Témoignage inédit salarié prestataire privé Pôle emploi Souffrance au travail : un salarié d’un prestataire privé du Pôle Emploi témoigne souffrance au travail un salarie d un prestataire prive du pole emploi temoigne 5560

En ces temps où l’on parle beaucoup de souffrance au travail, mais uniquement quand les salariéEs en meurent, nous publions un témoignage inédit.

Si beaucoup de conseillers du Pôle Emploi sont syndiqués et s’expriment publiquement, il n’en va pas de même pour ceux qui sont conseillers dans des boites privées, les fameux prestataires du Pôle emploi..


 [Lire l'article complet sur collectif-rto.org]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

.......

"la directrice de la PJJ se défenestre.

Cathérine K. est une miraculée. Mardi matin, cette directrice de l’antenne parisienne de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) s’est défenestrée du 3e étage en pleine réunion de service, mais l’information n’a été révélée qu’hier soir. Tombée de 7 m de haut dans une cour intérieure, elle n’a eu la vie sauve que grâce à la présence d’un bus sur lequel elle a atterri.

« Un passage à l’acte d’une extrême violence », selon ses collègues, dont certains, appartenant au syndicat SNPES-PJJ/FSU, appellent à un rassemblement aujourd’hui pour interpeller la ministre de la Justice. « On ne sait jamais ce qui motive une tentative de suicide, mais le contexte de pression et de stress est évident à la PJJ », explique Anne Leclerc, une éducatrice de la PJJ."

Il s’agit d’un service du ministère de la Justice, chargé de la protection des mineurs victimes de violences et des mineurs délinquants ou abandonnés. Une spécificité française. « Depuis deux ans, nous sommes sans cesse victimes de restructurations, de suppressions d’activités, parfois du jour au lendemain, qui mettent en porte-à-faux la hiérarchie intermédiaire. A Paris, on vient par exemple de supprimer la possibilité de faire héberger en hôtel des mineurs suivis par la Justice, mais qui deviennent autonomes. C’est un pan entier de la réinsertion qui est supprimé. Nous sommes passés de 5 foyers d’hébergement à 1 à Paris. Autant de contradictions qu’elle n’a peut-être pas pu continuer de gérer. »

http://www.leparisien.fr/paris-75/ministere-de-la-justice-la-directrice-de-la-pjj-se-defenestre-18-09-2009-642609.php?xtor=EREC-109

"Ce jour-là, la réunion hebdomadaire des directeurs se prépare. La directrice départementale de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse) de Paris n’y siègera pas. Son siège, elle l’a pris pour enjamber la fenêtre et se jeter dans le vide. Une réunion, semble-t-il, pourtant comme les autres, tristement banale avec son cortège de fermeture d’établissements, de dé-structuration, de dé-localisation, de personnels à re-déployer." ...

http://www.mediapart.fr/club/blog/gepstein/190909/defenestration-la-pjj-de-paris