Sarkozy menace chômeurs radiation chiffres Sarkozy  Chômage  Emploi  Ministère du travail  Municipales Sarkozy et les chômeurs... la campagne des municipales est lancée ! sarkozy chomeurs chiffre radiation campagne elections municipales

La nouvelle est venue de Laurent Wauquiez, elle est à lire en trois parties. La première : Nicolas Sarkozy propose la mise en place de "sanctions" à l'encontre des demandeurs d'emploi qui refuseraient "deux offres acceptables". La deuxième : le gouvernement espère 7,7% de chômage "assez rapidement". La troisième : "avec des chiffres de l'Insee qui sont maintenant non contestés".

Trois phrases, trois "vérités"... mais trois absurdités.

sarkozy chomage

- "Des sanctions" ? Rien de nouveau sous le soleil… En fait, depuis la loi Borloo de 2004, appliquée en 2005, un chômeur qui refuse une offre peut être sanctionné : suspension temporaire ou définitive de l’allocation chômage. Cependant, il faut noter que ces sanctions étaient peu appliquées. Elles le sont de plus en plus. Mais alors pourquoi Sarkozy fait cette annonce si la loi existe déjà ? Ne serait-ce pas pour relancer un débat qui lui sera favorable, et dans lequel il excelle, à trois mois des élections ? Plutôt que de laisser les observateurs politiques commenter ses exploits en Chine, en Libye, en Algérie, en Russie, le pouvoir d'achat en berne, son augmentation de salaire, les scandales d'EADS, de l'UIMM, ..., finalement, ça fait parler des "bonnes nouvelles" (officielles) : le chômage est en chute libre. Voir le billet "La tactique du rideau de fumée". "Les privilégiés, au piquet !" sera le mot d'ordre absolu du règne de Sarkozy. Naaannn... pas possib', Sarkozy, il n'est pas comme ça. Mais alors pourquoi avoir attendu le 3 Janvier pour faire cette annonce inutile ? Parce que les inscriptions sur les listes électorales sont clauses... ? Allo ? 

- "Atteindre 7,7 % rapidement" ? N'y voyez surtout pas un lien de cause à effet ! Quelques commentaires... Jacqueline Balsan, du Mouvement national des chômeurs et précaires : "Un photographe montpelliérain qu’on avait forcé à suivre une formation de monteur câbleur a été sanctionné pour refus d’un CDD de six mois dans ce créneau à Toulouse !". Sylvette Uzan-Chomat du bureau national du SNU, premier syndicat de l’ANPE : "en vingt ans d’expérience professionnelle, j’ai rarement rencontré des personnes qui refusent un emploi. Ceux qui préfèrent travailler au noir ne sont pas si nombreux. Cette mesure semble faite pour rendre responsable le chômeur de sa situation". Actu-Chômage : "Pour refuser un emploi, encore faudrait-il que l’ANPE en propose !". Marc Moreau d’"Agir contre le chômage" ironise : "On a vu que les radiations étaient une manière efficace de réduire statistiquement le chômage". Et le dernier en date à s'inviter à la fête, Bernard Van Craeynest, CFE-CGC (syndicat cadres) sur France-Infos : "On s'aperçoit que systématiquement on procède par la stigmatisation de différentes catégories sociales qui seraient à considérer comme des nantis qui se gobergent sur le dos de la société et de la collectivité (...) Aujourd'hui, ce sont les chômeurs et les demandeurs d'emploi qui seraient des profiteurs du système et vivraient sur le dos de la collectivité. Non, les choses ne sont pas aussi simples que cela, dans tout système il y a effectivement des abus et des excès mais cela constitue une infime minorité".

sarkozy chomage

La menace de la sanction permet peut-être de réduire le nombre de chômeurs en les pressant d'accepter des offres qui ne leur conviennent pas. Ça permet aussi de faire plaisir au MEDEF, qui se frotte déjà les mains de voir les salaires à l’embauche baisser. Mais surtout, c'est la sanction en elle-même qui permet d'agir le plus efficacement, moins d'un chercheur d'emploi sur trois qui ne perçoit plus d'allocations chômage renonce à s'y inscrire. Y a-t-il plus efficace pour réduire les chiffres du chômage ?

- "Des chiffres non contestés". Ça laisse rêveur. Certes, la discussion prendrait des heures. Notons juste que les chiffres de l'INSEE depuis début 2007, donc avant l'élection présidentielle, étaient faux. L'INSEE l'a avoué à demi-mot. L'Union Européenne prenait carrément les chiffres réévalués, soit presque 1 point de plus ! Récemment, alors que les statisticiens de l'INSEE avaient l'occasion de tout remettre à plat, ils ont préféré modifier leur système de comptage des chômeurs, en même temps qu'ils magouillaient les chiffres officiels, et tout ça sans aucune mise au point officielle. Bref, il faut, en France, compter avec plus de 5 millions chômeurs "équivalent temps plein", soit presque 20% de la population active. D'où sortent ces chiffres fantaisistes ? De l'INSEE, en 2005. Pour plus d'informations, je vous redirige vers "Actu-Chômage" et "Les autres chiffres du chômage". Autant dire que Wauquiez a du travail pour se mettre à niveau...

Il est clair que Nicolas Sarkozy ne mise plus ni sur le "choc de confiance" tant vanté pendant la campagne présidentielle, ni sur les créations d'emplois, largement insuffisantes mais sur la répression, pour les chiffres, et la haine du chômeur, pour la campagne des municipales. Et le MEDEF applaudit des quatre fers... évidemment.

BONNE ANNÉE LES CHÔMEURS !!!

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Les chiffres réels du chômage

Les chiffres réels du chômage :

http://actupolitique.blog.20minutes.fr/archive/2008/01/05/les-chiffres-reels-du-chomage.html