Laurence Parisot  Sarkozy  Presse  UIMM  MEDEF  Afaire  Scandale UIMM/MEDEF : La Justice toujours pas saisie mais Parisot frappe fort, et ça fait mal ! revue de bloguimm medef la justice toujours pas saisie mais parisot frappe fort et ca fait mal

L'affaire de l'UIMM date de début septembre, et toujours aucun juge d'instruction n'a été saisi. Le procureur de Paris n'a pas encore souhaité ouvrir une information judiciaire. Ce qui signifie, en gros, que l'affaire est entre les mains du ministère de la Justice depuis 2 mois, au chaud.

Pourtant, les preuves existent depuis 2004. L'enquête préliminaire aurait pu se contenter de confirmer ces preuves et de repasser l'affaire à la Justice. Je ne vois que deux raisons pour garder une affaire de cette importance au niveau de l'enquête préliminaire : soit le procureur de Paris pense qu'il a plus de moyen que la Justice pour mener à bien l'enquête, ce qui serait pour le moins embêtant, soit le ministère souhaite maîtriser complètement le dossier, ce qui pourrait ne pas être le cas si un juge était saisi.

Bon, laissons faire les pros... J'attends avec impatience les révélations sur la gestion de l'affaire.

Rapide rappel des faits : Un petit homme au doux nom de Denis Gautier-Sauvagnac retirait de l'argent en liquide sur le compte de l'UIMM, gros donateur du MEDEF. De plus, un certain nombre de comptes occultes étaient placées, au chaud, hors de tout contrôle comptable. Il s'agirait de "détournements de fonds et de corruption". Les montants qui circulent dans la presse montent jusqu'au milliard d'euros.

                     parisot-dgs-uimm-medef

Dans la presse, on s'épanche volontiers sur les mauvaises habitudes... de ces syndicats qui n'ont plus assez d'adhérents pour se payer le chauffage et qui se rémunèrent donc de façon irrégulière. Peu d'articles sur le MEDEF, simplement des citations de discours de Laurence Parisot, offusquée de tant d'indécence.

Quelques points restent flous :

- Laurence Parisot s'insurge et hurle à qui veut l'entendre que personne n'était "consciemment" au courant dans la belle et heureuse famille du MEDEF. Pourtant quelques uns de ses prédécesseurs ne font aucun doute sur leur connaissance du dossier ; Yvon Gattaz par exemple. Les anciens du CNPF (ancien nom du MEDEF) étaient au courant, mais pas les nouveaux... ?

- Pourquoi de très nombreux journalistes titrent sur le "financement occulte des syndicats". Alors qu'aucune information n'allant dans ce sens n'a encore filtré ?

- Pourquoi ne pas aller voir les députés UMP qui ont porté les amendements dits "UIMM" qui sont au moins "aussi avérés" que le financement acculte des syndicats ?

- Pourquoi ne jamais demander à Sarkozy pourquoi il n'a pas transmis le dossier au parquet dès 2004 ?

Mais Laurence Parisot n'attend pas les décisions de Justice, pas son genre. Et elle frappe fort ! Elle a décidé de ne pas laissé le doute s'installer, et n'a pas souhaité attendre la fin de l'enquête pour donner un énorme coup de massue dans la fourmilière des comptes occultes. Attention aux yeux...

- Toute association adhérente à l'organisation patronale devrait désormais avoir "des comptes certifiés par un commissaire aux comptes" avec les comptes 2008 comme "date-limite pour se mettre aux normes".

- Euh... mais pourquoi pas les comptes 2007 ? Un problème informatique surement...
 
- "Tout président de fédération ou d'association s'engage, sur l'honneur, à respecter la loi, la mission et l'objet de son association tels que définis par son propre statut"

- Là, c'est chaud ! Rendez-vous compte, les présidents de fédération vont maintenant respecter la loi ! Sur l'honneur !!!

Ce n'est plus une rupture, c'est une révolution !!!

C'est surement cette nouvelle cape de zorette qui lui permet de donner des leçons aux Français sur leur "ringardisme" et leur "goût un peu masochiste pour le conflit et la lutte". Oui, j'ai bien dit "Français", et non pas "grévistes", car les avancées les plus spectaculaires dans les domaines comme les Droits de l'Homme, la démocratie, l'égalité sociale ont bien été acquis de vives luttes... me semble-t-il...

Mais finalement, on ne s’en foutrait pas un peu ?

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :