Interpellation brutale journaliste Libération Police Récit de l'interpellation brutale de Vittorio de Filippis, du journal Libération recit de l interpellation brutale de vittorio de filippis du journal liberation 2664

Du jamais vu dans une affaire de presse: le journaliste Vittorio de Filippis, qui a été directeur de la publication de Libération de mai à décembre 2006, a été brutalement interpellé à son domicile, à la demande de la juge Muriel Josié. Récit.

Quand il est arrivé dans les locaux de Libération, ce vendredi peu avant midi, il avait encore la trace des menottes au poignet. Journaliste économique, actuellement membre de la direction du journal, Vittorio de Filippis a été PDG et directeur de la publication du journal de mai à décembre 2006. Il vient de passer plusieurs heures, d’abord au commissariat de police du Raincy (Seine-Saint-Denis), la commune où il réside, et plus tard dans la matinée de ce vendredi au tribunal de grande instance de Paris. Avant d’être mis en examen. Il est pâle, fatigué, outré.


 [Lire l'article complet sur liberation.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

interpellation par un récit extrait de "Stasi" de N. Cossard

Se peut-il que cette juge soit aux ordres? Car d'une pierre deux coups? : 1° arrestation musclée, disproportionnée et injustifiée (sic) ===> intimidation des journalistes ==> clameurs de haro, sur la magistrature déjà en difficulté avec le(s) pouvoir(s), de certains ensembles politiques dont ... 2° ...l' UMP tel le crieur* public ou héraut** ? ===>? 3° Mme Dati s'interposant pour redorer (sic) sa réputation, aidée peut-être par une phrase anodine de M. Sarkozy?
Tout comme le DAL condamné pour 2 'infractions', (===> Mme Boutin invisible, inaudible) ===> indignation de M. Sarkozy? Même schéma?
Ces juges, assis à la droite du dieu de la Justice? L' Entente Sacrée élargie (sic)?
* (marchand ambulant qui annonce en criant ce qu'il vend, comme sur les Marchés); sous l'Ancien Régime : personne chargée d'annoncer à haute voix des proclamations publiques, comme sous le Roi Soleil _malheureusement pour lui sans Raybans.
** Au Moyen-âge : officier entre le "poursuivant d'armes" et le "roi d'armes", dont fonctions : transmission des messages, proclamations solennelles, ordonnance des cérémonies; officier intermédiaire entre la << maréchaussée >> et, pour s'en tenir à ce registre et à cette logique, respectueux, la Généralité***.
*** Sous l'Ancien Régime : général des Finances dirigeant une Circonscription financière.

interpellation

pas moins de 3 articles sur ce martyr de Libération-Le Monde dans ... Le Monde!

cela dit, il est inadmissible qu'on maltraite de cette façon, musclée et indigne, tout interpellé.