L'UMP, le vrai parti pirate français

La recrudescence des actes de contrefaçon au sein de l'UMP et de ses filiales (Elysée, Jeunesses sarkozyennes, Hadopi, Besson...) révèle un problème bien plus profond : l'infiltration de la majorité par des membres du Parti Pirate Français (Canal Historique)...

Napakatbra

Le parti pirate, vous connaissez ? Fondé en Suède en 2006 pour défendre "un Internet libre, sans aucune licence, dans une société ouverte", ce parti d'un nouveau genre souhaite l'abolition des brevets, la réforme du droit d'auteur et la dépénalisation du téléchargement. Et ça marche. En 2009, le Piratpartiet est devenu le troisième plus gros parti suédois en nombre de membres, et a réalisé un score de 7,1% aux Européennes de 2009, ce qui lui a permis d'obtenir un siège d'eurodéputé. En France, son petit frère a moins de succès. Quoi que... Dans les contre-allées de la place Beauvau, on commence à se demander si les membres énervés du Parti Pirate Français Canal Historique (PPFCH) n'auraient pas finalement réalisé un coup de maître : infiltrer le parti majoritaire et le convertir insidieusement à son idéologie libertaire. La preuve :

• Février 2009 : l'UMP pirate une chanson du groupe MGMT pour égayer les travées d'un meeting politique. De la pure contrefaçon, qui aboutira au versement d'une indemnisation de plus de 30 000 euros.

• Octobre 2009 : l'Elysée réalise 400 copies d'un documentaire de France 5 tout à la gloire de son chef [*]. Sans autorisation, et en modifiant la mention du copyright original, évidemment...

• Décembre 2009 : les jeunesses sarkozyennes contrefont une chanson québécoise pour mettre en musique un lip dub devenu cu-culte. En passant, les insouciants ont aussi fait l'impasse sur les droits de tournage et de diffusion qu'ils auraient du verser à la SNCF [*].

• Janvier 2010 : le logo d'Hadopi viole le copyright d'une typographie sous licence. On croit rêver. Une malheureuse "erreur de manipulation informatique" a expliqué l'agence de com' impliquée. Les futurs destinataires des courriels d'avertissement de la Haute autorité ont une excuse trouvée d'avance...

• Janvier 2010 : Luc Chatel est accusé d'avoir reproduit sans autorisation le contenu d'un site Internet ultralibéral [*]. Ce n'est pas bien de copier sur son voisin, Monsieur le ministre de l'Education.

• Janvier 2010 : Eric Besson, sinistre des expulsions et de l'identité nationale, est assigné en justice pour contrefaçon et concurrence déloyale. Il a tout simplement utilisé le titre d'un ouvrage existant pour son livre [*]. Et le grand débat sur l'identité nationale, une contrefaçon du Front National ?

Selon nos informations, le Parti Socialiste aurait également été infiltré, en 2007. Mais les pirates attendent toujours qu'il s'y passe quelque chose pour réactiver leurs "cellules dormantes". En vain...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

nouvelle prise des pirates UMP...

Pas de quartiers (surtout

Pas de quartiers (surtout défavorisés), pas de prisonniers : sus aux pirates de l'UMP, hardi, taillons leur des croupières à ces racailles !!!!!!!!!!! Karchérisons frères démocrates, le parti totalitaire de Nicolas le Rouge (de honte) et sa Quiche Royale !!!

La politique du pire to pire

Tout cela montre que l'UMP va dans le sens de l'Histoire. Un vieux leader politique français, voyant son "programme" régulièrement pillé par la concurrence, avait coutume de dire : "les électeurs finiront toujours par préférer l'original à la copie". Or l'Histoire lui donne tort : preuve est faite que de nos jours, le populo préfère TOUJOURS la copie à l'original. (Il se dit peut-être que ça lui coûtera quand même moins cher, au bout du compte ?). Ca tombe bien : l'UMP n'a jamais rien eu d'original à proposer, que des ressucées de vieilles idées rances. On objectera que le recyclage est aujourd'hui la solution de l'avenir, certes. Et quoi de plus moderne que la politique du pire to pire ? De plus il est vulgaire et inapproprié de parler de "pirates" : il s'agit de corsaires, qui usent de méthodes de pirates mais au service du Roi et pour sa gloire, donc pour la notre aussi. Non ?

une belle bande de clones

bien d'accord avec toi... D'ailleurs le sigle UMP n'est lui-même qu'un recyclage, et je m'étonne que les politologues soient si discrets sur ce qui suit : périodiquement la mafia dite "gaulliste" finit par être consciente de la détestation qu'elle sucite, et par changer de sigle. Les UNR sont ainsi devenus des RPR, qui eux-mêmes sont devenus des UMP. Reste à savoir si le populo, cette fois, leur donnera le loisir de jouer les prolongations.

L'UMP : pirates, menteurs, voleurs, usurpateurs

L'UMP aime les procès mais mon titre est inattaquable :

Voleurs : "Le piratage c'est du vol"

Menteurs : Rachida Dati et son faux CV .

Usurpateurs : Quand on change le Copyright d'un tournage c'est le nom que cela porte .

PS : Napakatbras
Je suis étonné que tu sois passé à côté des récents événements en Corse ...

On pouvait voir au JT des Gendarmes matraque à la main pour se défendre contre les cocktails Molotov des indépendantistes.

la même confrontation n'importe où en France et ça se serai réglé à coup de Tazer, de balles plastiques, de GIGN ou je ne sais quoi d'autre .

L'affaire de Tarnac a fait incarcérer pour "terrorisme" des innocents qui ne faisaient que passer sans aucune arme (à part des légumes bio)

En Corse on peut lancer des cocktails Molotov sur les Gendarmes, tirer des roquettes RPG7 sur des Gendarmeries et ce n'est pas du terrorisme (selon les propos d'Alliot Marie c'est de la délinquance le RPG7 )

Tout s'explique, il suffit de regarder l'histoire politique de Neuilly, Sarko et Pasqua pour comprendre ....

Imaginez donc la même chose dans n'importe quelle manifestation sur le continent, là ça aurait été directement un discours présidentiel à la TV : INTOLÉRABLE qu'il nous aurait dit le nain !!!