Bavures Policières dessus lois amnesty international "Des policiers au-dessus des lois" - Amnesty policiers au dessus lois amnesty 3932

Les violences policières restent trop souvent impunies en France, qui ne s'est pas donné les moyens d'enquêter en toute indépendance pour permettre aux victimes d'obtenir réparation, estime Amnesty International.

Dans un rapport intitulé "Des policiers au-dessus des lois" publié jeudi, l'organisation de défense des droits humains déplore que les différentes infractions (homicides, usages abusifs de la force, injures racistes, etc.) commises par des membres des forces de l'ordre ne soient "pas souvent suivies d'enquêtes effectives" et que leurs responsables soient "rarement traduits en justice".

Vidéo complémentaire à l'article :


 [Lire l'article complet sur lexpress.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

La vidéo d'Amnesty

Merci

Merci

?

Je n’arrive pas à choisir entre la boulimie sécuritaire et le régime carcérale
( police 2 proximité 0 - prison 4 étoiles 1) http://souklaye.wordpress.com/

violences policieres à Tours contre manifestants

reçu ce mail aujourd hui :

"Bonsoir,
>
> Cet après-midi à Tours, suite à une cérémonie de remise des démissions
> de nos responsabilités administratives et pédagogiques, une centaine
> d'enseignants et d'étudiants ont entamé une "ronde" sur une des places
> de la ville, interrompant la circulation; la police arrivée sur place
> s'en est pris brutalement à une personne qui avait touché le capot
> d'une voiture de police; deux collègues sont intervenus pour leur
> demander de cesser, l'un d'eux a sorti son appareil photo, les
> policiers lui ont immédiatement demandé de le leur donner (il n'avait
> encore rien photographié), il a refusé et a immédiatement été
> brutalement frappé au ventre par un policier, les manifestants ont été
> aspergés à la bombe lacrymogène, dont une collègue en plein visage.
> Quelque temps après, les pompiers ont emmené notre collègue à
> l'hôpital (3 jours d'arrêt); les policiers l'attendaient à sa sortie
> et l'ont emmené au poste: il est en garde à vue pour au moins 24h, n'a
> pas eu le droit de parler à son épouse ou à quiconque, nous n'en
> savons pas plus pour l'instant.
>
> Merci de diffuser cette information, notamment aux journalistes avec
> lesquels vous êtes en contact."

confirmé sur ce site :

http://universitesenlutte.wordpress.com/2009/03/31/demissions-et-violences-policieres-a-tours/