Tandis que les patrons de la presse dominante lancent vers le gouvernement de (très) vigoureuses exhortations à réduire la dépense publique Presse sous perf’ presse sous perf 14698

Tandis que les patrons de la presse dominante lancent vers le gouvernement de (très) vigoureuses exhortations à réduire la dépense publique, l’Etat les gave de gros pognon : pour rien, dit la Cour des comptes.

Non, raymond. Non, la Cour des comptes n’est pas seulement l’organisme public doté en 2008 d’une mission de conseil au gouvernement, à la tête duquel Sarkozy a mis, du temps que la droite UMPique régnait sur notre cher et vieux pays, en 2010, un « socialiste » selon son goût – a man called Didier Migaud –, qui n’a depuis eu de cesse que de produire, en flux (très) tendu, des exhortations à réduire la dépense publique facilement reconnaissables à ce qu’elles font, dans l’instant, la une du journal Le Monde, où ces bubulations libérales forcent de longue date le respect de la direction.


 [Lire l'article complet sur cqfd-journal.org]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :