Afrique du Sud maïs OGM Monsanto tombe panne victime bug Les OGM sud-africains victimes d'un bug, la récolte est condamnée ogm monsanto mais afrique du sud recolte annulee 3955

Syntax error. Trois variétés de maïs OGM Monsanto sont victimes d'un bug(*) en Afrique du Sud. La récolte des 82 000 hectares concernés est condamnée. Une simple erreur de manipulation en laboratoire pour le semencier, un échec de la biotechnologie pour les écolos. Pas vraiment de quoi rassurer les populations, à l'aube d'une crise alimentaire sévère...

Maïs OGM Afrique du Sud

Les agriculteurs sud-africains n'en reviennent toujours pas. 82 000 hectares de maïs génétiquement modifiés achetés à Monsanto ne produisent rien. D'aspect extérieur, les plantes paraissent en bonne santé : aucune trace de maladie ou de malformation. Mais les grains ne sortent pas. Ce phénomène concerne trois variétés de maïs, dans trois provinces sud-africaines.

Une erreur en laboratoire peut aujourd'hui provoquer une famine

Monsanto a avoué un problème lors du "processus de fertilisation en laboratoire", qui concernerait un tiers des agriculteurs ayant acheté les semences. La firme a aussi annoncé qu'elle indemnisera les paysans pour les pertes subies, sans en avoir encore évalué le coût. Un directeur de Monsanto en charge de l'Afrique, Kobus Lindeque, a déclaré que sa compagnie allait "revoir les méthodes de production de graines pour les trois variétés impliquées, et que des ajustements seraient effectués". Sous vos applaudissements...

Jusqu'à 80% des productions anéanties

Sur 1000 agriculteurs qui ont utilisé les semences modifiées, 280 déclarent avoir subi des dommages, jusqu'à 80% de la récolte pour certains. Mais Mariam Mayet, directrice du Centre Africain sur la Biosécurité (Johannesburg), conteste les chiffres, elle demande l'ouverture d'une enquête indépendante et un moratoire immédiat sur toutes les cultures OGM. "Monsanto dit qu'ils ont fait une erreur de laboratoire, mais nous disons que c'est la technologie elle-même qui est un échec. Il est impossible de faire une 'erreur' avec trois variétés différentes de maïs" a-t-elle déclaré.

L'Afrique du Sud est un précurseur en matière d'OGM, ayant autorisé la culture et la consommation du maïs transgénique Monsanto au même moment que les Etats-Unis. Le gouvernement n'impose aucune législation particulière, ni au niveau de la production, ni au niveau de l'étiquetage. Le maïs est, en Afrique du Sud, un des produits les plus consommés. La faiblesse de la récolte de cette année menace l'équilibre alimentaire de la région.

Les trois variétés de maïs OGM sont censées, selon les brochures de Monsanto, lutter contre les mauvaises herbes et augmenter les rendements. Raté.

(*) Bug, traduction française : punaise, insecte, parasite, microbe. Un comble pour des OGM voués à lutter contre ce genres de bestioles !

(Sources : digitaljournal.com via LibertesInternets, Monsanto.co.za, Monsantoblog.com)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

mais non agrée???

Excellente nouvelle !

Quelle farce !
Souhaitons que les politiciens disposent de C.O.U.I.L.L.E.S pour mettre en place une législation immédiate visant à l'importation, l'utilisation et la commercialisation des produits à base d'OGM!

Entre les Athéniens, qui s'associent, pour enlever le bitume ...et planter des arbres ( et j'espère bientôt, entamer des productions légumières) en lieu et places des trottoirs, parking et routes ....
Ca fait 2 bonne nouvelles pour cette journée !!!

Que ce mouvement s'intensifie !!!!

heu...

Excellente nouvelle... pour le anti OGM peut être.... pour les agriculteurs africains beaucoup moins....

Et si la farce tournait au vinaigre?

Bravo Monsanto! et maintenant imaginons que le pollen de ce maïs se dissémine, féconde des plantes saines pour les rendre improductives? eh bien fini le pop corn!!!

A priori aucun risque...

... vu que ce maïs ne fait même pas de grains!

Il peut y avoir du pollen sans grains

....La fleur précède le grain, qui est lui une transformation de l'ovaire végétal fécondé. Donc même sans grains, il est possible que ces épis de maïs aient produits du pollen, dans le cas où le "bug" se situait au niveau de la transformation de l'ovaire en grain. Ca peut être dû, par exemple, à une mauvaise fusion des matériaux génétiques des gamètes mâle et femelle.

Mais je vous rassure : il existe une technique pour éviter que le pollen contienne les gènes transférés. Il suffit d'insérer ces gènes là dans les chloroplastes ou les mitochondries, qui possèdent leur propre ADN qui peut s'exprimer, mais ces organites ne sont pas présents dans les pollens. Sauf que cette technique n'est pas toujours appliquée par les firmes de biothech...

Le dicton dit:

"Ne pas foutre tous ses oeuf dans le même panier".

Il est vrai que foutre les mêmes graines en terre de part le monde n'a jamais paru prudent à n'importe qui, au delà même de l'aspect OGM ou non-OGM.

Sur l'aspect OGM... on remarquera non sans ironie (au gout amer hélas) que Monsanto s'est loupé sur la fertilisation que font par ailleurs très bien les abeilles que ses poisons dit "phytosanitaires" détruisent.

Comme plaidoyer à laisser faire la nature, on ne fait guère mieux...

A bas le " Libéralisme Scientifique " !

Super article !

C'est une bombe votre article !

La famine scientifiquement réalisée ! Vaste progrès !

Y ' a pas à dire, le " Libéralisme scientifique " c'est pas la panacée !
Il est temps de nous réapproprier la Science et la véritable démarche scientifique qui ne peuvent pas être accaparée par les multinationales pour faire n'importe quoi au détriment des peuples.

La Science est trop importante pour la laisser aux seuls scientifiques, managers et autres " experts " ... Elle concerne chaque citoyen et doit être un objet de débat démocratique comme un autre.

Les paysans seront indemnisés...

ça me fait penser à une citation :

"Après que le dernier arbre aura été coupé, après que la dernière rivière aura été empoisonnée, après que le dernier poisson aura été attrapé, alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé." White Cloud Talatawi

'Indemnisation'...?

Monsanto n'indemnisera jamais ces bugs..! La raison est simple : pour les pertes agricoles et surtout la réfection des terres, nécessaire en Inde entre autres, leurs fonds propres ne suffiraient à peine.

l'information a-t-elle un avenir dans la durée?

je lis cette information plusieurs mois après, je la trouve grave et importante, mais où en sont ls gens qui ont planté ce maïs? Quelle indemnisation ? Quelle correction Monsanto a t il effectué ?

A

A suivre...

@micalement

Napakatbra