Trafics déchets électroniques Trafics de déchets trafics dechets 3628

Des milliers de tonnes de déchets électroniques, dont la collecte et le traitement sont encadrés par des directives européennes, sont exportées illégalement chaque année. En février, le quotidien britannique The Independent et la chaîne Sky News ont diffusé une enquête réalisée avec Greenpeace...

Grâce à un système de localisation par satellite, ils ont suivi à la trace un téléviseur cassé déposé dans une déchetterie britannique. Celui-ci a atterri chez un revendeur, sur le marché d'Alaba, à Lagos, au Nigeria.


 [Lire l'article complet sur lemonde.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

La règlementation est pourtant stricte...

En Europe, la collecte des déchets électroniques (DEEE) est obligatoire depuis août 2005. Nous avons 2 systèmes différents selon qu'il s'agit d'un particulier ou d'une entreprise. Pour les particuliers, c'est la règle du "1 pour 1" qui s'applique. La collecte s'effectue auprès des vendeurs (grande distribution essentiellement) lors de l'achat d'un nouveau matériel, le vendeur à l'obligation légale de collecter l'ancien matériel. Cette collecte est financée par l'éco-taxe, payée par les acheteurs.

Les entreprises doivent de leur côté prendre à leur charge la collecte et le retraitement du matériel acquis avant août 2005. Pour le matériel acquis après cette date, c'est le fournisseur qui doit se charger (et assumer la charge financière) de la collecte des DEEE.

Plus d'info ici : http://www.greenit.fr/tag/deee

Théoriquement, la convention de Bâle interdit l'exportation de déchets électroniques en dehors de l'Europe. Mais les sociétés peu scrupuleuses s'appuie sur un flou juridique dans le texte qui permet d'exporter du matériel pour "réparation"...

Plus d'info ici :
http://www.greenit.fr/article/materiel/recyclage/dell-contre-lexportation-des-dechets-electroniques