Sarkozy Monaco a fait un rêve peuples méditerranée imaginatifs courageux Sarkozy a "fait un rêve"... pour les peuples méditerranéens sarkozy a fait un reve pour les peuples mediterraneens imaginatifs courageux

Vendredi, à Monaco, Sarkozy a pris la plus belle voix d'un Martin Luther King enflammé, pour s'exclamer : "J'ai fait un rêve, c'est que les peuples de la Méditerranée du Nord comme du Sud soient aussi imaginatifs et courageux que les peuples d'Europe continentale". Merci pour eux !

Sarkozy j'ai fait un rêve

En Afrique, la plume qui a servi à cracher la rancoeur de peuples blessés par le discours de Dakar est à peine sèche, que Nicolas Sarkozy secoue à nouveau l'encrier. « J'ai fait un rêve, c'est que les peuples de la Méditerranée du Nord comme du Sud soient aussi imaginatifs et courageux que les peuples d'Europe continentale » a-t-il clamé à la sortie d'une réunion sur le développement durable, co-présidée avec le Prince Albert II. Sous-entendant de façon presque vulgaire que les peuples méditerranéens ont du pain sur la planche pour rattraper leurs tares intellectuelles et morales vis-à-vis des peuples de l'Union Européenne. Au moins cette fois-ci a-t-il eu la délicatesse de préciser « du Nord comme du Sud »... On pourrait presque croire qu'il y inclut le peuple Français ? Mais non, car juste après, il enchaîne en leur demandant de prendre exemple sur la France qui a su se réconcilier avec son voisin allemand, après la deuxième guerre mondiale.

Du Martin Luther King à l'état pur... I have a dream.

Rappel du moment fort du désormais fameux discours de Dakar : « Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine ni pour l'idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout, [...] l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance. Jamais l'homme ne s'élance vers l'avenir. Jamais il ne lui vient à l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin ».

La chaleur, le rythme des saisons, l'immobilité, l'immobilisme... Martin Luther n'aurait pas fait mieux. Peut-être aurait-il seulement ajouté que, au moins, l'Africain court vite, et qu'il a le rythme dans la peau... Les mots ont un sens...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

n'est pas Martin qui veut...

Si l'expression française dit qu'il y a plus d'un âne qui s'appelle Martin, il n'empeche, notre Très Grand Homme n'atteint pas certaines grandeurs tant convoitées...

Henri Gaino vague plagieur ?

"Now is the time
Now is the time
Now is the time"

"Hudred years later, Hudred years later Hudred years later".

Déjà Martin Luther répétait sans cesse les mêmes débuts de phrases. Sans oublier "I have a dream".
De la pure copie rhétorique. Ce type n'a pas une once de personnalité !

Reste à savoir si nitre

Reste à savoir si nitre Sarko national va réussir à inventer un destin à la France !
Pour le moment, c'est plutôt au ras des pâquerettes... au niveau des Idées, s'entend !

Les relents réitèrent en tout cas, au point que ça en devient très inquiétant !

Repris votre article via antennerelais, avec quelques réflexions perso : Guaino et Sarkozy persistent… et signent !

Avec Martin et Rabelais !