Sondage IFOP Sarkozy différence entre un pigeon Sondage IFOP pour JDD - Sarkozy : quelle est la différence entre un pigeon ? sondage ifop JDD sarkozy quelle difference entre un pigeon

Le JDD publie aujourd'hui un sondage IFOP au sujet de l'idylle Sarkozy - Bruni : "Pour 89% des Français, il s'agit d'une affaire privée qui ne concerne que le président de la République et l'ancien mannequin" résume le JDD.

vie privée sarkozy

Présenté de cette façon, en une phrase, ça passe. Sauf que... au vu des questions posées, ça ne passe plus. La question posée, logiquement, aurait dû être : "Pensez-vous que l'idylle Sarkozy-Bruni est une affaire privée ? Oui / Non / je ne sais pas". Ou peut-être aussi, pour plus de neutralité "Pensez-vous que l'idylle Sarkozy-Bruni est : Une affaire privée ? Une affaire publique ? Je ne sais pas".

Mais la question n'était pas celle-là. Elle était, comme l'IFOP l'avait déjà fait au moment de la rupture d'avec Cécilia : Est-ce "une affaire privée qui ne regarde que les intéressés" ou "une affaire publique, la vie privée du président concerne aussi les Français". On notera la dissymétrie entre la première et la deuxième question. En partant de la première question, la seconde aurait dû être : "une affaire publique qui regarde aussi les Français". Mais non, l'IFOP en rajoute une couche de vie privée. Les questions ne sont dès lors plus égales. Schématiquement, on demande aux interrogés de choisir une réponse entre :

  • C'est une affaire privée
  • C'est une affaire publique, la vie privée étant publique

Personnellement, je pense que la vie privée du Président est une affaire privée, mais que l'idylle Disneylandienne en question est une affaire publique, voire le billet "Sarkozy - Bruni - Ppda". Alors je coche quoi ?

vie privée sarkozy

Rappel de quelques règles élémentaires de rédaction d'un sondage :

  • Une question ne doit porter que sur une seule idée à la fois. Or, la question porte à la fois sur l' "affaire" en elle-même et sur la vie privée de façon générale, deux choses différentes !
  • Une question doit être brève et simple. Or, dans cette enquête, les questions sont complexes, dissymétriques, et se terminent sur un note négative : "la vie privée du président concerne aussi les Français".
  • Une question ne peut appeler qu'une seule réponse. Or, j'aurais bien répondu positivement aux deux !

Alors, quelle est la différence entre un pigeon ? Disait Coluche.

(au passage, je prie l'IFOP de bien vouloir m'excuser d'avoir fait deux papiers coup sur coup sur leurs sondages "bizarres", espérons que ça cesse...)

 

Ajout du 23/12/2007 10h10 : J'ajoute ici le commentaire enrichissant de Lorenzo, sociologue de son état...

Les sondages touchant à des questions morales amènent des réponses morales, et non des réponses comportementales. Si on pose la question, "Quelle chaîne de télévision regardez-vous ?" Alors les gens répondent TF1, ou France 2... si on pose la question "Quelle chaîne de télévision préférez-vous ?", alors les gens répondent massivement Arte. Exemple plus marqué et lié à votre sujet, personne ou presque ne vous dira apprécier des magazines comme "Voici", pourtant combien le lisent...

Dans la question de l'IFOP, le problème vient surtout de la dimension morale de la question, qui amène donc une réponse morale. Comme dans les deux exemples précédents, qui constituent des cas d'école pour tout sociologue en première année d'étude, la réponse portera sur la toute dernière partie - morale - de la question : "la vie privée est sacrée".

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :