande de nullité formée par [son époux]". En clair, elle consent à l'annulation du mariage. Ensuite, le juge estime, conformément à l'alinéa 2 de l'article 180  du Code Civil, que le mariage repose sur la confiance en l'autre. Et, nous dit Maître Eolas, "si cette confiance a été trahie avant même le mariage, la loi considère que le consentement au mariage peut en être atteint". La question que s'est posée le juge est donc : le mensonge sur la virginité, dans ce cas (car la justice juge au cas par cas), a-t-il rompu la relation de confiance ? Dans la mesure où l'époux avait clairement annoncé la couleur et qu'il en faisait un critère décisif, le juge a donc répondu : oui.

Ce que dit le jugement : Madame a menti à Monsieur sur un point qu'elle savait très important pour lui. Elle savait que si elle ne lui avait menti, il aurait refusé le mariage. La relation de confiance a donc été rompue dès le début de la relation. Ce que ne dit pas le jugement et espérons qu'aucun jugement ne le dira jamais : Le mariage a été annulé car Madame n'était pas vierge.

Emballement médiatique proche de l'hystérie

Le monde judiciaire avait accueilli le jugement sans autre commentaire. Alors pourquoi cet emballement proche de l'hystérie ? Maître Dupont-Thieffry, avocat de la jeune femme, avoue à l'équipe d'Arrêt sur Images être "interpellé par ce phénomène médiatique : je savais que les médias se nourrissent entre eux, mais le cas d'école est assez fascinant. En moins de 24 heures, tous les médias me sont tombés dessus, et la polémique a démarré aussitôt". Et les commentaires sur la religion musulmane d'affluer, oubliant que la religion chrétienne, un des fondements de la France pour Maître Sarkozy, n'est pas en reste. Que symbolise, par exemple, le voile blanc qu'on soulève au moment de la proclamation du mariage, sinon l'hymen qu'on évente ?

Ça prêterait à sourire tout de même. Le monde judiciaire est satisfait, toutes les parties du procès sont satisfaites, et le jugement est cohérent et pertinent, encore aurait-il fallu le lire ! Mais les médias et les politiques sont scandalisés, de la gauche à la droite en passant par "Ni putes ni soumises" à qui reviendrait la palme de la mauvaise foi, si un perturbateur avait la mauvaise idée d'en décerner une. Plus fort encore, en y regardant de plus près, il s'avère que personne ne critique pour les mêmes raisons... Bon, pour une fois que la France télévisuelle est unanime, ne bronchons pas trop fort. C'est si beau de les voir d'accord !

Les mots ont un sens... comme on disait, dans le temps. Beinh quoi... ne me regardez pas comme ça ! J'ai dit une connerie là... ?!

Et puisque l'on parle de Maître Eolas, lire aussi cet article intitulé "un peu de détente"...


(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

La femme aurait dû s'affirmer avant le mariage

C’est avant leur mariage qu’elle aurait pu lui dire : « Tu n’as pas à me juger sur le fait que je sois vierge ou pas ». Ou si dès le départ elle avait choisi de mentir, elle aurait pu mentir jusqu’au bout : je crois que par constitution, certaines filles n’ont pas d’hymen, sinon d’autres le perdent en faisant du cheval ou de la gymnastique ; donc elle aurait pu dire que même si elle ne saignait pas, elle était quand même vierge. J’ai entendu parler d’un cas encore plus grave : lors de la nuit de noces, le reste de la famille attendait que le mari ressorte de la chambre avec un drap souillé, or la femme n’a pas saigné et pour cause : elle avait été violée quand elle était enfant et n’en avait parlé à personne. Là c’est sûr que le mari a un critère de choix fasciste et machiste pour trouver une épouse, mais en même temps je peux comprendre qu’il ait demandé l’annulation du mariage : il peut se dire que son épouse n’avait pas à lui mentir, et que si elle commence à lui mentir avant de se marier, ça promet.
Parmi les gens, religieux ou pas, qui veulent la virginité au mariage, il y en qui sont hypocrites : d’abord souvent l’homme veut que la femme soit vierge alors que lui-même ne l’est pas, d’autre part ce sont les mêmes qui une fois qu’ils auront couché ensemble après le mariage, verront parfois que ça ne va pas, donc ils ne s’entendront pas : il vaut donc mieux consommer avant. Et puis même dans les pays du Maghreb, il ne faut pas se voiler la face (sans jeu de mots !) : beaucoup l’ont déjà fait, et pour montrer le drap souillé à la famille ils égorgent un poulet. Un truc assez choquant : pour dire qu’une femme n’est pas vierge, j’ai déjà entendu un homme (maghrébin) dire qu’elle n’était pas propre !

