Retraites Espérance vie bonne santé France Europe Du travail à l'hospice, sans passer par la case retraite retraite esperance de vie travail hospice 2571

"Il y a des milliers de Professeur Montagnier, des milliers de Guy Roux" qui souhaitent travailler après 65 ans, déclarait Xavier Bertrand pour justifier la retraite à 70 ans, s'appuyant notamment sur les chiffres de l'espérance de vie, qui atteint les 80 ans. Pourtant, ne faudrait-il pas prendre en compte l'espérance de vie en bonne santé ? Entre 62 et 68 ans, selon les études et les modes de calcul.

Espérance de vie - retraires

Le départ à la retraite est une question d'avenir. Plus il y aura de retraités, plus il faudra payer... c'est le dilemme actuel des pouvoirs publics, ajouté à celui des citoyens pour lesquels l'allocation retraite ne permet plus de vivre décemment. D'où la question de l'allongement du temps de travail jusqu'à 70 ans. La justification officielle pour cette mesure est principalement que le peuple vit plus longtemps, il faudrait donc qu'il travaille plus longtemps. Imparable.

De l'espérance de vie en bonne santé...

Mais The Lancet a publié hier une étude sur l'espérance de vie en bonne santé en Europe, c'est à dire sans incapacité majeure liée aux maladies chroniques ou aux séquelles d'affections aiguës ou de traumatismes. Basée sur les statistiques de l'année 2005, l'étude nous apprend que les gens de 50 ans ou plus peuvent prétendre vivre en bonne santé jusqu'à 67 ans et 7 mois pour les hommes et 69 ans pour les femmes. Dans 10 pays de l'UE, cette espérance de vie "en bonne santé" pour les hommes est inférieure à 65 ans. La France est proche de la moyenne, avec 68 ans pour les hommes et 69 ans et 8 mois pour les femmes.

Cette étude n'est pas la première du genre, l'INSEE tient aussi ses comptes à jour. En 2005, selon l'institut qui reprend les chiffres d'Eurostat, l'espérance de vie en bonne santé à la naissance était, en France, de 62 ans pour les hommes et 64,3 ans pour les femmes. Ces chiffres sont annotés comme étant provisoires, mais ils ne devraient pas varier énormément.

10 ans d'écart entre un cadre et un ouvrier

Plus un pays est riche plus ses habitants peuvent espérer vivre longtemps en bonne santé, soulignent les signataires de l'article du Lancet. A cette constatation, il faut en rajouter une autre... selon une étude récente de l'Ined, la différence d'espérance de vie à 35 ans entre les cadres supérieurs et les ouvriers est de six ans ! Cet écart monte à dix ans si l'on prend en compte l'état de santé. Soit 69 ans pour les cadres masculins contre 59 ans pour les ouvriers !

Pas de bras, pas de chocolat !

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Ca rappelle...

... un dessin de Cabu dans le Canard Enchainé au moment du sabordage des retraites par Raffarin et le Judas Chereque: "Avant, au départ en retraite les collègues offraient une chaise longue... désormais ce sera un déambulateur".

Mais au final, avec des boites qui poussent dehors à 55 ans, ce sera surtout des retraités très pauvres... surtout que ceux qui avaient pris une retraite capitalisée se sont récemment massivement fait plumer.