Déclarations Nicolas Sarkozy dirigeants mondiaux Obama Merkel Zapaterro Sarkozy déclenche une bronca médiatique internationale sarkozy insulte obama zapaterro bronca mediatique internationale 4136

Dans son édition de jeudi, Libération a lâché une bombe. La veille, Nicolas Sarkozy recevait des parlementaires de toutes tendances pour un dîner à l'Elysée. Le chef de l'Etat y a violemment critiqué ses homologues étrangers : Obama, limite incompétent ; Barroso, "totalement absent" ; Zapatero, "peut-être pas très intelligent"...

Sarkozy insulte dirigeants internationaux

Selon Libération, qui cite plusieurs élus présents lors de la petite sauterie, Nicolas Sarkozy s'était livré à un festival de "moi je" lors d'un retour d'expérience sur le G20 qui a rapidement viré à la critique généralisée de ses homologues internationaux. Des propos tenus en privé mais devant des parlementaires, Nicolas Sarkozy savait parfaitement qu'ils seraient rapportés à la presse. Tout le monde en a pris pour son grade.

Barack Obama : "un esprit subtil, très intelligent et très charismatique. Mais il est élu depuis deux mois et n'a jamais géré un ministère de sa vie. Il y a un certain nombre de choses sur lesquelles il n'a pas de position [...] il n'est pas toujours au niveau de décision et d'efficience". José Manuel Barroso : "totalement absent du G20". Angela Merkel, simple suiveuse : "Quand elle s'est rendu compte de l'état de ses banques et de son industrie automobile, elle n'a pas eu d'autre choix que de se rallier à ma position". Jose Luis Zapatero : "Il n'est peut-être pas très intelligent. Moi j'en connais qui étaient très intelligents et qui n'ont pas été au second tour de la présidentielle [...] L'important dans la démocratie, c'est d'être réélu. Regardez Berlusconi, il a été réélu trois fois". En fait, deux fois, mais c'est un détail.

"Stupide, immature, hors de propos"

La presse internationale s'est immédiatement saisie de l'affaire, comme un seul homme. Bien obligé, l'Elysée a mollement démenti... au sujet de Zapatero, qu'il doit rencontrer dans 10 jours. Pour le reste, silence radio.

"Stupide, immature, hors de propos : le jugement de Sarkozy sur ses homologues" titre en Une The Guardian, incendiant littéralement Nicolas Sarkozy, qui avait "déjà irrité ses homologues avec sa vantardise, les avait épuisé avec son hyperactivité et offensé avec sa tendance à envoyer des textos lors des réunions", mais cette fois-ci, note le quotidien britannique, il s'est "surpassé". En l'espace d'un déjeuner, "le président français s'est débrouillé pour rabaisser Barack Obama, traiter Angela Merkel avec condescendance et insulter" le premier ministre espagnol conclut le quotidien.

"Nicolas Sarkozy insulte les leaders mondiaux"

"Nicolas Sarkozy insulte les leaders mondiaux autour d'un déjeuner" titre le Telegraph, pour qui "Sarkozy n'est pas connu pour son tact" mais plutôt pour sa "réputation de personne grossière". Le Times note que pour Nicolas Sarkozy, "le président Obama est faible, inexpérimenté et mal informé sur le changement climatique" et décrète la "fin de la brève lune de miel franco-américaine". Le New-York Times, incisif, décrit un Nicolas Sarkozy toujours prompt à "se vanter et descendre ses homologues". "Dans le monde de Sarko, le président Obama est faible, inexpérimenté et mal conseillé, Angela Merkel n'a pas compris les problèmes économiques de son pays..." résume le quotidien.

L'Espagne polémique

Côté espagnol, la polémique a rapidement pris de l'ampleur. El Pais reste sceptique quant aux démentis de l'Elysée et cite la réaction de responsables politiques nationaux qui prennent la défense de leur premier ministre. Même Esteban González Pons, vice-secrétaire de la communication du Parti populaire (opposition), a exprimé sa "gêne". "Je ne me réjouis pas de ces déclarations, même s'il a parfois raison. Zapatero est notre chef d'Etat, c'est comme ça, s'il est attaqué, nous devons le défendre" a-t-il déclaré. Le Diario de Noticias titre que "Sarkozy ridiculise les autres leaders". Et ABC (de droite) insiste sur "le complexe de supériorité" du dirigeant français.

Une déclaration de guerre à quelques semaines des commémorations du débarquement... Bienvenue en Sarkozye.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

imbécile et fou à lier ce type

et de + en + ... quand allons nous le virer ?

Pour le virer, il faut s'organiser

Il est cinglé, mal élevé, égotique, grotesque, inculte... J'en oublie. Il me fait honte, et je m'étonne encore que les français aient choisi ce clown. Malheureusement, il faudrait une vraie opposition, construite, cohérente et unie pour espérer le virer.

députés et sénateurs, s'ils veulent se montrer dignes

du nom et de la mission, de droite et de gauche, ne peuvent ils le déclarer inapte ?

car il l est ! en + d être un danger public.