Virginité, mensonge etc

La question n'aurait pas du être posée par le mari. Cela ne le regardait pas.
Et puisque cela ne le regardait pas, la femme avait parfaitement le droit de
lui mentir.
Bref, je trouve que le mari de cinq minutes devra 1. être expulsé vers un
pays ou ce genre de moeurs est coutume et 2. devra être condamné à des
dedommagements et interets.

faux et archi faux

exemple Si moi j'accorde beaucoup d'importance a la virginité de ma future femme musulman ou pas, et ma femme m'affirme quelle est vierge pour que l'on puissent se marier or elle ne l'ai pas réellement, n'est ce pas une trahison??
C'est bete cette histoire de virginité mais la trahison est la il as le droit d'annulé si lui ce sent trahit on peux etre d'accord trouver sa arrierer mais si elle lui a caché d'accord pas d'annulation mais si elle lui a mentis alors il as raison!

Roubaisien

C'est ta connerie qui devrait être expulsée vers Mars .

Sais -tu que le marié est un blanc comme toi espèce de petit raciste ?

T' en a rien a faire de cette femme tout ce qui t' interresse c'est de pouvoir déballer ta haine sur quelqu'un d'une religion que tu détestes alors aie le courage de tes convictions et affiche la couleur et ne joue pas les féministes , hypocrite !!!

et l'amour dans tout ça ???

Cet homme, si il aimait cette femme, aurait dû la prendre comme elle était...
après s'il est question de mensonge et de trahison, effectivement, il vaut mieux s'engager dans des contrats avec honnêteté...après, la femme avait elle le choix...
je ne pense pas qu'il convienne à nous d'en débattre...

pour élever le débat, où est l'amour dans tout cela ???
deux êtres s'aiment et veulent partager leur vie...
bien entendu le côté sacré de la sexualité n'est pas à exclure...on ne connaît pas le parcours de cette femme...

Bien entendu que cela soulève les foules ce débat...les femmes n'ont eu le droit de vote qu'en 1945...depuis le début du XX siècle elles se battent, ont donné parfois leur vie pour défendre leurs droits...une femme ne pouvait pas être artiste...nous portons les hommes depuis des siècles et nous avons été mises en esclavage!!!
le partiarcat est TERMINE...les femmes, les mères iront marcher sur la Terre pour faire taire la bêtise des hommes, les guerres, les injustices...le XXI siècle est l'aube du monde nouveau...et je fais le voeux que nous soyons libérés de toutes ces bêtises qui nous aliènent, dogmes et autres qui ne font que nous monter les uns contre les autres...

et sans tomber dans un post féminisme forcené, il convient que nous ne laisserons pas l'archaïsme s'emparer de nos mentalités de libres penseurs !!!

merde

merde

c'est hypocrite

chaque personne a le droit de déterminer ses critères pour le mariage. Il existe des femmes qui n'aiment pas les puceaux. Pourquoi un homme n'exigerait il pas que sa femme soit vierge. Toutes les religions interdisent les rapports sexuels hors mariage ( les hommes ne doivent pas faire tout ce qu'ils veulent: ils doivent aussi être vierges d'après toute religion). Si on sort de ce cadre, chacun est libre de coucher avec qui il veut. Arrêtons de montrer du doigt les personnes qui ont une culture différente de la nôtre. On a nos cafards et personne n'en parle. Personne n'a le droit de mentir à son partenaire juste pour aboutir à un mariage. Un menteur est capable de tout car dès qu'il y a un mensonge dans un couple, tout le reste devient mensonge. Chaque femme doit s'imposer et se faire accepter tel qu'elle est qu'elle soit chrétienne ou musulmane, noire ou blanche.
Dans cette affaire, c'est la tromperie qui est jugée, mais pas l'état de la femme.
Arrêtons de nous occuper des affaires des autres! Arrêtons de juger les autres et croire qu'on est meilleur! Acceptons la différence pour avancer comme tous les pays qui sont multiculturels (Canada, UK, US, Australie sans oubier d'autres pays Européens). Orientons notre lutte ailleurs: pour les femmes battues, les enfants mal traités ou abusés sexuellement, les parents agés oubliés dans les maisons de retraites,etc ).
Ce qui est drôle dans ce pays, c'est qu'une personne qui aime la perversion ( partouse, échangisme, sadomasochisme etc ) ne choque jamais. Mais une personne qui a des valeurs religieuses choque. C'est grave. Je serais d'accord si on critiquait les pervers, les homosexuels, en même temps que ceux qui tiennent à leurs valeurs. Mais ce n'est pas le cas, les seuls à être critiqués sont les gens qui ont une culture différente.

Quel degré de liberté avait la mariée ?

Si on y regarde de près, ce n’est pas toujours juste de dire que ces femmes musulmanes ne peuvent pas s’affirmer, qu’elles ont trop la pression de la famille. Quel âge avait cette mariée ? Si elle avait 18 ans et aucune autonomie financière, je comprends. Si elle en avait 25 et travaillait, là c’est un peu facile, c’est peut-être tout simplement qu’elle n’avait pas le courage de s’affirmer. J’ai l’impression que dans ces milieux il y a soit des filles qui se révoltent et en vont jusqu’à fuir de chez elles et à être hébergées par des associations, soit des filles qui se soumettent, mais pas d’intermédiaire, comme par exemple une fille qui expliquerait à ses parents qu’elle ne souhaite pas forcément épouser un musulman, et si ses parents insistent, expliquer qu’ils doivent vouloir son bonheur, qu’il y a des gens bien qui ont une autre religion, et si vraiment ils ne comprennent pas, leur faire la tête et attendre qu’ils arrêtent de lui mettre la pression pour revenir vers eux. Je ne vois pas pourquoi quand il s’agirait d’une Française de souche qui se soumet on va dire qu’elle n’est pas courageuse, et quand c’est une Maghrébine on dira qu’elle ne pouvait pas faire valoir ses envies. C’est un peu comme si une Blanche disait : « Je ne vais pas quitter mon homme car on ne sait jamais, il peut essayer de me tuer » (ce qui arrive statistiquement) alors que rien ne peut laisser penser qu’il le fera, et que c’est elle qui n’ose pas le quitter. Ce n’est pas parce qu’il y a des cas où les frères et le père vont jusqu’à séquestrer et battre la jeune femme jusqu’à ce qu’elle accepte le mariage que c’est le cas dans toutes les familles musulmanes. C’est quand même plus le cas dans les pays d’origine eux-mêmes qu’en France. Il y a des mariages forcés, mais il y a aussi des mariages arrangés, où il est un peu plus facile pour la femme d’avoir son mot à dire. Et si elle est vraiment répudiée par sa famille, elle peut se dire que ces gens ne la méritent pas puisqu’ils ne veulent pas son bonheur, elle peut prendre un appartement et y vivre seule en attendant de trouver quelqu’un qu’elle aime pour construire une famille, et s’inscrire dans des associations pour trouver des amis, tant pis si elle ne voit plus sa famille. D’autant que certaines de ses cousines seront peut-être jalouses du fait qu’elle au moins a eu suffisamment de caractère, et ne voudront plus la voir. Il arrive qu’une personne porte plainte contre un membre de sa famille pour pédophilie, et que le reste de la famille la rejette : je n’ai jamais vu qu’alors cette personne retire sa plainte pour préserver les liens avec sa famille. Il ne faut pas sacrifier son honneur à tout prix pour préserver les liens familiaux.
De plus, cette mariée avait une attitude ambivalente : on aurait dit que d’un côté elle se sentait libre, donc n’avait pas hésité à coucher avant le mariage, d’autre part elle culpabilisait de l’avoir fait, c’est pour ça qu’elle avait menti à son mari, et c’est pour ça qu’elle n’a pas remis en cause la demande d’annulation du mariage, considérant implicitement qu’elle n’était pas une bonne musulmane et méritait d’être rejetée. Il aurait fallu qu’elle ait une attitude claire : soit elle couchait et avouait à son mari qu’elle avait déjà eu des relations sexuelles avant lui, soit elle ne consommait pas avant le mariage. Mais pas mentir, puis être prise en défaut ensuite. D’autre part, si elle avait menti sur sa virginité en pensant au déshonneur de sa famille, là c’est raté : car maintenant toute sa famille le sait. Si elle avait avoué à son mari ne plus être vierge, rien ne dit qu’il l’aurait forcément quittée, là le fait qu’il a demandé l’annulation du mariage est lié au moins en partie au mensonge, et pas à l’absence de virginité. S’il l’avait quittée, elle aurait peut-être trouvé à se marier avec quelqu’un d’une autre religion, ou avec un musulman tolérant, ou aurait vécu juste en concubinage, mais les choses auraient été plus dans l’ordre pour sa famille que maintenant. Là, au lieu de s’affirmer tout de suite, « Je ne suis plus vierge et tu peux m’accepter comme telle, ou me quitter », elle a attendu que ce soit un tribunal qui vienne les séparer elle et son mari, et fasse ainsi accepter ça par sa famille : « C’est lui qui a voulu la séparation donc vous ne pouvez pas m’en vouloir ». Elle a peut-être eu la naïveté de penser que si le mari était mis devant le fait accompli, alors que le mariage avait été célébré, il n’oserait pas demander la séparation, alors que c’était plus facile pour lui de la quitter si elle lui avait avoué la perte de sa virginité dès le départ.
Parmi les jeunes femmes musulmanes, beaucoup revendiquent la liberté, mais elles ne l’ont pas acquise dans leur tête : quand les parents leur serinent qu’il faut qu’elles épousent un musulman, celles qui disent :« Oh mais je ferai ce que je veux » vont ensuite choisir d’elle-même un musulman, et vont argumenter avec force pourquoi il ne faut pas en prendre un autre : elles ont intériorisé la contrainte. Il y en a aussi qui acceptent l’époux que leur a choisi leur famille par loyauté avec leur mère : ma mère n’a pas eu le choix, il n’y a pas de raison que moi je l’aie.

En France ns jugeons du droit laïc

La virginité est la propriété de la femme, l'homme n'a pas à attester de la sienne alors je ne vois pas pourquoi la femme devrait être vierge quand l'homme ne doit rien justifier.

La virginité est-elle une qualité essentielle ? Une chose un contrat ça c'est le vrai débat de fond, je dirais non d'autant qu'une femme peut ne pas avoir d'hymen et qu'un homme n'a pas à justifier cette qualité essentielle donc il y a discrimination.

Et ici nous sommes en France pas en Algérie, ce genre d'histoire doit se régler dans la sphére intime, divorcer par consentement mutuel et évitez de jeter la honte sur la famille et la fille aurait été un comportement SAIN

Mais justement...

Ce qu'il faut bien comprendre c'est la raison du jugement. Si la femme avait signifié - aussi clairement - à son futur époux sa volonté d'épouser un homme vierge, alors le tribunal aurait pris la même décision. C'est ce qui ressort du texte du jugement.

Il y a déjà eu des jugements similaires, par exemple, une femme qui a obtenu une annulation de mariage parce que son époux lui avait caché qu'il était repris de justice... etc.

Et bien non pas "justement"...

