Sarkozy diplomatie bourde politique étrangère diplomatie France bourde inquiète étrangers sarkozy La France au ban des nations ? sarkozy diplomatie la france au ban des nations sarkozy politique etrangere

Les deux dernières semaines ont été riches au point de vue national. Mais si en France, les «cons» boivent la tasse, dans le monde, c'est la France qui trinque ! Et ce n'est qu'un début...

L'Allemagne perd patience

sarkozy diplomatie politique etrangere

Le prochain sommet franco-allemand, qui devait avoir lieu le 3 mars, est annulé. Officiellement, c'est un problème d'emploi du temps. Mais dans les faits, les relations diplomatiques entre les deux pays sont très mauvaises. Au menu de la discorde, le projet français d'Union méditerranéenne fait office de plat de résistance. L'Allemagne refuse systématiquement toute discussion sur ce projet. La politique africaine et la politique monétaire ont aussi leur place. L'Allemagne n'a pas pris part tance régulièrement la France pour ses déficits et s'agace des critiques françaises contre la Banque centrale européenne. Mais aussi, la fusion entre Areva et Alsthom, tant souhaitée par Sarkozy et ... Martin Bouygues, le parrain du fiston. Pour réaliser cette fusion, il faudra virer Siemens... et forcément, ça ne plait pas Outre-Rhin. Mais encore, la dissémination nucléaire de Sarkozy est bruyamment décriée par le gouvernement allemand, la diplomatie des contrats ne l'est pas moins...

La France prépare sa présidence de l'Union Européenne... l'Allemagne aussi ! Il va y avoir du sport...

Les pays arabes s'inquiètent

Au CRIF, Sarkozy n'a pas seulement parlé de la Shoah. Comme le souligne Bakchich, il s'est aussi distingué par cette formule choc : « Je m’engage à ne jamais serrer la main de quiconque ne reconnaîtrait pas Israël ». Formule choc... qui choque, puisque, selon Bakchich, seuls deux pays arabes reconnaissent Israël : l'Egypte et la Jordanie. En France, ce genre de formule est connue et plus personne ne s'en offusque. Pour preuve, Sarko a, ces derniers mois, embrassé Bouteflika, serré la louche de Khadafi, étreint une multitude de princes arabes à Ryad, caressé la pogne de Musharraf, et celle du Sultan de Brunei. Autant de représentants de pays qui tournent le dos à Israël.

Mais à l'étranger, la parole du président français est encore (un peu) prise au sérieux. Et les premiers à se faire du mouron, sur la liste, sont les Tunisiens qui attendent très prochainement la visite de notre Sarkozy. Et la question est sur toutes les lèvres : « Comment le président Français va-t-il faire pour nous rendre visite, sans serrer la main de notre président Ben Ali ? ». Et ajouterons-nous, comment vendre des rafales et autres broutilles de centrales nucléaires, sans se caresser le cuir ?

Avis aux futurs hôtes de notre président... si le malotrus s'avise de vous asséner un subtil «Touche-moi pas!», vous savez quoi répondre...

 

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :