banque américain Wachovia scandales blanchiment argent 380 milliards dollars trafic drogue Une banque américaine a blanchi 380 milliards de dollars des cartels mexicains une banque americaine a blanchi 380 milliards de dollars des cartels mexicains 10218

Un géant bancaire américain, Wachovia, est au coeur d'un des plus gros scandales de blanchiment d'argent sale de tous les temps. 380 milliards de dollars issus du trafic de drogue seraient passés par ses succursales, en toute impunité. Une bombe à fragmentation balancée hier par le Guardian.

Wachovia, trafic drogue

La banque a fait l'objet de poursuites judiciaires acharnées. Et comment ! En Mars 2010, en vertu de la loi américaine sur le secret bancaire, Wachovia et l'administration américaine ont signé un accord amiable, resté secret jusqu'ici : 110 millions de dollars d'amende pour avoir autorisé des transactions relatives à des trafics de drogue et 50 millions pour avoir échoué à surveiller les mouvements de capitaux utilisés pour le transport de 22 tonnes de cocaïne. Et... c'est tout ! Aucun dirigeant n'a jamais été inquiété à titre personnel.

Du "too big to fail" au "too big to jail"...

Pourtant, l'enquête a montré que Wachovia était au courant de ces petits trafics depuis 2004. Entre 2006 et 2007, la banque a même fait l'objet de 6000 à 7000 procédures de redressement, mais ça n'a pas eu l'air de gêner grand monde. "Un nombre absurde", selon Martin Woods, un employé londonien de la banque embauché pour lutter contre le blanchiment. Dans ces conditions, comment se peut-il que la direction n'ait pas eu "le sentiment que quelque chose allait très, très mal ?" Heinh, comment ? D'ailleurs, à plusieurs reprises, ce Woods a balancé des rapports incendiaires à sa hiérarchie, car le pot aux roses n'était finalement pas si difficile à mettre à jour... Mais ça n'a pas eu l'air de gêner grand monde.

Coke en stock

En mai 2007, suite aux pressions exercées par le ministère de la justice des États-Unis, Wachovia décide d'interrompre ses relations avec certains de ses bureaux de change mexicains. Mais plutôt que de lancer une enquête interne, comme le veut l'usage, la banque choisit de faire l'autruche. Un peu plus tard, les médias américains évoquent (timidement) l'affaire. Wachovia prend alors la lourde décision de cesser toutes ses activités au Mexique. Mais toujours pas d'enquête. Pire, en juin 2007, Woods apprend que ses alertes ont été volontairement cachées aux autorités américaines et britanniques. Et le trafic a pu continuer comme si de rien n'était...

C'en est trop ! Fin 2007, Martin Woods se retrouve dans les locaux de Scotland Yard. Là, il se rend compte que personne n'a encore pris la mesure du scandale. Alors il balance tout. C'est à ce moment là que tout bascule et les autorités américaines et britanniques ne lâcheront plus l'affaire.

Alors... pourquoi une si faible amende ? Pourquoi aucune action pénale ? Quelques indices :

- En janvier 2010, Antonio Maria Costa, directeur de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), a déclaré que le plus gros de l'argent issu du trafic de drogue avait été sciemment blanchi par les institutions financières. Courant 2008, il a ainsi reçu la preuve que les profits de la criminalité organisée ont été "la seule source de liquidités" pour certaines banques au bord de la faillite. "Les prêts interbancaires ont été financés par l'argent du trafic de drogue et d'autres activités illégales... Il y a des signes qui indiquent que certaines banques ont été sauvées de cette façon" a-t-il déclaré. En clair, le trafic de drogue a participé à sauver l'économie mondiale.

- Robert Mazur, ancien responsable américain de la lutte contre les cartels sud-américains, a déclaré au Guardian que "beaucoup d'agents ont été déçus de voir un règlement" à l'amiable entre l'administration et Wachovia. "Mais, a-t-il continué, je sais qu'il y a eu des circonstances extérieures qui ont travaillé au profit de Wachovia, notamment le fait que le système bancaire américain était au bord de l'effondrement".

Le trafic de drogue serait-il l'opium des banques ?

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

???

C'est est trop !

Oups, merci

Oups, merci

une banque américaine a blanchi

Bonjour et mille mercis, ça remet aussi pas mal de films hollywwoodiens en questions où bien évidemment, aucune information de ce genre ne ferait l'objet du moindre traitement, je pense à l'insipide et moralisateur "traffic" de steven soderbergh.
Par ailleurs, cela serait trés intéressant de se documenter sur Robert Mazur , cet ex chef, que deviennent tous ces ex, quand ils ne sont pas assassinés...

Crime organisé bancaire

Dans quelles mesures les banques en question ne peuvent-elles être considérées comme faisant partie du crime organisé, et donc jugées par les lois applicables à cette criminalité ?

banques?

le tout n'est pas de se poser la question, on peut toujpurs, la douleur réside dans la capacité d'y répondre et de donner un sens à un tel comportement.

banques?

le tout n'est pas de se poser la question, on peut toujpurs, la douleur réside dans la capacité d'y répondre et de donner un sens à un tel comportement.

Et on veut condamner les

Et on veut condamner les responsables de megaupload, c'est un gag j'espère!!!!