Et bien non pas "justement" car, dans la situation "inverse" telle qu'évoquée ci-dessus, la simple parole du mari aurait suffit à attester de sa virginité (aucun examen / expertise ne pouvant aboutir à une conclusion contraire).
Sa simple parole aurait suffit, là où la femme risquait un peu plus l'humiliation encore en ce voyant proposer un examen médical pour valider ses propos si elle avait "nier".
En ce sens > l'application < qui a été fait d'une loi (discutable ou non, ce n'est pour moi même pas le sujet), cette application n'est pas "juste" puisque discriminante suivant le sexe du défendant, cette application de la loi est injuste... et indigne d'une quelconque "justice".

Justifier l'application de cette loi comme elle l'a été, en donnant en exemple (je cite): "Il y a déjà eu des jugements similaires, par exemple, une femme qui a obtenu une annulation de mariage parce que son époux lui avait caché qu'il était repris de justice... etc."... C'est quand même comparer le casier judiciaire d'un citoyen... et l'hymen d'une femme !!! Attention à ce que vous dite!

La femme risquait un examen

La femme risquait un examen médical humiliant ? Franchement je ne crois pas : la seule chose qu'un examen de ce genre aurait pu prouver, c'est qu'elle n'était plus vierge... Plusieurs jours après le mariage (au moment de l'examen, donc). En quoi ne pas être vierge plusieurs jours après le mariage permet de prouver qu'elle n'était pas vierge avant le mariage ?
En outre, j'imagine que le mari a découvert la non virginité de sa femme lors de l'acte intime : nul doute qu'après cela, elle n'était plus vierge !

Il n'y a pas eu de comparaison "casier judiciaire" et "hymen d'une femme" à mon avis (en tout cas, je ne l'ai pas vu comme ça). J'ai vu par contre une comparaison "mensonge sur une qualité essentielle valant annulation" et "mensonge sur une qualité essentielle valant annulation".

Pourquoi refuser à cet homme de vouloir se marier avec une femme vierge ? C'est quand même son problème ! Et si sa femme accepte de se marier avec un homme ayant de telles idées, c'est sa vie aussi... Ca relève de la sphère privée, de leurs propres croyances. C'est aussi ça, la laicité.

mariage

vous avez raison de défendre ce jugement qui me semble logique. Si on veut mentir sur quelque chose qui semble essentiel (à tort ou à raison) à son conjoint et bien, on ne se marie pas.
Ceux qui disent que c'est injuste parce que la virginité (et le fait de mentir à ce propos) ne concerne que la femme disent une bêtise. Il existe en effet des motifs d'annulation qui ne concernent que l'homme: l'impuissance par exemple qui est une cause, si elle est cachée, d'annulation du mariage.
D'ailleurs, il existe, dans le droit français, des éléments qui sont très défavorables aux hommes. Exemple: un homme, s'il fait l'amour une fois avec une femme qui devient enceinte même si elle lui a dit qu'elle avait une contraception, paiera, après l'analyse de son ADN, une pension alimentaire à son enfant jusqu'à la fin de ses études. Une femme enceinte peut accoucher sous X et n'avoir rigoureusement aucun devoir vis à vis de l'enfant qu'elle abandonne.
Quant à la laïcité, elle n'est trop souvent invoquée que lorsqu'elle retombe sur des musulmans ou présumés tels (le jugement de Lille ne parle à aucun moment de religion). Un collège catholique, géré par le diocèse, qui prend les élèves qu'il veut et dont les profs sont payés par l'Etat, vous trouvez ça laïc? Des médecins, des infirmières payés par fonction publique hospitalière et qui peuvent refuser de travailler dans un centre d'interruption volontaire de grossesse, n'est-ce pas aussi un compromis avec les catholiques refusant l'avortement? Quant à dire que ça ne concerne que la sphère privée et pas la justice, c'est une plaisanterie: les juges aux affaires familiales ne s'occupent que d'affaires dites privées...

