Sarkozy presse AFP JDD catherine Pégard Frédéric Lefebvre Sarkozy et la presse, vaste comédie... dramatique sarkozy et la presse vaste comedie dramatique

Depuis le 8 janvier, et ses (faux) voeux à la presse, rien ne va plus entre Sarkozy et les journalistes. Dernières attaques en date : Sarkozy s'en prend (presque) publiquement à l'AFP, au Parisien, à l'Express, à Marianne, et au JDD... dont le patron Espérandieu vient de se faire éjecter... l'UMP veut transformer l'AFP en agrégateur de flux, entre autres...

Pourtant, la lune de miel était sur de bons rails, on rigolait d'un seul éclat de voix aux boutades du Président, en se tapant sur les cuisses, dans les carrioles des journalistes embedded. C'était le bon temps, le temps où Nicolas Sarkozy défendait la presse d'un "il vaut mieux trop de caricature que pas assez". Mais le vent a tourné et rien ne va plus. Dimanche, Catherine Pégard,  conseillère politique de qui-vous-savez, a déclaré sans tiquer, sur Canal Plus, "Ce qu'il n'apprécie pas, c'est d'être caricaturé". Voilà, Sarkozy est caricaturé ! Et ce n'est pas bien, mais pas bien du tout ! Car si la caricature a du bon, c’est quand elle s'attaque aux autres !

Sarkozy et la presse - AFP UMP JDD Marianne

D'où sa fureur récente devant 262 députés de la majorité, "dans un pays où il n'y a plus d'opposition, la presse s'attribue la fonction d'opposition", et de désigner directement les méchants opposants : l'AFP, le Journal du Dimanche, Le Parisien-Aujourd'hui en France, l'Express et Marianne. "Délit d'opposition journalistique", nouveau concept démocratique en Sarkozye.

Coïncidence, il s'attaque nommément au JDD au moment même où son "frère" Arnault Lagardère, le Boss, limoge Jacques Espérandieu, patron de la rédaction ! En cause, un sondage plutôt moins défavorable que les autres qui est resté dans les cartons, et une interview de François Fillon pas forcément du plus aimable. Alain Génestar, Jacques Espérandieu... alors maintenant... à qui le tour ?

Coïncidence encore, l'UMP, par la voix de son porte-parole, Frédéric Lefebvre, demande à l'AFP de publier tous les communiqués des partis politiques, après qu'un communiqué anti-Ségolène Royal ait été gardé sous silence. Le journalisme façon Ctrl+C/Ctrl+V. Le journalisme PPDA, en somme... ne publier que les informations qui ont été officialisées par communiqués.

Aucune télévision n'a été ciblée. Faut-il y voir une sorte de remerciement de la diffusion conjointe par France Télévisions et TF1, au pied levé, de son interview dont il a lui-même sélectionné les intervieweurs ? Faut-il conclure que, n'étant pas citées parmi les "médias d'opposition", on doit les considérer comme "médias d'Etat" ? Pas forcément, mais quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend... on peut se poser la question... non ?

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :