Stéphane Richard pantouflard France Telecom De Bercy à France Telecom, Stéphane Richard ne perd pas le fil stephane richard bercy france telecom 4547

Désopilant... Stéphane Richard, actuel directeur de cabinet de Christine Lagarde, quittera son poste de Bercy pour devenir numéro 2 de France Telecom, dont l'Etat possède 27% du capital. Un conflit d'intérêt ? La Commission de déontologie, saisie par l'interessé, n'y voit aucun problème... puisque le bonhomme a promis de ne plus serrer la pince de ses anciens collègues !

Stéphane Richard, du ministère de l'Economie à France Telecom

Résumons. En 2002, Stéphane Richard, proche de Nicolas Sarkozy, devient administrateur de France Télécom, poste qu'il occupera jusqu'en 2007, pour devenir directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy. Fin 2008, sa nomination comme directeur général délégué de France Télécom est évoquée, elle sera entérinée en mars 2009. Le numéro 2 de Bercy deviendra donc numéro 2 de France Telecom durant l'été 2009, avant de devenir number One en 2011. Un problème... Quel problème... ?

Le ministère de la défense... de France Telecom

En tant que responsable du ministère de l'Economie, Stéphane Richard a eu l'occasion d'intervenir à plusieurs reprises dans des dossiers concernant l'opérateur historique. Ainsi, en février dernier, le Canard Enchainé rapporte qu'il est intervenu auprès du Conseil de la concurrence pour défendre l'exclusivité obtenue par Orange sur la vente de l'Iphone. En avril, il a aussi volé au secours de France Telecom dans le conflit judiciaire qui l'oppose à Vivendi et Canal+ sur les conditions de vente de ses programmes sportifs. Le soutien de Bercy a été si flagrant - et inhabituel - que le tribunal lui a solennellement demandé de préciser à quel titre il intervenait !

Dernier coup litigieux, en date du 4 mai : Bercy a reporté la mise aux enchères de la quatrième licence de téléphone mobile... à la grande satisfaction d'Orange, de SFR et de Bouygues Télécom qui voient d'un mauvais oeil l'arrivée d'un nouveau concurrent. Le ministère explique vouloir se laisser un peu de temps pour calculer le "juste prix" de la licence, alors que la dernière évaluation a été faite il n'y a que quelques mois ! D'autres dossiers seront encore évoqués en haut lieu d'ici l'été, dont les modalités d'installation de fibres optiques chez les particuliers, qui pourrait rapporter gros à France telecom.

Un ange passe... à la Commission de déontologie

Mais le futur pantouflard a su convaincre son auditoire, lors de son entretien devant la commission de déontologie (récemment tournée en ridicule à l'occasion de l'affaire Perol). Et d'une, il a assuré qu'il n'avait jamais touché aux dossiers relatifs à FT. Promis, juré, craché. Avec une preuve en béton : une note rédigée de sa main, dès son arrivée, qui précisait à ses services que toutes les questions concernant France Télécom seraient traitées en dehors de son autorité. Et de deux, il a accepté la proposition de la commission lui enjoignant de ne plus avoir le moindre contact avec les membres du cabinet de Christine Lagarde. Le conseil d'administration de France Telecom n'a pas encore réagi, ayant appris la nomination de Stéphane Richard... par la presse !

Stéphane Richard n'a donc jamais eu de contact avec France Telecom en tant que numéro 2 de Bercy, et ses adjoints planquaient leurs dossiers dès que le Boss pointait le bout de son nez. Et il n'aura pas plus de liens avec le cabinet de Christine Lagarde en tant que numéro 2 de l'opérateur, son principal actionnaire... Ça ne s'invente pas !

NB : A cette heure, la commission de déontologie n'a pas encore publié de compte-rendu de sa session du 13 mai. Seuls Christine Lagarde et l'interessé se sont exprimés sur le sujet.

