Antony  préfecture Mes nuits blanches à Antony, devant l'administration de la honte mes nuits blanches a antony devant l administration de la honte 11338

J'ai honte, vraiment honte. Et vous allez comprendre pourquoi. Il y a trois semaines, ma femme a été victime d'un pickpocket dans le métro.

Elle s'est fait subtiliser une partie de son sac à main. Elle était bouleversée mais pas pour les raisons que l'on croit.


 [Lire l'article complet sur rue89.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Edifiant!

Mais contrairement à ce monsieur, je ne pense pas que le coupable soit l'incompétence cumulée à l'inorganisation.

Ces brimades sont parfaitement volontaires et rendues assez discrètes vis à vis du grand public par des évolutions, ces dernières années, qui font qu'a part les étrangers plus grand monde n'a a aller en préfecture: Les cartes grises sont délocalisées chez le concessionnaire... les papiers d'identités des ressortissants francais à la mairie...

lourd pedigree

de toute façon, les historiens gavés de subventions peuvent bien déclarer ce qu'ils veulent : la préfectorale continue de porter le poids d'une pseudo-épuration qui fut de toute évidence insuffisante, à la Libération.

luc nemeth