VIRGINITE ET LOIS DE LA REPUBLIQUE

ET SI LE MARI AVAIT DECOUVERT QUE SA FEMME LUI A MENTI SUR AUTRE CHOSE QUE SA VIRGINITE? LE JUGE AURAIT IL PRONONCE UN DIVORCE OU UNE ANNULATION DE MARIAGE?
A MON AVIS D ALGERIENNE, IL S AGIT NI PLUS NI MOINS QUE D UNE JUSTICE APPLIQUEE A DES ALGERIENS EN FRANCE? UNE SORTE DE CODE D INGENAT APPLICABLE AUX IMMIGRES OU ENFANTS D IMMIGRES EN FRANCE.
ET SI CETTE FEMME ET CA ARRIVE, N AVAIT PAS MENTI? S IL S ETAIT TROUVE QU ELLE N AVAIT CETTE MEMBRANE PREUVE DE VIRGINITE
POUR ETRE MALHONETE? IL AURAIT ETE TELLEMENT PLUS SIMPLE POUR ELLE DE SE FAIRE "RECOUDRE"

Pourquoi juger les valeurs de cet homme?

Il ne s'agit pas de la France ou de l'Algérie. Il y'a des couples français qui décident d'attendre le mariage pour faire l'amour. S'il se trouve que la femme a menti à l'homme, l'homme a le droit de tout arreter. Ce qui sera triste dans l'hitoire c'est qu'on ne pourra pas vérifier sa virginité. Mais en ce qui concerne la religion, quelle qu'elle soit, seul Dieu pourra juger. Les gens sont quand même libres d'avoir une religion. Ce que beaucoup de Français ignorent à cause des médias, c'est que la religion musulmane n'est pas la seule à interdire les rapports hors mariage. Et cette interdiction reste valable aussi bien pour la femme que pour l'homme. Si c'était un mariage entre blancs, sur les même critères et avec la même cause d'annulation, il n'y aurait pas de débat. mais ici, le problème est l'islamophobie (que je comprends parfois de la part d'ignorants comme la plupart d'entre nous, vu les horreurs que des extrêmistes ont pu commettre), en plus du racisme et de la condescendance.

Sisi, c'est scandaleux quand même...

... pour une fois que les féministes ne sont pas a coté de la plaque, faut pas poussé!
Annuler un mariage pour un MENSONGE a propos de la virginité, même si c'est très important pour le marié, ça n'est pas un critère aceptable pour la République.
Pourquoi?
Car il s'agit du corps de la femme, qui lui appartient, et avec lequel elle fait ce qu'elle veux avant le mariage... et même après!!!!
Ainsi, si le marié se sens trahi au plus profond de son petit coeur sensible, alors il demande le divorce, et la, il serait tout a fait légitime qu'il puisse avoir (j'emploie le conditionnel) gain de cause.
C'est ca, la République
bien à vous,

Mon blog : www.alexanian.fr

Ne pas juger sur la virginité, mais on peut s'en informer

Le raisonnement de Mme Badinter et de Ni putes ni soumises est théoriquement juste mais souvent faux en pratique. C’est exactement comme si elles disaient : « Il est inconcevable qu’une femme soit battue par son mari, donc forcément celles qui le sont n’ont pas le choix, c’est parce qu’elles n’ont pas l’argent pour le quitter » : ce n’est souvent pas le cas, j’en ai au moins deux exemples dans ma famille. Donc la mariée est peut-être aussi une fille qui avait le choix, elle n’avait peut-être pas la pression de la famille ou très peu, et elle a voulu se conformer à ce qu’on attendait d’elle, ou ce qu’elle pensait qu’on attendait d’elle. La pression familiale peut venir de réflexions du type : « Si tu ne te maries pas vierge tu vas faire mourir ta mère », ou « Les filles qui sont bien se marient vierges ». Après il faut savoir ce qu’on veut, faire de la démagogie ou être libre. Peut-être que c’était une fille qui s’était habituée à mentir, au départ elle mentait peut-être car elle considérait qu’elle ne pouvait pas faire autrement pour certaines choses, puis après elle a menti pour tout ; et il y a aussi un entourage qui sait parfois qu’elle ment et trouve ça mignon, n’essaie même pas de la mettre face à ses mensonges. Je connais des gens pour qui le mensonge du conjoint est quelque chose d’insupportable, même pour des choses bien plus futiles, par principe, et elle doit penser aux conséquences de ses actes.
Cette affaire devrait pousser à la discussion chez les musulmans, et dans les familles trop rigides les jeunes femmes devraient dire : « A force de nous mettre la pression, voilà à quoi on en arrive », et les parents devraient dire aux filles : « Soit vous ne couchez pas avant le mariage, soit vous assumez, mais vous ne mentez pas ». Et les mères, tantes, … devraient aussi se remettre en question, car si les hommes dictent leur loi, c’est peut-être aussi qu’elles les ont laissé faire. Certaines filles peuvent aussi dire à leur famille : « Moi je me suis soumise à votre pression mais maintenant je vous en veux, est-ce ça que vous vouliez ? ». J’ai une copine née en Algérie qui m’a dit que la fille doit être vierge le jour de ses noces, peu importe si après elle fait les 400 coups : il faut vraiment remettre ça en question. Mais les gens qui sont contre l’islam intégriste se servent de cette affaire pour l’exemple alors que c’est un cas privé. Certes il faut lutter contre les dérives de l’islam : mariages forcés, exigence de virginité, menaces des hommes de la famille, mais ne pas considérer cette affaire comme similaire.
La virginité est quelque chose de fort, et beaucoup de gens se définissent par rapport à ça, dans un sens comme dans l’autre. Il y a des gens qui sont fiers d’arriver vierges au mariage, à l’inverse il y en a qui passé 18 ans sont honteux d’être encore vierges. Si vous donnez à un homme le choix entre deux femmes identiques, l’une vierge et l’autre pas, généralement il va préférer la vierge. Il y a aussi des filles qui, même sans être fortement imprégnées de religion, se promettent de se marier vierges : elles sont d’autant plus déçues si elles ne s’y tiennent pas et que ça se découvre : c’est ce qui est arrivé à la sœur de Britney Spears… tombée enceinte à 17 ans. C’était peut-être le cas de la mariée, qui par elle-même a culpabilisé parce qu’elle n’était pas vierge et a menti. D’autre part, si un jeune de 22 ans rencontre une fille de 16-17 ans et que ça commence à devenir sérieux, il va lui demander si elle est vierge, pas parce qu’il l’exige, mais pour savoir à quoi s’attendre la première fois s’ils couchent ensemble, et savoir s’il peut la brusquer tout de suite ou pas. C’est peut-être dans cet esprit que le marié a posé la question. Et comme elle a menti, même si ensuite elle explique qu’elle a couché avec un seul homme avec qui elle a eu une relation très sérieuse, il peut croire qu’elle lui ment encore et qu’en fait elle a eu plein d’aventures. De plus, le marié s’est sans doute retenu avec elle car il s’est dit que comme ils allaient se marier et qu’elle était censée être vierge, autant attendre le mariage, alors que s’il avait su la vérité, ils auraient sans doute consommé avant.
Quand l’affaire sera rejugée, j’espère que le jugement actuel sera confirmé (puisqu’il se base au moins sur le mensonge de la mariée), mais que le juge posera alors la question : « Si elle vous avait dit ne plus être vierge avant le mariage, l’auriez-vous gardée comme petite amie ? » et si le marié répond non, le juge devra alors lui faire la morale par rapport à sa rigidité.
Je préfère l’attitude des catholiques intégristes à celle des musulmans intégristes : chez les catholiques intégristes, la plupart arrivent vierges au mariage, ou alors ont des relations sexuelles sérieuses même avant le mariage. Mais dans ce cas les femmes n’ont pas recours à des hypocrisies comme le fait de recoudre l’hymen. De même, les hommes respectent les femmes en ne demandant pas un certificat de virginité, comme on demanderait un label rouge pour un jambon. La délivrance de ce certificat devrait être interdite, tout comme le fait de recoudre l’hymen, d’autant que cela a peut-être des conséquences gynécologiques néfastes.