NB2 (19 mai 2009 9h30) : Deux membres de la Commission de déontologie ont démissionné. Lire Le Monde.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

AlbaGarde

Apres Albanel/TF1, voici Lagarde/FT et... l'indépendance vis à vis des lobbys culturels qui reste pour moi assez flou.
Pourtant Free est francais non?
Et moi qui pensait que Sarko etait pour la concurrence et son corollaire le pouvoir d'achat..
ah la pratique de la politique... toujours autant de circonstances et toujours aussi peu de convictions..

les portes tournantes

Aux USA cela s'appelle les portes tournantes, ou les tourniquets.

la démocratie est vraiment baffouée chez nous

Aujourd'hui tout ça se fait

Aujourd'hui tout ça se fait au grand jour, dans l'impunité la plus parfaite.
Merci au gouvernement de nous prouver chaque jour, que le fond n'est pas encore atteint, et qu'ils peuvent toujours descendre un peu plus bas.

Le pire c'est qu'il n'y a rien à y faire, 53% des gens leur ont donné les pleins pouvoirs. Nous ne pouvons qu'assister impuissant au désastre, en guettant les miettes de démocraties que l'on pourra sauver une fois que cette bande de mafieux sera parti.

Tous les jours depuis plus 2 ans mon pays me fait un peu plus honte...

moi aussi j ai honte

de cette mafia au pouvoir dans mon pays. Et mal aux tripes.

on peut faire de petites choses, comme encourager notre entourage à ne plus jamais s abstenir de voter et/ou à faire passer le message. A commencer par les europeennes. On peut aussi participer aux actions citoyennes comme le "non au mouchard" et le soutien aux qq médias qui gardent leur liberté d esprit et d action, comme Mediapart, et les faire connaitre.

-----
Dates (métropole) des prochaines élections :
européennes : dimanche 7 juin 2009

infos vote (inscription, procuration, etc ...)

http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=7526

-----
Refusons d'acheter le mouchard d 'hadopi(re) et faisons le savoir :

http://www.promessotheque.com/nohadopi

-----
"77 personnalités ont lancé un appel de soutien à Mediapart, face à l'offensive judiciaire dont nous sommes la cible. Mediapart fait l'objet de onze plaintes à la demande de François Pérol, des Caisses d'épargne et de leurs anciens dirigeants. Les premiers signataires de cet appel – dont François Bayrou, Olivier Besancenot, Ségolène Royal, Martine Aubry, Marie-George Buffet, Daniel Cohn-Bendit, Corinne Lepage – ont déjà été rejoints par plus de 7.000 personnes." .........

http://www.mediapart.fr/node/39892/

-----------------------------------------------------------------------------------------------
"Le fondateur du site d'information Mediapart appelle ses confrères à "se battre" contre le pouvoir présidentiel qui "empiète sur la liberté de la presse", et appelle les citoyens à former "un grand front sur la question de la liberté de l'information".

Edwy Plenel, président fondateur du site Mediapart, a appelé les journalistes et les lecteurs à faire face à une urgente "crise démocratique" et à s'opposer au pouvoir présidentiel qui "empiète (…) sur l'indépendance et la liberté de la presse", vendredi 15 mai, sur France Inter.
Le journaliste, qui publie un manifeste intitulé "Combat pour une presse libre" appelle les journalistes et aussi les lecteurs à réinventer un modèle d'information. Pour lui, il y a urgence car "il y a une crise démocratique qui touche la presse française". "L'actuel pouvoir politique empiète sur notre indépendance, sur notre liberté à nous journalistes et il le fait au détour de notre crise professionnelle, économique notamment celle de la crise papier" a-t-il affirmé sur Inter. " ...............

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/20090515.OBS6980/le_cri_dalarme_dedwy_plenel.html

----------------------------------------------------------------------------------------------------

"Incursion-de-Jean-Luc-Hees

Ci-dessous, j’ai retranscris la réaction du SNJ de Radio France après cette incursion des plus troublantes de Jean-Luc Hees, nouveau PDG de Radio France tout juste nommé par Nicolas Sarkozy, dans le studio du 7-10 de France Inter en plein interview d’Edwy Plenel, et pour dire (en mettant un terme à l’entretien) que ce dernier avait tort de juger négativement la possibilité pour le président de la République de nommer directement le PDG de Radio France ou de France Télévisions…

Le SNJ tient donc à apporter un triple commentaire :

"1) Cette prise directe de l’antenne est de même nature que la nomination directe. Elle ne s’encombre pas de nuances. Elle bouscule les distances et les règles. Elle dit : « J’ai le pouvoir donc je fais ce que je veux ». C’est une grande nouveauté. Une nouveauté troublante.

