Jean Sarkozy EPAD conseillère conseillé saisir Halde Fadela Amara Pour Fadela Amara, Jean Sarkozy devrait saisir la Halde pour fadela amara jean sarkozy devrait saisir la halde 5950

"Il nous a inventé une nouvelle discrimination, c'est la discrimination au patronyme", lance la secrétaire d'Etat à la politique de la Ville.

Qui reconnait aussi que son nom "lui facilite certainement les choses".


 [Lire l'article complet sur tempsreel.nouvelobs.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

plus intelligente, qu'il n'y paraît

Cette énième pitrerie peut prêter à sourire mais un précédent est là, pour y donner quelque consistance.
C'était, à la fin de l'année 2005.
La voyoucratie-RPR semblait devoir y laisser des plumes : fin septembre on apprit que la petite-fille Papon, que rien n'autorisait à cela (rien... si ce n'est la recommandation que constituait ENCORE le nom de Papon en milieu RPR) émargeait dans un Cabinet, alors même qu'elle n'était pas fonctionnaire.
Eh bien, que croyez-vous que fit le bon Klarsfeld, sur qui la droite sait pouvoir compter dans les moments difficiles : il se précipita auprès des journalistes pour leur faire discrètement comprendre que la Chiraquie n'avait cette fois rien à craindre, du côté de Crif-Licra etc. Et le dévoué Klarsfeld poussa même l'amabilité, jusqu'à glisser à l'oreille des journalistes les mots à utiliser : on était ici, avec les réactions indignées, devant une évidente... discrimination ! Et de Dominique de Montvalon du "Parisien", jusqu'à Patrick Roger du "Monde", si je me souviens bien, ce fut à qui crétiniserait le mieux ses lecteurs, sur le thème de la DIS-CRI-MI-NA-TION ici commise !
Il ne restait plus ensuite au bon peuple qu'à s'auto-flageller et à reprendre en choeur, sur le mode de la contrition, le désopilant refrain : "non, c'est-pas-bien, faut-pas-s'en-prendre-à la-p'tite-fille-au-lieu-du-grand-père".

une pitrerie ?

une Xeme manoeuvre pour garder son poste, ses privileges, son statut social, et comptant sans doute sur l'intervention de son maitre sarkosy, son appartement social, qu'elle refuse de laisser à qq qui releve vraiment du logement social ; à propos de quoi elle a l'ignoble culot de dire : "C'est justement parce que je défends la mixité sociale que je me dois de rester".

(merci)

merci d'avoir attiré mon attention, sur le fait qu'on n'est jamais assez clair : dans mon esprit le mot "pitrerie" n'excluait à aucun endroit le fait que celle-ci soit purement alimentaire, comme tout ce que fait cette dame dès qu'elle ouvre la bouche ; mais c'est vrai que ce mot pitrerie évoque encore parfois, pour certains, l'idée de... désintéressement.