Parisot MEDEF code du travail durée légale du temps de travail durée travail Laurence Parisot souhaite supprimer la durée légale du temps de travail : la France sortira-t-elle de l'OIT ? revue de bloglaurence parisot souhaite supprimer la duree legale du temps de travail la france sort

Laurence Parisot, présidente du MEDEF, lance sa deuxième charge contre le code du travail, mais beaucoup moins virulente que la première, contrairement aux apparences. A la fin de l'année dernière, on se souvient que Madame Parisot avait largement condamné... le code du travail, rien que ça ! Elle avait affirmé que le contrat devait prévaloir sur la loi, et que le code du travail devait être abandonné, au bénéfice de la négociation entre le patron et le salarié. Aujourd'hui, sa requête semble donc atténuer sa position d'antan.
 
Mais le cœur du problème, pour ma part, est ailleurs. Car c'est son rôle, finalement, en tant que représentante du grand patronat, de vouloir casser les règles contraignantes à son égard.
  
Madame Parisot n'est pas idiote. Elle réfléchit, elle pense, elle raisonne (espérons le tout du moins). Cette sortie sur le temps de travail arrive quelques jours seulement après la dénonciation par l'Organisation Internationale de Travail du CNE (Contrat Nouvelle Embauche), que Parisot avait qualifié de premier pas qui devait être approfondi et généralisé.
 
Or la convention de l'OIT a valeur de traité international et est contraignante. Que dit le premier article de la convention OIT ? Que la durée de travail ne doit en aucun cas dépasser 48h par semaine. Cette limite est aussi inscrite dans la loi européenne.
              parisot - code du travail - medef - ultra-libéral          

 La seule façon pour la France de supprimer la durée légale du temps de travail serait donc de sortir à la fois de l'OIT et de l'Union Européenne... à moins qu'il s'agisse uniquement de décrédibiliser l'organisme international ? Ou de continuer ce petit jeu de mots entre le patronat et le gouvernement du "je dis que je veux tout, tu ne me donnes que beaucoup, ça passera mieux".

(Billet rédigé en "complément" de celui d'Olivier Bonnet => ici)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

stratégie

N'était-ce pas Le Pen qui voulait sortire de l'U.E. pour pouvoir rétablir la peine de mort, malheureusement interdite dans le cadre de l'Union ? C'était la plus mauvaise raison de quitter l'UE jamais évoquée dans l'histoire, avant que Laurence ne pense à la suppression de la durée légale du travail ! Finalement, heureusement qu'il y a quelques règlements internationnaux pour servir de garde-fous (le mot garde-fou pouvant ici être pris au sens propre: il s'agit d'encadrer les folies du Medef). Mais ne nous faisons pas d'illusion : ils auront aussi de l'influence sur l'OIT un jour ou l'autre. Nous devons leur résister ici et maintenant, sans attendre que d'obscures institutions internationales nous sauvent !

Clairement, c'est de la stratégie "je dis que je veux tout, tu ne me donnes que beaucoup, ça passera mieux". Pour ne pas se faire avoir, ne cédons rien !

Notre réponse à cette déclaration de guerre est à lire ici.

"Elle avait affirmé que le

"Elle avait affirmé que le contrat devait prévaloir sur la loi, et que le code du travail devait être abandonné, au bénéfice de la négociation entre le patron et le salarié. Aujourd'hui, sa requête semble donc atténuer sa position d'antan."

Comment mais vous n'êtes pas au courant? Elle n'a pas de soucis à se faire côté Code du Travail, il est en réécriture:
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2007/11/19/87-demolition-acceleree-du-droit-du-travail-democratie-en-danger