On va saigner tout ce qui bouge pas lieutenant riviere Fouesnant-les-Glénans finistere Quand le commandant d'une brigade de gendarmerie appelle à "saigner tout ce qui bouge"... saigner tout ce qui bouge commandant brigade gendarmerie appelle bavure 5049

"Nous allons cette saison appliquer le 100% répression. Je serai moi-même à la cale samedi soir, et on va saigner tout ce qui bouge. Pour moi, il n’y a pas d’autre solution"... a affirmé le lieutenant Rivière, commandant de la brigade de Fouesnant, dans le Finistère.

La ville de Fouesnant-les-Glénans (Finistère Sud), 9403 habitants en 2006, a un problème de sécurité publique : la cale de Beg-Meil. Sur ce port ont pris l’habitude de se réunir des jeunes, souvent alcoolisés, qui troublent la tranquillité du voisinage.


 [Lire l'article complet sur plumedepresse.com]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

c'est bien dans l'air du temps

de notre pauvre France, depuis 2 ans.

Et decidément Fouesnant a une drole de gueule, elle qui a laissé "saigner" les 2 seuls hotels bon marché de Beg Meil (pour le 1er à y passer, sa Directrice me raconta, fort triste, n'avoir pas les moyens des travaux de mise aux normes, le second j ignore les conditions mais je me rappelerai toujours du choc lorsque je vins pour une balade lors d'un we que je passais pas loin et que je suis tombée sur l hotel en pleine destruction).

Ces deux hotels qui nous permettaient, à nous les "pas friqués", de séjourner à Beg Meil, sont remplacés aujourd hui par deux résidences d'appartements vendus aux touristes argentés.

Ordre et pognon à tout prix !

Brutalités...

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/07/12/a-montreuil-un-homme-perd-un-oeil-apres-un-tir-de-flashball-par-la-police_1218084_3224.html#xtor=AL-32280184

Encore un exemple des brutalités inadmissibles des forces de l'ordre poussées il est vrai d'en haut par le triste roquet sarko, qui n'a décidément pas la carrure de l'emploi...

Il est très grave pour une société "démocratique" de donner assermentation et flingue à des abrutis pareils.

Leur manque de lucidité et de retenue est une preuve de l'incompétance croissante de la profession, désormais plutot choisie par volonté d'avoir un emploi stable que par conviction et volonté de servir.

Il ne méritent déjà plus le respect... ils vont arriver à ce qu'on rende les coups...