scandale licenciements plan social Valeo Si Valeo m'était compté... valeo licenciements plan social pararchute dore thierry morin 3936

Pour justifier un plan de licenciement de 5000 salariés, Valeo met en avant son déficit de 207 millions d'euros pour l'année 2008. Mais pour justifier le parachute doré de son PDG, la société explique finalement que ces pertes résultent des provisions passées pour... le plan social ! Un plan social rendu nécessaire par son propre coût, il fallait l'inventer ! C'est fait.

Valeo plan social parachute doré Thierry Morin

Un plan social...

17 décembre 2008. L'action Valeo prend 7% en une journée... les spéculateurs sont contents : la direction vient d'annoncer un plan de licenciement massif. 5000 salariés dans le monde (10% des effectifs) dont 1600 en France sont visés, qui devront ronger leur frein. La raison ? Une "dégradation brutale du marché automobile" qui se traduit par "une marge opérationnelle négative". La preuve irréfutable tombe quelques semaines plus tard, le 13 février, lorsque l'équipementier annonce une perte de 207 millions d'euros. Ça va mal ! Très mal... Si mal que l'Etat est contraint d'embrayer : le 25 février, le fonds stratégique d'investissement (FSI) injecte 19 millions d'euros dans la société en contrepartie de 8% du capital.

Un parachute doré...

23 mars 2009. Le Conseil d'Administration éjecte son PDG, Thierry Morin, en ayant pris soin de lui gonfler son air bag d'un petit chèque de 3,2 millions d'euros. Le scandale politico-médiatique éclate. Et les dirigeants doivent se justifier : la perte de 207 millions pour 2008 est en réalité due aux provisions liées au coût du plan de licenciement. Sans quoi, le résultat aurait été positif de 18 millions d'euros. Le Boss a donc bien bossé, il mérite sa prime. CQFD. Vous suivez ?

Résumé de la situation

Valeo décide de licencier 5000 personnes dans le courant de l'année 2009. Coût de l'opération : 225 millions d'euros, retranchés des comptes de l'année 2008. C'est autorisé. D'où un déficit pour 2008, qui est ensuite mis en avant par la direction pour justifier ces licenciements... mais subtilement mis de côté pour justifier le parachute doré de son PDG. "C'est le plan social qui met Valeo dans le rouge. La direction a donc justifié le plan social par le plan social" dénonce un communiqué de la CGT, qui en profite pour souligner que les dividendes versés en 2008 aux actionnaires se sont élevés à 92 millions d'euros. Taquins avec ça...

Et bientôt, les banques prélèveront des agios pour la simple raison que leur montant ferait passer un compte dans le rouge ?

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

y a des piques avec des têtes au bout

qui se perdent ...

Pacem

Vous vous gargarisez des mots qui devraient avoir un sens. Encore faut-il que vous maitrisiez au moins le vocabulaire économique.

Déchaînez votre haine (d'ailleurs une hyène gauchiotte a déjà posté à ce sujet), et vous me donnerez raison.

Ah ! enfin une intervention

Ah ! enfin une intervention à la hauteur de l'intelligence de Frédéric Lefevre sur ce blog !
Merci PACEM, je commençais à désespérer (LoL).