Sarkozy conseil congrès national UMP.Sarkozy UMP PS Politique Municipales Tony Blair Sarkozy à l'UMP : président de tous les... électeurs de droite sarkozy ump president droite conseil national ump 12 janvier 2008

"Je serai le président de tous les Français" annonçait Sarkozy le 6 mai 2007. Mais on est en 2008 maintenant, et Sarkozy est surtout le président... des électeurs de droite. C'est ainsi qu'il s'est rendu, hier, au congrès national de l'UMP. Objectif : lancer la campagne des élections municipales. Tout le monde se déteste, tout le monde se sourit, la famille est réunie.

blair sarkozy ump

"Je le serai (président) avec le souci de rester au-dessus des partis et de conserver ce rôle de rassembleur qui est l’essence même de la fonction présidentielle" a dit Nicolas Sarkozy, le 29 mai 2007. C'est bien ce qu'il a dit, mais il fallait surtout comprendre, à mon avis, "rester au-dessus DU parti"... car Nicolas Sarkozy est toujours le président "de fait" de l'UMP. Et hier, il a encore confirmé sa stature de meneur de la droite, en contradiction flagrante avec ses discours. Alors pourquoi faire ces discours mensongers ? Simplement parce que en France, un président préside, et ne gouverne pas, c'est la Constitution. Et présider nécessite un recul par rapport aux évènements. Ce n'est pas simplement un paragraphe de la Constitution, mais un aspect bien ancré dans la perception que les français se font de la fonction présidentielle. La Constitution n'est pas simplement qu'un enchainement de mots, comme semblent le penser certains.

Sarkozy est bien le premier président de la république à s'impliquer dans une élection. Sauf que... en fait, il ne s'implique pas vraiment. C'est étonnant mais il n'a pas osé franchir le pas, il n'a pas abordé une seule fois le thème de l'élection, se contentant de demander le soutien de sa famille politique pour poursuivre le travail entamé en mai 2007. Sursaut de dignité ? Comme pour confirmer qu'un président se doit de rester neutre... comme pour confirmer que les discours de Sarkozy n'ont plus aucune réalité, déconnectés qu'ils sont de sa politique et de ses gesticulations : il vient au congrès de l'UMP au lancement de la campagne des municipales, tous les discours avant et après n'évoquent pratiquement que ce thème là, mais lui non... On ne pourra donc pas dire qu'il s'implique dans les élections.

Tony Blair a été invité. Aujourd'hui les médias ne parlent que de ça. Aucune allusion à la rupture de "neutralité présidentielle", réelle celle-ci, de Sarkozy. Blair est attiré par les hommes de droite, Sarkozy par les hommes de gauche, les deux adorent voir leur tête à la télé. Bref, ils étaient faits pour se rencontrer. C'est fait.

Et sur le fond ? Voici quelques morceaux choisis, et commentés.

- "Je veux que la tolérance, l'ouverture et la main tendue soit la marque de fabrique de la droite et du centre français, le sectarisme et la fermeture la marque de fabrique de la gauche française". Il "veut" que le sectarisme soit la marque de fabrique de la gauche... c'est lui qui décide ça ? La marque de fabrique est l'image qu'on a des choses, du PS en l'occurrence. Cette image est faite à 80% par les informations véhiculées par les médias...

- "Si je suis là, c'est que vous commenciez sérieusement à me manquer". Certes, les français sont bien gentils, mais vous, ma famille, mes vrais amis, vous me manquez !

Sarkozy est impayable (...), il est le président de tous les... électeurs de droite. Et en attendant, il est partout tout le temps, et comme dirait Anne Roumanoff, 'il dit ce qu'il pense, il fait ce qu'il dit, il dit ce qu'il fait, il dit ce qu'il pense... des fois on aimerait juste qu'il se taise'... Guéant aussi est partout, Guaino pareil, ... et tout ça gratuitement, non décompté du temps de parole ni du gouvernement ni de la majorité... Merci le CSA.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :