Jérôme Kerviel Crise Economique Financière Etats-Unis Tchernobyl Economie Bourse Un Tchernobyl financier, un nuage... Tout va bien, citoyens ! un tchernobyl financier un nuage tout va bien citoyens

Cet été, nous vous disions que ce n'était pas grave... cet automne, nous insistions : "le pire est derrière nous". Il y a un mois à peine, nous vous vantions le subtil équilibre socio-économique de nos banques en comparaison des obscurs circuits financiers américains... non, ne vous laissez pas aller au défaitisme, tout va bien ! Aujourd'hui, certes, on découvre qu'il y a bien eu quelques problèmes, plusieurs centaines de milliards sont partis en fumée, mais tout est réglé ! Promis, craché !

Le nuage du Tchernobyl Economique ne nous atteint pas, et s'il y a de la radioactivité dans l'air, c'est la faute à un vraiment-très-méchant-garçon qui s'est amusé avec quelques milliards de la « banque de l’année » (1), la « meilleure banque française » (2), selon les observateurs économiques et financiers les plus pointus de la planète !

crise économique et financière - société générale

La Société Générale est une banque à la pointe de la compétence et de l'efficacité. Un fleuron de notre économie. Doté d'un corps d'Inspection Général sans aucun équivalent dans le monde ! Quelle banque dans l'univers peut se prévaloir d'une telle solidité financière, d'un si scrupuleux et absolu respect des normes en vigueur dans le domaine ? C'est simple, aucune ! 23 milliards de chiffre d'affaire et 6 milliards de bénéfice net en 2006. Cette banque est tout simplement la meilleure ! La seule erreur qu’on peut lui attribuer est d'avoir fait confiance à un jeune homme de 30 ans, de l'avoir laissé jouer avec plusieurs dizaines de milliards d'euros... et ne pas lui avoir demandé de comptes en échange, jamais... mais est-ce vraiment une erreur ? Car la Société Générale a pour politique l'épanouissement personnel de ses salariés, toujours... Mais aujourd'hui, on ne peut plus faire confiance à personne ! Ce sera le terrible enseignement de cette petite déconvenue, sans conséquence.

Comme preuve, je vous renvoie à la notification du président de la Société Générale à ses actionnaires, datée du jeudi 24 janvier (3) : "Nous nous apprêtions en fin de semaine dernière à retenir un résultat net avant impôt supérieur à 5,5 milliards d’euros. L’extraordinaire : samedi 19 janvier, nous avons découvert une très grosse fraude interne, commise par un collaborateur isolé de la division de banque de financement et d’investissement". La tuile ! Encore heureux qu’on l’ai découvert après le Week-End. Imaginez-vous l'horreur d'un dimanche passé avec ça sur la conscience, pour un président honnête et qui a sacrifié une partie de sa vie à sa société... Mais les fondamentaux de la banque ne sont pas à remettre en cause. Non !

La crise financière ? Non, il ne peut en être question, la Bourse a toujours eu ses sautes d'humeur, toujours... et quand elle baisse c'est qu'elle remontera plus tard. Il n'y a pas de crise. Pas de crise, non. J'entends dire ici et là que près de 1500 milliards de dollars sont déjà partis en fumée, mais que pouvons-nous y faire ? D'où est venue cette crise ? De pauvres américains ont essayé de jouer aux riches, allions-nous leur refuser de rêver au motif qu'ils n'ont pas assez d'argent ? Non ! Nous leur avons prêté l'argent de leurs rêves. L'argent de l'espoir. Et qu'ont-ils donc fait ces américains pour nous remercier, ils se sont assis sur le capot de leurs voitures achetées à crédit, ils se sont mis à végéter sur le sofa gagé de leurs maisons hypothéquées, en regardant Paris Hilton et autres Britney Spear sur leurs télés à écran plat cautionnées. Quand ils devaient se retrousser les manches, ils se sont assis sur leurs lauriers en papier mâché. Est-ce notre faute si aujourd'hui ils font faillite les uns après les autres ? Est-ce notre faute si les américains ne gagnent pas assez pour nous rembourser, aujourd'hui... NON !

Mais tout va bien, chers amis. Ce n’est pas parce qu’un apprenti sorcier tout juste majeur s'amuse à faire péter la machine à Becquerels qu'il faut penser que c'est le nuage radioactif qui nous tombe dessus ! Il est maintenant clair qu'il s'est bien arrêté, le nuage, tout net, à la frontière de l'Europe. N'ayez crainte, braves gens !

Interview (presque) imaginaire de NapakatSous, Président de la Fondation pour le Soutien aux Actionnaires Majoritaires en Difficulté ! Et accessoirement conseiller au MEDEF, au ministère de l'Economie et des Finances, responsable en chef de la cellule économique de l'Elysée, et membre influent de l'Organisation mondiale du commerce.

(1) The Banker en décembre 2006
(2) Revue Euromoney en juillet 2006
(3) https:// www. offre2. societegenerale. fr/liv/EIF/fichier/00014096.pdf

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :