Référendum Irlande traité de lisbonne traité européen 2008 constitution référendum Traité de Lisbonne : l'Irlande, ce petit village celte qui résiste... referendum irlande traite de lisbonne europeen 2008

La France et les Pays-Bas se sont détournés de leur peuple et ont décidé de faire voter le Traité de Lisbonne par le parlement, comme la totalité des autres nations européennes... sauf l'Irlande. Le pouvoir irlandais est-il rebelle ? En fait, sa constitution l'y oblige.

[3 Octobre 2009 : Voir les résultats du second référendum en Irlande, le Oui a gagné]

referendum irlande traite europeen 2008

Un sondage vient de paraître dans l'Irish Times, qui place le Oui à 26%, le Non à 10% et les indécis à 64%. Autant dire que ces chiffres ne veulent rien dire, et que les jeux sont ouverts. Le référendum doit avoir lieu avant la fin de l'année 2008. Le débat n'a pas encore commencé, mais la pression monte, les trois millions d'électeurs irlandais étant les seuls en Europe à se prononcer par référendum...

Seul le Sinn Féin se déclare opposé à ce référendum. Il a recueilli 7 % des voix aux dernières législatives en 2007. Et bizarrement, 68 % des personnes interrogées estiment ne pas être suffisamment informées sur le contenu du traité. Tiens, tiens...

Il faut se rappeler qu'en 2001, les électeurs irlandais avaient rejeté par référendum le traité de Nice. Répondant à l'axiome de Jean-Luc Dehaene : « Si le résultat est non, il faudra revoter, car il faut absolument que ce soit oui », ils avaient du revoter deux ans plus tard et l'avaient ratifié.
 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Bonne nouvelle

L’union européenne ne pourra pas toujours s’asseoir sur les volontés citoyennes comme si de rien n’était.

http://www.ohfr-redir.com/1434

puisse l'Irande voter le NON au nom de tous les citoyens europé

une europe dirigée par des technocrates et des politicards sans scrupules qui s'"affranchissent très aisément des choix des citoyens ... autrement dit une europe ou les citoyens n'ont rien à dire et doivent supporter des lois et règlement mis en place par des commissaires qui n'ont aucun compte politique à rendre : voilà ce que les sionistes et autres néo-conservateurs qui se sont emparés de l'europe veulent nous imposer "pseudo démocratiquement" en même temps que les OGM de Monsanto !

une europe dirigée par des agents du lobby sioniste et occupée par les forces de l'OTAN !

une europe où la CIA a le droit d'arrêter n'importe quel citoyen et d'allé l'emprisonner à guantanamo : Chers concitoyens irlandais votez NON en notre nom à tous et soyez en infiniment remercié par avance !!

La défense européenne est

La défense européenne est une alternative à l'OTAN. Le parlement Européen a interdit de nombreux produits de Montsanto qui sont autorisés aux USA. L'europe diplomatique serait renforcée par ce traité, contrairement à ce que laisse penser "une europe où la CIA a le droit d'arrêter n'importe quel citoyen et d'allé l'emprisonner à guantanamo " qui semble suggérer au contraire que ce texte est une soumission aux Etats-Unis.

Peut-être aurait-il mieux valu garder le silence...

qui des sionistes ?

Je ne vois pas très bien ce que les sionistes ont à voir dans cette affaire. Si on pense à l'attitude vis à vis d'Israël, je ne crois pas qu'il soit nécessaire d'aller chercher si loin : la plupart des dirigeants occidentaux ne font que s'aligner sur les positions américaines, qui doivent peu aux intérêts sionistes, mais beaucoup aux néo-évangélistes fanatiques et aux néo-conservateurs.

L'Iralnde vote Non ? Et si elle avait raison ?

Ne peut-on être Européen et voter "non" à une proposition de l'Europe ? Est-il normal qu'une majorité des peuples consultés votent "non" et que les hommes politiques élus par le peuple n'en tiennent pas compte ? Ou ne retiennent rien de ces leçons électorales ? Vote-t-on vraiment "non" car nous sommes des imbéciles qui ne comprenons rien au sujet ou tout simplement parce que l'Europe actuelle ne signifie plus rien ? etc.
Autant de questions et bien d'autres que nos chers amis "hommes politiques" devraient se poser de toute urgence avant qu'un mouvement plus important et moins démocratique dans son expression ne finisse par émerger ?

Ce qui me perture et me laisse désespéré par ces référendums, c'est l'obstination de certains est leur incapacité à analyser simplement ce refus de l'Europe qui n'est rien d'autre qu'une condamnation sans faille de ce qu'elle est devenue...

mais oui les mots ont un sens

Ils ont un sens et une portée comme l'ont bien compris certains propagandistes.
http://quoideneufeneurope.hautetfort.com/archive/2008/06/12/libre-circulation-pour-les-nonistes.html

Le NON irlandais

Je résume la démocratie européenne:

- "Vous dites oui?"
- "Non!"

Deux jours plus tard:

- "Et là vous dites oui?"
- "Encore non".

Quatre jours plus tard:

- "Et maintenant? C'est oui!"
- "Mais non, c'est toujours non!"

Huit jours plus tard:

- "Alors, c'est oui ou c'est non?"
- "Haaa, vous aller me f..... la paix à la fin, oui,"
- "Haaa, alors c'est oui! Enfin, vous êtes devenus raisonnables".

L'Europe, c'est ça... la démocratie à l'usure... et sans l'avis des peuples.

référendum en Irlande

Merci et bravo aux irlandais

Les Irlandais viennent de

Les Irlandais viennent de dire tout haut (clair et fort) ce que les peuples d'Europe auraient certainement exprimé si on leur en avait donné l'occasion.

merci aux irlandais

Nos dirigeants, qui se gargarisent du mot démocratie quand il s'agit d'imposer leurs desiderata aux pays pauvres, ont fait tout leur possible pour imposer un texte néo-libéral pro-américain à l'Europe en passant par dessus la tête des européens.
Les Irlandais, fidèles à leur amitié millénaire avec la France, nous ont momentanément sauvés de ce coup d'Etat. Grâces leur en soient rendues. S'ils ne représentent pas 2% de la population européenne, ils ont probablement exprimé le voeu de la majorité des citoyens européens.
La collusion des classes dirigeantes et médiatiques européennes avec les intérêts de la finance internationale, et leur mépris des principes de base de la démocratie, sont maintenant clairement étalés aux yeux de tous.
Vive l'Europe démocratique et vive l'Irlande !

Que veulent-ils faire de l'Europe ?

Les fondateurs d'après-guerre avaient peut-être dans l'idée de mettre un terme définitif aux vieilles querelles continentales, et de rassembler les forces de l'Europe face à un monde devenu plus puissant qu'elle. Magnifique rêve : même s'il n'était pas très nouveau, il devenait urgent. Mais les requins de la finance et de la politique ont détourné l'Europe de cet objectif louable et glorieux, pour en faire un "machin" financier, outil des puissants contre les peuples. Armés du mot rendu creux de "démocratie", ils tentent avec acharnement de nous imposer leur monde globalisé suicidaire, qui nie les peuples pour couronner le capital et lui seul, dégagé de toute loi.
Mais il faut croire que les peuples n'ont pas oublié encore les rêves de leurs grand-parents, et quand on leur permet de voter, ils les défendent.
Ne nous leurrons pas : les financiers eurocrates feront tout pour travestir le message. C'est triste à dire, mais même si pour le moment, ces braves irlandais nous ont sauvés, cela recommencera. Et il viendra un moment, hélas, où les peuples baffoués devront se défendre par la force.