Louis van Proosdij Duport dégradation des soins fondamentaux histoire tétraplégique Santé : petite histoire de la dégradation des soins fondamentaux sante petite histoire de la degradation des soins fondamentaux 10625

Écrire ces lignes m’est insupportable, tant la violence de ce que je vis depuis deux semaines m’a sérieusement ébranlé, tout ceci me replongeant dans les pires moments de ma vie, 27 ans en arrière.

Mais c’est en décrivant l’épreuve, en faisant fi de ma pudeur et de ma grande discrétion que j’ai une chance d’être entendu, et éventuellement que ça serve à d’autres.


 [Lire l'article complet sur blog.van-proosdij.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Erreur...

Il faudrait peut-être que cette personne, régulièrement invitée par nos actuels gouvernants sous les ors de la république, s'interroge un peu plus sur ce soutient (et son vote en 2007?) implicitement donné aux pourfendeurs de notre modèle social...

Par ailleurs, si l'hygiene totalement négligée (1 douche par semaine, c'est honteux) ou le lever trop tardif pour qui a une vie active ne sont pas acceptables... le coucher à 21-22h00 au lieu de 1h00 du matin ne le sont pas: Etre un "work-alcoolic" est une chose, le respect de la vie des aidants en est une autre, surtout que ce travailler plus fait rarement gagner plus. La, on gère son addiction au travail en s'aménageant la possibilité d'en faire une partie au lit, en télétravail, jusqu'a pas d'heure si on le souhaite mais on ne crie pas au scandale là dessus.

Imposer une literie adaptée aux manipulations afin de ne pas leur créer des problèmes (dos...) peut aussi se justifier même si ça devrait sans doute être adapté au cas par cas et pas systématiquement imposé.