Tweet !Tweet !

Avec Sarko et ses ministres, Twitter est dépassé !
http://oblomov.20minutes-blogs.fr/archive/2009/04/15/twitter.html

J'ai honte de mon

J'ai honte de mon président.

osef

osef

mon président

J'ai comme toi honte que les français ont pu à ce point être aussi crédule et porté au pouvoir un être aussi abject, inculte, imbu de sa petite personne. La fonction de président de la république demande d'autre qualité que celui dont dispose celui qui en a actuellement la charge. Vivement de nouvelles élections et nous saurons nous passer de ses services.

Anarchie

Tu as raison de souligner que ce sont des français qui ont votés pour ce taré, mais parmi les gens qui ont, comme moi, une carte d'identité française, beaucoup n'ont pas vôté, comme ce fut mon cas, parce que je nie la démocratie et ses représentants. Mon bulletin de vote: une balle dans la tête !
http://destroublesdecetemps.free.fr

je n ai jamais pu le considérer

comme "mon president", ni comme "le president". Rien à faire.

Je le vois toujours comme une monstrueuse preuve que les français peuvent voter en fermant les yeux, les oreilles et l intelligence.

C etait quand meme évident que ce type n a pas l étoffe d'un Chef
d Etat et ne serait qu une catastrophe.

Quel homme!

Il a l'avantage de faire l'unanimité... contre lui.

malade

il est malade : Il le sait !
Il faut le virer : Il est capable de tout cet homme .
Commençons par :
1/ Lui confisquer sa femme ( allez !!!! C'est fini ! ).
2/ lui enlever tous les boutons "rouges" sur son bureau ....
3/ Lui faire croire que c'est un empereur : Eh hop !!! juste après, on le force à abdiquer !!!
4/ On peut aussi lui offrir un sextoy de chez DREAMNEX

Arrêtons ce tyran !

on devrait l'envoyer sur l'île d'Elbe comme Napoléon et sa folie des grandeurs.
Exilons ce monstre de tyrannie !

BESOIN D'UN PSY

Cet homme a besoin d'un psy ! C'est vraiment urgent. Quand on se met malgré des talonnettes sur la pointe des pieds pour paraître grand, on n'est vraiment pas crédible.

Mon pauvre président !

    http://kamerunscoop.wordpress.com/

Chef d'Etat?

« Zapatero est notre chef d'Etat, c'est comme ça, s'il est attaqué, nous devons le défendre"

Je suis d’accord sur tout ce qu’écrivent les journaux de la presse internationale, sauf pour la citation en dessus. Les espagnoles, ont-ils destitué le roi ? Zapatero est le chef du gouvernement (premier ministre), pas du tout chef d’Etat.

Kabyliste

Sarko, leLouis XV de notre republique

Bien vu les espagnoles sont en Monarchie et nous en Republique... meme si parfois on se pose la question..(Merci Bourdieu => Noblesse d'Etat)
Comme avait ecrit les anglais y'a quelques temps..
Sarko se prend pour Louis XV
[l'Histoire se repette pas exactement pareil mais on est pas loin... :-) ]
GKE2GENBE

Revenir à la raison...

Ceux-là mêmes qui dénoncent les mensonges des politiques n'hésitent pas à colporter et surenchérir sur les mensonges qui leur font plaisir... Critiquer oui, mentir, non !

« Didier Migaud, président socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, a quant à lui assuré que "jamais le président de la République n'a dit que Zapatero n'était pas intelligent". A propos de l'article de Libération, il a parlé de "phrases sorties de leur contexte qui finissent par être interprétées comme le contraire de ce que la personne veut dire". »

« Pourtant, celui-là même qui a rapporté cette phrase au quotidien, le député vert François de Rugy, maintient sa version, sur son blog. "Je peux confirmer que rien de ce qui est dit dans cet article n'est faux", écrit-il, avant d'ajouter aussitôt: "il ne doit pas y avoir d'erreur d'interprétation non plus". D'après lui, "il était très clair que Nicolas Sarkozy faisait l'éloge de Zapatero, comme de Gordon Brown, pour s'en prendre ironiquement aux socialistes français sur le mode: 'Ah si seulement vous étiez aussi intelligents que les dirigeants de gauche d'Espagne ou de Grande-Bretagne, vous ne seriez pas battus aux élections (...) et vous arrêteriez de me critiquer, car eux sont d'accord avec moi!'". »

http://www.lejdd.fr/cmc/politique/200916/le-dejeuner-de-sarkozy-fait-jaser_202835.html

Revenir à la raison...

"Revenir à la raison"... Joli titre pour prendre la défense d'un Sarkozy de président.

