nicotine déclencher addiction tabac La nicotine, seule, ne suffit pas à déclencher de dépendance au tabac nicotine seule ne suffit pas declencher dependance au tabac 3371

La nicotine est généralement considérée comme le principal composant responsable des propriétés addictives du tabac. Et pourtant, une équipe de recherche du CNRS et du collège de France vient de prouver que la nicotine seule ne suffit pas à déclencher l'état de dépendance chez les fumeurs.

D'autres composés du tabac s'avèrent indispensables pour en révéler le pouvoir addictif. Cette découverte explique également pourquoi les substituts à la nicotine utilisés dans le sevrage tabagique sont inefficaces à long terme.

Ce travail vient d'être publié dans l'édition avancée en ligne du Journal of Neuroscience.


 [Lire l'article complet sur www2.cnrs.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

interessant

curieusement, cet article m a fait penser aux vaccins, et au vaccin anti papillome dont nous bombarbe la pub, vaccin et pubs qui m inquietent assez.

voilà sur quoi je tombe aujourd hui :

Espagne : vaccins contre papillomavirus retirés
lundi 16 février 2009 (09h45)

Espagne : vaccins contre le papillomavirus retirés après 2 hospitalisations (cf tageblatt

Les autorités sanitaires espagnoles ont retiré du marché 75.582 doses de vaccins contre le papillomavirus humain (HPV) qui peut provoquer des cancer du col de l’utérus, après l’hospitalisation de deux adolescentes qui venaient d’être vaccinées dans la région de Valence (est).

"L’une des deux jeunes filles est sortie des soins intensifs ce week-end et l’autre y est encore, les deux sont dans un état stable", a indiqué mardi à l’AFP une porte-parole des services de santé du gouvernement régional de Valence.

Ces deux jeunes filles, vaccinées la semaine dernière contre ce virus dans le cadre d’une vaste campagne de vaccination des adolescentes lancée par les autorités espagnoles, avaient dû être hospitalisées d’urgence après s’être senties mal quelques heures après avoir reçu le traitement. Après avoir pris connaissance de ces deux cas et de leur lien possible avec le vaccin, le ministère espagnol de la Santé a ordonné le retrait de tous les vaccins du même lot, de marque Gardasil, soit au total 75.582 doses. "Du lot mentionné, 75.582 doses ont été distribuées en Espagne, dont 21.300 acquises par les régions de Valence, Madrid et d’Estrémadure (est) pour les administrer dans le cadre de leurs programmes de vaccination. Le reste a été distribué aux pharmacies", selon un communiqué du ministère.

Le papillomavirus humain (HPV) peut entraîner des cancers du col de l’utérus, qui touchent près de 500.000 femmes chaque année dans le monde, dont 80% dans les pays en développement. Transmis par contacts sexuels, les papillomavirus sont très répandus et très contagieux. D’après les estimations, 70% des personnes sexuellement actives y sont exposées à un moment de leur vie, le plus souvent à l’adolescence ou au début de leur vie adulte. Depuis 2006, il est possible de vacciner les jeunes filles (si possible avant les premiers rapports sexuels) contre les infections à HPV. Deux vaccins sont commercialisés : Gardasil et Cervarix.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article80453#forum300865