médecine du travail 2.5 millions salariés cancers produits cancérigènes Santé : 2,4 millions de salariés exposés à des produits cancérigènes sante 2 4 millions de salaries exposes a des produits cancerigenes 3037

5 à 10 % des cancers seraient liés aux conditions de vie au travail et 2,4 millions de salariés - soit 13,5 % - seraient exposés à des produits cancérigènes. Des chiffres suffisamment inquiétants pour que les mutuelles lancent sur le Net, via la revue Santé et travail , un "appel à la mobilisation contre les cancers professionnels".

Cet appel en ligne, ouvert à signatures, intervient alors que débutent jeudi à Paris des négociations cruciales entre les partenaires sociaux. L'objectif : une réforme de la médecine du travail, souvent accusée de manquer d'indépendance vis-à-vis des employeurs et de ne pas remplir convenablement son rôle en matière de prévention des risques professionnels.


 [Lire l'article complet sur lepoint.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

on s en fout

c'est que des salariés. Remplaçables donc. Et c est tout bénéf de les remplacer, on prend plus jeune et moins cher.

France 2 déprogramme un documentaire sur l'accès aux soins

France 2 déprogramme un documentaire sur l'accès aux
> soins
>
> France 2 ne diffusera pas, comme prévu jeudi 15 janvier à
> 22 h 40, le film de Jacques Cotta ”Dans le secret de
> l’accès aux soins en danger”. La chaîne publique
> justifie la modification de la grille par un hommage rendu
> à Claude Berri.
>
> De nombreux participants au documentaire (malades, usagers,
> associations et syndicats liés à la santé) évoquent eux,
> une décision politique à un moment délicat pour le
> gouvernement. L’Assemblée nationale examinera le trés
> controversé projet de loi Bachelot sur l’organisation de
> la santé vers la mi-février. Une journée plus générale
> de manifestation est déjà arrêtée le 29 janvier.
>
> La déception est forte pour les associations de malades
> qui se félicitaient à l’avance de la diffusion, sur une
> grande chaîne publique, d’un documentaire au ton engagé
> et donc polémique, sur l’accès aux soins. Le film de
> Jacques Cotta revient sur le concept dominant selon lequel
> le modèle de sécurité sociale hérité de l’après
> guerre ne serait plus viable et que la seule solution est un
> grignotage de la prise en charge (déremboursements,
> franchises médicales…) et tant pis, pour les moins
> fortunés.
>
> Les réalisateurs de “L’accès aux soins en danger”,
> Jacques Cotta et Pascal Martin confrontent les propos des
> décideurs politiques en matière de santé à ceux des
> malades, du corps médical et d’économistes spécialistes
> des services de santé. Le principal intérêt du
> documentaire est sans doute de donner la parole à des
> patients anonymes qui confient leur détresse, leurs choix
> dramatiques entre se loger, se nourrir ou se soigner. Or, à
> choisir, beaucoup préfèrent renoncer aux traitements,
> faute de moyens. Dans ce paysage, l’avenir des hôpitaux,
> les risques liés à autonomie de gestion sont abordés.
>
> Le côté explosif du documentaire est de tenter de
> démontrer que les réformes en cours visent à assurer le
> transfert complet, vers le secteur marchand, des soins «
> rentables » ou « achetables » et à maintenir un service
> minimum pour les soins « invendables » ou « non rentables
> ». La loi « Hôpital patients santé territoires »
> encourage en effet les hôpitaux à se regrouper dans des «
> communautés hospitalières de territoire ». Chaque
> hôpital devra passer un contrat d’objectifs et de moyens
> pluriannuel avec l’agence régionale de santé, le
> directeur de l’ARS assignant des objectifs précis au
> directeur d’établissement. Les pouvoirs du directeur
> d’hôpital seront renforcés : il présidera un directoire
> « resserré », le conseil d’administration étant
> remplacé par un conseil de surveillance. Le texte prévoit
> un nouveau statut contractuel (avec une part variable) pour
> attirer les médecins vers l’hôpital, et des mesures
> d’intéressement pour les salariés.
>
> Dans un contexte de montée en puissance d’une crise
> économique majeure, le documentaire retiré avait pour
> principal mérite de poser un débat qui n’a rien de
> théorique. Une enquête du Secours populaire fait
> apparaître un recul important de l’accès aux soins pour
> près de 40% des Français au cours du dernier semestre
> 2008.
>
> Les tensions sociales croissantes pourraient expliquer, si
> c’est le cas, d’éventuelles pressions destinées à
> retarder la diffusion d’un documentaire dérangeant et
> éviter la constitution d’un front social. C’est la
> troisième fois que le documentaire est déprogrammé en
> trois mois. La diffusion pourrait finalement avoir lieu en
> février.
>
> Le Collectif national contre les franchises, la Convergence
> nationale des collectifs de défense et de développement
> des services publics, la Coordination nationale des Comités
> de défense des hôpitaux et maternités de proximité , ont
> annoncé leur participation à la journée de grève et de
> manifestation du 29 janvier que convoquent l’ensemble des
> confédérations syndicales.