Romain Dunand condamné condamnation justice mail Sarkozy chiens Pétain Vichy Romain Dunand mail Romain Dunand condamné, Sarkozy court toujours romain dunand condamnation sarkozy petain vichy

Justice a été rendue. La condamnation est sévère : 800 euros ! Contestant violemment la mise en garde à vue d'un instituteur qui s'était opposé à l'expulsion d'un parent d'élève, Romain Dunand a écrit un mail au ministre de l'Intérieur, dans lequel il écrit : «Voilà donc Vichy qui revient: Pétain avait donc oublié ses chiens !».

L'intégralité du mail est disponible ici.

romain dunand justice sarkozy

La 10e chambre correctionnelle a donc reconnu Romain Dunand coupable d'outrage à personne dépositaire d'une autorité publique et l'a condamné à 800 euros d'amende ainsi qu'à un euro de dommages et intérêts à verser à Nicolas Sarkozy, qui s'était constitué partie civile. Le parquet avait requis une amende de 750 euros. Nicolas Sarkozy, partie civile... et quelle partie ! Nicolas Sarkozy est partie civile dans l'affaire Clearstream contre Villepin. Nicolas Sarkozy, partie civile contre Ryanair. Nicolas Sarkozy, partie civile contre le site Internet du Nouvel Obs. Nicolas Sarkozy est partout, tout le temps, partie civile, parlant si vite...

C'est acté, comparer un régime politique au régime de «Vichy» constitue un outrage. Le faire dans un mail, par définition faisant partie du domaine de la vie privée, n'y change rien. Et pourtant...

romain dunand Jeudi 30 Août 2007, devant une assemblée rieuse du MEDEF, Nicolas Sarkozy, fier comme un coq, annonçait joyeusement «à quoi sert-il d'expliquer à nos enfants que Vichy et la collaboration, c'est une page sombre de notre histoire, et de tolérer des contrôles fiscaux ou des enquêtes sur dénonciation anonyme ? Ce n'est pas la République, cela». Les drilles du MEDEF, les micros, les caméras, il ne s'agit plus de la sphère privée, mais bien de déclarations publiques ! Et si le courriel de Romain est qualifié d'«outrage», alors mécaniquement, le discours de Sarkozy est, lui, qualifiable d'«injure publique» envers les fonctionnaires du FISC ! Au regard de la loi, mais la loi, maintenant... c'est Lui ! Et Sarkozy court toujours...

Outrage : «Offense très grave, insulte»...

romain dunand Françoise de Panafieu n'a-t-elle pas parlé de Bertrand Delanoë en ces termes «Regardez-le... quel tocard!» ? Une insulte, non... C'est gentillounet, «tocard» !

romain dunand Patrick Devedjian n'a-t-il pas traité Anne-Marie Comparini de «salope» ? C'est amical, un brin taquin... Et puis après tout, «il s'est excusé» comme disait Sarkozy.

romain dunand Et puis finalement, Sarkozy n'a-t-il pas traité les français de «cons»... ? Mais ça, c'est de la vie privée...

Les mots perdent leur sens, et le dictionnaire ne suffira pas à les retrouver...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Solidarité avec Romain Dunand

Il est souhaitable que Romain Dunand fasse appel de cette décision de justice et que sois cité comme témoins ou comme co-inculpés tous ceux qui pensent comme lui., J'autorise les mots ont en sens à donner mes coordonnées à la justice en cas de poursuites pour les propos que je vais tenir ci dessous.
J'affirme pleinement conscient de mes propos et de ma démarche, que la politique de l'immigration menée par le gouvernement formé par Nicolas Sarkosy me fait penser à une période de notre histoire ou les autorités ont livrés et chassés des personnes en fonction de leur appartenance ethnique et religieuse. N'étant pas encore né à ce moment je ne peux me permettre de comparer les drames de cette époque à ceux d'aujourd'hui, cependant force m'est de constater que l'attitude des autorités, les controles policiers, les mises en rétention d'enfant en bas age, les projets de lois sur la prolongation d'une incarcération pour une infraction qui ne met pas systématiquement en danger la vie d'autrui, la demande de chiffres et la rhétorique générale de ceux chargés de faire appliquer ces lois, le peu d'humanité envers des personnes faibles et vulnérables et la focalisation sur le sujet à des fins qui me semblent être purement politicienne, me font penser à un système condamnable et condamné par l'Histoire, un régime dit de Vichy.
Par cette affirmation, malgré les devoirs difficiles que j'ai envers ma famille, je réclame d'être inculpé au coté de Romain Dunand, afin de préserver mon honneur et mon intégrité de citoyen français, républicain et démocrate. j'autorise Les Mots Ont Un Sens à faire circuler cette déclaration ou bon lui semblera afin que justice soit faite.

Marc Boudet

bien

bien