2) Cette nouveauté n’est pas anecdotique. Elle crée un précédent. Ce précédent créera mécaniquement un climat d’inquiétude, qui poussera à l’autocensure. Pour éviter les incidents, la tentation sera grande de ne plus inviter ceux qui diront quelques chose de contrariant sur notre PDG, et sur celui qui l’a nommé.

3) Que cela plaise ou déplaise à Jean-Luc Hees, et avec tout le respect que nous continuons de lui porter, la question du mode de désignation du PDG de Radio France est bel et bien un problème énorme, ce problème pèse et pèsera sur ses épaules, qu’il le veuille ou non, et ce n’est pas en déboulant sur les antennes qu’il s’en déchargera. Sa seule alternative c’est de couper le cordon ombilical avec celui qui l’a fait roi, en résistant, y compris à lui-même."

http://www.betapolitique.fr/Incursion-de-Jean-Luc-Hees-en-28361.html

controle du net, decryptage

http://www.numerama.com/magazine/12948-Decryptage-Sarkozy-et-son-oeuvre-de-controle-du-net.html

"Décryptage : Sarkozy et son oeuvre de contrôle du net
"Le président de la République actuel a un plan". C'est la première phrase du livre de François Bayrou, Abus de Pouvoir, et l'on peut la vérifier au moins en ce qui concerne le contrôle du net. Depuis la loi DADVSI où il était président de l'UMP et ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy a déployé son plan pour contrôler le net. Il a commencé à l'appliquer avant-même la loi Hadopi, et prévoit de le parachever avec la Loppsi. Dans cet article exceptionnellement long, Numerama tente un décryptage du net selon Sarkozy." .....

----------

ttp://www.numerama.com/magazine/12949-Hadopi-11-points-souleves-devant-le-Conseil-constitutionnel.html

"....... Peut-être est-ce pour toutes ces raisons que Patrick Bloche prend déjà la peine de prévenir que la décision risque de "décevoir" les attentes. Mais il semble tout de même impossible pour le Conseil constitutionnel de ne pas au moins émettre des réserves d'interprétation qui gêneront considérablement la mise en oeuvre de la riposte graduée, sans censurer totalement le texte ou son principal dispositif, l'article 2. Le Conseil sera obligé de répondre par des arguments juridiques aux arguments présentés par l'opposition, et sa réponse fera jurisprudence. Le poids de ces responsabilités est heureusement plus lourd qu'une quelconque amitié politique." .......

rappelons nous, début 2008 :

"Nicolas Princen, «l’œil de Sarkozy sur le web»

L’Elysée a chargé ce normalien de 24 ans de mettre en œuvre une veille du Web pour relever les critiques, buzz ou rumeurs sur le Président." ........

http://www.liberation.fr/politiques/010131...kozy-sur-le-web

"Sarkophage a du souci à se faire, il étudie un plan pour rentrer dans la clandestinité et envoyer ses billets de Patagonie.

En effet, le gesticulateur précoce Nicolas Sarkozy, longtemps totalement inculte en matière d'informatique et d'internet (le niveau est proche de celui de Chirac, avec 30 ans d'écart !) avait laissé en jachère la surveillance de cette faune bouillonnante." ...

http://sarkostique.over-blog.com/article-17848045-6.html

et + récemment, les nominations à la CNIL

... "Les cinq “personnalités qualifiées” (ou “PQ”, sic !) issues de la société civile qui viennent d’être renouvelées “sont désormais toutes UMP ou apparentées“, ...."

http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2009/03/06/la-cnil-vire-a-droite-mais-que-fait-le-ps/