Scandale Etats-Unis eaux potables pollution depuis 40 ans Etat petit doigt Clean Water Act Scandale aux Etats-Unis - Les autorités ferment les yeux sur la pollution des eaux potables scandale etats unis pollutions eau potable 5498

Sur les cinq dernières années, le New-York Times a découvert que la législation américaine sur la qualité de l'eau a été violée plus de 500 000 fois. Un américain sur dix consomme aujourd'hui une eau dangereuse. Les autorités sanitaires sont au courant, mais ne bougent pas...

Scandale - pollution de l'eau aux Etats-Unis

Jennifer Hall-Massey ne boit plus l'eau du robinet. En fait, toute sa famille tente d'éviter le contact avec cette eau, gorgée de plomb, de nickel, d'arsenic, de baryum, de manganèse et de nombreux autres métaux lourds et produits chimiques à des concentrations bien supérieures aux seuils autorisés. A la sortie du bain, c'est toujours le même rituel. Pour soulager les éruptions cutanées douloureuses, la famille se badigeonne de la tête au pied de lotions apaisantes. Le frère de Jennifer a aussi dû se faire renforcer les dents, dont l'émail était rongé en profondeur. Jennifer Hall-Massey n'habite pas dans un cabanon perdu au fin fond des Appalaches, elle vit à 17km de Charleston, capitale de l'Etat de Virginie occidentale, aux Etats-Unis.

Les preuves à fleur d'eau

Lorsque Mme Hall-Massey, comme 264 autres habitants, a porté plainte contre neuf industries du coin, les accusant de déverser leurs déchets dangereux dans les réseaux d'eau locaux, leur avocat n'a pas eu à chercher bien loin pour obtenir des preuve. Comme l'exige la loi, certaines entreprises avaient communiqué aux autorités sanitaires toutes les données qui auraient théoriquement permis de détecter les pollutions et leur origine, mais les régulateurs de l'État n'ont jamais bougé le petit doigt. Dommage, car cela aurait sans doute permis d'empêcher les industries du charbon de rejeter plus de 500 milliards de m3 de boues polluées dans les sols... dans un rayon de 15km autour de l'habitation de Jennifer Hall-Massey. Mais cette tendance n'est pas plus récente qu'elle n'est limitée à la Virginie occidentale. Il y a près de quarante ans, le Congrès a adopté le Clean Water Act pour obliger les pollueurs à divulguer les toxines qu'ils rejetaient dans le sol. Mais durant ces quarante années, les violations de la loi sur l'eau ont été monnaie courante à travers le pays.

Scandale - pollution de l'eau aux Etats-Unis
Photo de Ryan Massey, 7 ans, publiée en une du NYT.

Enquête journalistique fouillée

Le New-York Times a compilé des centaines de milliers de dossiers. Et le journal a commencé, dimanche, à publier les résultats de son enquête en plusieurs volets sur le scandale. En résumé, la loi sur la protection de l'eau a été violée plus de 500 000 fois en cinq ans, par plus de 23000 entreprises, et un américain sur dix est exposé à une eau impropre à la consommation, dangereuse.  Une étude publiée l'an dernier dans la revue scientifique Reviews of Environmental Contamination and Toxicology affirmait déjà que 19,5 millions d'Américains tombent malades chaque année en raison de contaminations bactériologiques des eaux potables... les pollutions chimiques n'étaient pas prises en compte.

Démission des autorités

Sur les cinq dernières années, seuls 3% des pollueurs ont été sanctionnés car les autorités ont sciemment ignoré le problème, même lorsque des troubles sanitaires importants étaient avérés. Les régulateurs ont aussi fermé les yeux à plusieurs reprises sur des décharges illégales hautement polluantes, et l'Environmental Protection Agency, vouée à poursuivre les pollueurs lorsque les États n'agissent pas, a souvent refusé d'intervenir.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

on dirait le synopsis de la

on dirait le synopsis de la saison 2 de Damages... mais c'est bien réel!

affligeant...

Organisme de contrôle

Comment on fait pour qu'une entité de contrôle d'état ne contrôle pas ???
Pour ce qui est du rejet de CO2, c'est qui contrôle ?

ça promet !!!
Dom

consternant

Orwell va bientot être dépassé.

le sens des mots

Bonjour

Je suis surprise de lire ici le mot "américain" pour désigner les habitants des usa.
Ici aussi on confond ce pays et son continent ?
Cet article nous parle de la situation états-unienne et des Etats-uniens, pourquoi ne pas employer ces mots ?

S'lut A priori, les deux se

S'lut

A priori, les deux se valent. "Américain" vaut autant pour l'Amérique que pour les Etats-Unis. "Etats-unien" est sûrement plus précis, mais pas encore rentré dans les moeurs. Question d'habitude.

D'ailleurs je crois que le terme "Etats-uniens" n'est toujours pas reconnu par l'Académie Française...

Mais le sujet mérite réflexion.

@micalement

chute

prend pas la t^te pour des conneries . pfff