Europe candidats Européennes gouvernement Quand la disgrâce fait l'eurodéputé UMP quand disgrace fait eurodepute ump vire gouvernement 3274

On ne change pas une attitude qui perd. En invitant cordialement les membres du gouvernement dont ils ne veulent plus (Rama Yade, Rachida Dati), à être élues au Parlement européen pour prix de leur départ du gouvernement, l'UMP et l'entourage du Président de la République confirment une tradition de mépris, de légèreté et de désinvolture regrettable des partis politiques français à l'égard des élections européennes.

A Paris comme à Bruxelles, analystes, fonctionnaires et députés européens n'ont de cesse de dénoncer cette pratique, en soulignant qu'à de très rares exceptions près, elle explique en partie que la participation et le rôle des députés français au parlement européen soit le maillon le plus faible de l'influence héxagonale dans le jeu politique et décisionnel européen.


 [Lire l'article complet sur iris-france.org]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

et une tradition de maintien de l incompétence

"Dati aurait besoin d'une session de rattrapage sur l'Europe

Alors que la France prend ce mardi la présidence de l'Union, une séance de révision ne serait peut-être pas inutile pour certains ministres de la République. Ainsi, début février, le ministre de la Justice norvégien, Knut Storberget, fut pour le moins surpris par son entretien avec son homologue française, Rachida Dati.

Cette dernière lui a en effet longuement parlé de ses projets pour la prochaine présidence française de l'Union, détaillant tous les bénéfices que pouvait en attendre la Norvège... qui n'est malheureusement pas membre de l'Union européenne, comme l'a fait remarquer un Knut Storberget pour le moins embarrassé ! Loin de se démonter, la ministre française se défausse et s'en prend à ses conseillers, devant ses invités, sur l'air de : "On aurait quand même pu me prévenir..." C'est vrai que ça n'aurait pas été inutile.

Deuxième épisode malheureux pour Rachida Dati, qui n'a décidément pas l'air très versée sur la chose européenne, au mois de mai dernier. Invitée à Paris, la ministre finlandaise de la Justice, Tuija Brax, s'est purement et simplement fait poser un lapin par son homologue française. Qui s'est fait remplacer, sans excuse ni raison valable, par un membre de son cabinet. Incident diplomatique garanti. Malheureusement, la Finlande, elle, est membre de l'Union européenne. La présidence française est sur de bons rails."

http://www.rue89.com/2008/07/01/dati-aurait-besoin-dune-session-de-rattrapage-sur-leurope?page=0