Tibet émeutes bouddhisme dalai lama Tibet : défendre un peuple et un idéal sans sombrer dans la mystification tibet defendre un peuple et un ideal sans sombrer dans la mystification

L'histoire du Tibet n'est pas celle de l'Île aux enfants et le Dalaï Lama n'est pas Casimir. Non, les Tibétains ne sont pas des saints auréolés, ascètes et non violents, assis en lotus, qui prient à longueur de journée an récitant des mantras. Oui, il faut défendre le peuple du Tibet, parce qu'il est opprimé, autant physiquement que culturellement.

L'histoire du Tibet est parsemée d'embûches. Depuis le XIIème siècle, et jusqu'en 1912, il est à moitié indépendant et à moitié sous la souveraineté de la Chine, mais jamais "libre". Lors de ses périodes d'autonomie, le Tibet n'aura jamais montré beaucoup d'attrait pour la république ou la démocratie, lui préférant de tous temps un régime féodal, guère intéressé par les très lointains "Droits de l'Homme" qui nous sont si chers, dit-on, à nous Français. Des guerres terribles furent menées contre les Chinois, contre les Mongols, les Népalais... comme partout ailleurs dans le monde.

violences émeutes tibet

Entre 1949 et 1951, l'armée chinoise prend le contrôle total du Tibet, et déclare en mai 1951 son rattachement à la Chine. Plusieurs révoltes auront lieu jusqu'en 1959, et le Dalaï Lama décidera de s'exiler en Inde, alors que les rumeurs de son arrestation se faisaient de plus en plus précises. Ce qui s'est passé ensuite est difficile à connaître avec exactitude, mais il est avéré que plus de 6000 monastères ont été détruits. Sur près de 600 000 moines, environ 100 000 auraient été torturés puis tués. Toute forme de religion est interdite, comme partout ailleurs en Chine. Le gouvernement en exil estime à 1,2 million de morts le bilan de la répression chinoise  entre 1949 et 1979, mais ce chiffre est contesté et inclurait les dizaines de milliers de morts liés à la grande famine de 1960.

Si l'on lit certaines proses récentes, les questions du jour seraient de savoir si le Dalaï Lama est respectable, ou si un peuple qui vivait avant son intégration à la Chine dans un état de servilité et de pauvreté avancée mérite qu'on se batte pour sa liberté. De l'autre côté, les médias dominants nous abreuvent de sermons moralisateurs sur le bouddhisme et sa prétendue non violence, oubliant totalement au passage certains témoignages de touristes étrangers racontant des scènes d'attaque tibétaines contre des civils chinois. Comme s'il fallait toujours trouver des justifications absolues qui ne puissent être remises en cause... Les bons contre les méchants, les non violents contre les brutes assoiffées de sang.

Juste une question... Est-il possible de parler des droits de l'homme sans tomber dans le fantasme romantique ? Peut-on défendre un peuple, qu'il soit tibétain, chinois ou birman, sans avoir sous la main des images choc, des témoignages croustillants à diffuser à l'heure de la soupe ? Et d'ailleurs, quelqu'un aurait des nouvelles du peuple birman, qu'on nous a tant demandé de pleurer il y a quelques mois... ?

Si l'on admet que les droits de l'homme doivent s'appliquer à tous, alors admettons-le une bonne fois pour toutes, et parlons-en, jusqu'à ce qu'il n'en soit plus besoin. Ou alors mettons en place, clairement, une façon de noter l'éligibilité des peuples au droits de l'homme, peut-être en fonction de leur passé, de leur religion, de leur importance économique, ou de leur race. Dans un cas comme dans l'autre, il serait bien de se décider, car ils sont bien nombreux les gens qui nous attendent, quelque part.

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Les revenus financiers du Dalai lama

Avez vous des informations sur les revenus financiers du Dalai lama ? J'ai entendu dire que son peuple lui remettait régulièrement des sommes colossales rassemblées sur leurs propres deniers durement gagnés, mais je n'ai aucune preuve . Pouvez-vous en savoir plus ?

pape ou dalai lama

il semble que le dalai lama n'ai rien à envier au pape