Quand les entreprises rackettent les personnes détenues (avec l’assentiment de l’Etat) Lésions politiques Quand les entreprises rackettent les personnes détenues (avec l’assentiment de l’Etat) quand les entreprises rackettent les personnes detenues avec l assentiment de l etat 15017

Parmi les mille et un renoncements de la gauche néolibérale au pouvoir, il faut mentionner la politique pénale – et plus particulièrement la gestion du milieu carcéral, qui reste désastreuse.

Une zone obscure – « case noire » dira Michel Foucault au moment de créer, dans les années 1970, le GIP avec Gilles Deleuze – où, en plus des multiples négations de la dignité humaine maintes fois relevées par la Cour européenne des droits de l’homme (surpopulation chronique, mauvaises conditions de détention, traitement des mineurs), sévit le racket éhonté des personnes détenues par de grandes firmes privées. Or, pour la première fois, la ministre de la Justice déclare officiellement s’en accommoder.


 [Lire l'article complet sur clementsenechal.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :