Résultats des municipales bilan calamiteux majorité UMP Paris marseille lyon toulouse Résultats des Municipales : la France vire au rose mais la droite se sent confortée... resultats des municipales victoire ps defaite ump france rose

Les municipales sont finies, vive les municipales !? 7 des 10 villes de plus de 200.000 habitants et 60 des 101 départements sont à gauche. Seul soulagement, Marseille reste à droite... Gaudin, ce héros !

Les résultats sont clairs, malgré tout ce qu'on peut entendre. Sur les 10 villes de plus de 200.000 habitants, 2 basculent à gauche. La droite fait chou blanc, mais conserve tout de même Marseille, Nice et Bordeaux. Le reste est rose. Sur les 26 villes comprises entre 100.000 habitants et 200.000 habitants, la gauche conquiert neuf communes et dirigera 16 d'entre elles. Seule commune que la droite espérait prendre, Angers est restée aux mains du PS. Le bilan est calamiteux alors que Patrick Devedjian, secrétaire général de l'UMP, espérait avant le premier tour «gagner plus de villes que d'en perdre.» Il y a six ans, lors de la vague bleue, la gauche s'emparait de Paris et de Lyon. La droite n'aura pas eu cette chance.

La gauche est désormais à la tête de 60 des 101 départements français, 9 d'entre eux ayant basculé. La gauche conquiert l'Ain, l'Allier, la Corrèze, la Côte d'Or, l'Indre-et-Loire, les Deux-Sèvres, le Lot-et-Garonne, la Somme et le Val d'Oise. La droite comptait gagner quelques départements comme la Seine-et-Marne et l'Oise mais n'en conquiert aucun. Elle ne contrôle plus que 41 départements. Le troisième tour des cantonales se déroulera jeudi, avec l'élection des présidents des conseils généraux. Au sein du PS François Hollande prendra la tête de la Corrèze et Arnaud Montebourg les rênes de la Saône-et-Loire. Des surprises restent possibles du fait d'alliances inattendues, notamment entre les étiquetés "sans étiquette".

LES MOTS ONT UN SENS - Blog politique

Concernant les personnalités, Patrick Balkany, est à réélu au premier tour à Levallois-Perret avec 51,51% des voix et pourrait lorgner plus haut, devant la perte d'influence de Devedjian. Jean-Marie Cavada et Christine Lagarde sont largement battus à Paris XIIème. Nadine Morano, parachutée, est battue par la maire sortante divers-droite qui s'est maintenue, elle arrive troisième du second tour. Jean-François Copé cartonne à Meaux, réélu au premier tour, avec 67,74% des voix. Serge Dassault, à Corbeil-Essonnes, est réélu au second tour, avec 200 voix d'avance. Renaud Donnedieu De Vabres est battu au second tour à Tours. Françoise de Panafieu aura du mal à se remettre de sa défaite à Paris, bien que réélue dans son arrondissement. Dominique Perben, parachuté à Lyon, a été sorti dès le premier tour, avec 30,2% des voix. François Bayrou est battu à Pau. Marine Lepen est battue au second tour à Hénin-Beaumont, avec 28,8% des voix. Rama Yade est battue à Colombes. Et Rachida Dati s'impose largement. Christian Estrosi, Vainqueur à Nice, annonce sa démission du gouvernement. Christine Albanel perd dans le XIIéme arrondissement de Paris. Dominique Voynet met fin au règne de Brard à Montreuil.

A Marly-Gomont, la maire sortante Odile Gourlin a été battue par Philippe Dupré. A montcuq, Daniel Maury (PRG) est reconduit.

Les sénatoriales en question

Alors que tout le beau monde s'étripait pour savoir si le scrutin était national ou local, seul l'Élysée a semblé prendre conscience des implications d'une telle défaite. Les conseillers généraux font partie du cortège des grands électeurs qui participent aux sénatoriales (en septembre). Leur appartenance politique influence donc la représentation au Sénat. Les projections sont hasardeuses, mais la droite pourrait en perdre le contrôle. 

En tirer les leçons

Hier, les ténors de la majorité ont tous tenu le même discours : «Les Français sont mécontents parce qu'ils veulent que l'on aille plus vite et qu'on fasse plus.» Analyse bizarre d'une situation qui vous fait dire que si l'on vote contre vous, c'est qu'on soutient votre politique. Bizarre, mais unanime ! Alors... Les rumeurs de remaniement vont bon train, et malgré ses promesses alambiquées, Nicolas Sarkozy devrait renouveler son gouvernement, demain.

Plus vite, plus haut, plus fort ! Telle est la devise du gouvernement... olympique !

Les mots ont un sens.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :