étude exonération Heures supplémentaires heures travaillées "Travailler plus pour gagner plus" : le slogan peluche travailler plus pour gagner plus un slogan qui peluche 8162

Si, politiquement, la formule a fait mouche, économiquement, c'est une autre histoire. Car les mesures qui s'en suivirent n'ont "eu aucun impact significatif sur les heures travaillées", affirme une étude. Autant dire que les entreprises siphonnent tous les ans plus de 4 milliards d'euros. A l'oeil...

Echec de l'exonération des heures supplémentaires

Deux économistes, Pierre Cahuc (Polytechnique) et Stéphane Carcillo (OCDE), ont récemment publié les résultats de leur étude sur la défiscalisation des heures supplémentaires. Leurs conclusions sont détonantes : l'exonération des heures supplémentaires, qui coûte tous les ans plus de 4 milliards d'euros soit "environ 40% de l'ensemble du budget de l'Etat pour l'emploi", "n'a eu aucun impact significatif sur les heures travaillées. En revanche, elle a bien eu un impact positif sur les heures supplémentaires déclarées par les salariés qualifiés, qui ont de larges possibilités de déclarer des heures supplémentaires fictives, car leur durée de travail est difficilement vérifiable".

Le slog (*) en peluche ?

Autrement dit : personne ne bosse plus, mais les entreprises profitent de l'exonération pour déclarer de fausses heures supplémentaires, en lieu et place d'augmentations de salaire en bonne et dûe forme (**). Et ces petits arrangements concernent surtout les salariés dont le revenu net est compris entre 1.5 et 3 SMIC. Principalement "les salariés qualifiés qui ont de larges possibilités de déclarer des heures supplémentaires fictives car leur durée du travail est particulièrement difficile à vérifier", souligne les économistes. "Une optimisation fiscale, sans réel impact sur la durée du travail"...

C'était notre chronique : "ce qui devait arriver arrivât"...

(* to slog, en british : Travailler dur, pendant une période plus ou moins longue)

(** une autre hypothèse : avant 2007, elles les payaient au noir, mais je n'ose imaginer ça...)

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

comme 90% des réformes de Sarkozy c'est cher et inutile

Encore un gros flop que la défiscalisation des heures supplémentaires.

Pinocchio Sarkozy est le roi des dépenses publiques et de la diminution des recettes et des conflits d'intérêt .

Ajoutez à ce "flop" le bouclier fiscal qui a même accéléré l'exode des super riches, la baisse de TVA de la restauration qui n'a eu quasi aucune retombée, l'entrée dans l'OTAN et l'occupation de l'Afghanistan "juste pour pouvoir donner notre avis à l'OTAN" (chose que nous faisions déjà, gratuitement, sans avoir à payer pour parler à l'OTAN et obéir aux USA...)

C'est à se demander si Sarkozy a décidé de couler irrémédiablement les finances publiques ...
Hé bien oui, c'est le but, ça lui permettra de justifier de la nécessité de tout privatiser de A à Z !

Le slog en peluche, fallait

Le slog en peluche, fallait la trouver celle-là...