Et "Casse-toi pauvre con", en fait, il aurait dit "Passe-moi l'autre pion", ironisant sur les joueurs d'échecs.

-> Zapatero n'est qu'un parmi quatre à avoir été violemment apostrophés. L'Elysée n'a d'ailleurs pas démenti sur ces trois autres. Une idée de ce qu'il a pu vouloir dire ?

:-)

Revenir à la raison, vite !!!

« "Revenir à la raison"... Joli titre pour prendre la défense d'un Sarkozy de président. »

Perdu ! ce n'est pas une défense de Sarkozy, mais une dénonciation des falsifications actuelles. Je déteste Sarkozy : je sens que je dois le dire, car dans ce sujet comme dans d'autres, on pense de manière binaire : les méchants (ils sont pour Sarkozy et font le mal) et les gentils (ils sont contre et défendent la justice).

« Et "Casse-toi pauvre con", en fait, il aurait dit "Passe-moi l'autre pion", ironisant sur les joueurs d'échecs. »

Encore perdu ! Je n'ai jamais parlé de cet épisode, et pour cause, je ne défends pas Sarkozy. Je défends la nécessité de s'en tenir autant que possible aux faits, c'est tout.

« -> Zapatero n'est qu'un parmi quatre à avoir été violemment apostrophés. L'Elysée n'a d'ailleurs pas démenti sur ces trois autres. Une idée de ce qu'il a pu vouloir dire ? »

Que voulez-vus que j'y fasse ? 3 députés (2 p.s., 1 vert) ont démenti que Sarkozy ait insulté qui que ce soit. Je les ai cité : regardez mieux mon message auquel vous répondez. Sinon, vous étiez là vous pour dire le contraire ?

ah non pas ce genre d argument !

"Sinon, vous étiez là vous pour dire le contraire ? "On pourrait l appliquer alors à toute opinion émise sur tous les articles de toute la presse !!!! Autant demander à la presse et au public de la fermer definitivement !

quant à la façon de pensée "binaire", c'est bien l'apprenti tsar et sa clique qui ont créé le phénomène, à force d'abus de toutes sortes et de foutages de gueule ; ils se sont rendus haïssables, il est légitime de les haïr.

c'est le dernier argument à la mode, "c'est de l antisarkosysme primaire" (le dernier en date que j'ai entendu balancer ça, avec beaucoup d agressivité d ailleurs, était le guillaume durand, qui a tout compris sur la maniere de faire pour rester au club des pseudos journalistes/présentateurs des médias autorisés).

quant aux "falsifications actuelles", on a aucune preuve qu il s agit de falsifications. Et un démenti(ou 3)serait forcément la vérité ?

vous faites finalement vous même ce que vous reprochez aux autres.

Ah bon...

« vous faites finalement vous même ce que vous reprochez aux autres. »

Eh bien, je suis désolé de citer les propos de plusieurs députés socialistes qui affirment le contraire de ce que plusieurs voudraient croire... J'ai encore entendu un témoignage qui va dans le même sens, un communiste cette fois...

Pour ce qui est de l'anti-sarkozysme, que voulez-vous, quand je cite ces propos, on m'accuse d'être un idolâtre ! Alors, oui, c'est primaire comme réaction : classer les gens dans des cases, sans chercher à trouver la moindre nuance.

« "Sinon, vous étiez là vous pour dire le contraire ? »

Ben oui, vu qu'il y a des témoins... Si l'on affirme le contraire, je m'étonne et demande : vous y étiez ?

« quant à la façon de pensée "binaire", c'est bien l'apprenti tsar et sa clique qui ont créé le phénomène, à force d'abus de toutes sortes et de foutages de gueule ; ils se sont rendus haïssables, il est légitime de les haïr. »

Et depuis quand la haine est-elle légitime ? Sur quel droit vous fondez-vous ? Le droit de se venger ?

« quant aux "falsifications actuelles", on a aucune preuve qu il s agit de falsifications. Et un démenti(ou 3)serait forcément la vérité ? »

3 démentis, plus encore un (le communiste dont je parle ci-dessus). Maintenant, il y a truc qui s'appelle la justice et qui consiste à considérer un individu innocent jusqu'à preuve du contraire. Or là, le jugement est déjà rendu, sans preuve, et en dépit des affirmations des 4 témoins évoqués. Alors oui, anti-sarkozysme primaire...

Bravo,

nous à Marseille nous préférons dire " Rascasse-toi, pôvre Congre" cigale mh

Oss 117 président

Je viens de voir OSS 117. Maintenant je lis cet article : j'ai l'impression que le film continue.

à la bonne vautre...

on peut bien sûr, aller voir OSS 117 : on peut aussi, relire le "Discours de la servitude volontaire" -et à tous les coups on aura l'impression de se retrouver sur ce fil. Car derrière un bon nombre de commentaires s'exprime l'aspiration, à peine voilée, à être... "bien gouvernés" ! Ah, les malheureux.

L.