affaire Kamagaté chambre tribunal Vamara Kamagate relaxé vamara kamagate relaxe 7858

La terrible affaire Kamagaté a connu hier son épilogue, devant la 10e chambre du tribunal.

Pascale Robert-Diard, chroniqueuse judiciaire au Monde, était présente et m’a très gentiment autorisé à reproduire ici sa chronique, publiée dans le numéro d’aujourd’hui, hélas jamais sorti en kiosque pour cause de grève. M. Kamagate n’a vraiment pas de chance.


 [Lire l'article complet sur maitre-eolas.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

Vamar Kamagate

Il est regrettable que Mme Robert-Diard ne nomme pas la "MENTEUSE" mais donne seulement ses initiales : A.G.
Il est vrai que A.G. est fille d'une mère psychiatre et d'un cadre supérieur. En plus, c'est l'amie d'un policier ! Espérons que Mme Robert-Diard a pensé à changer les initiales ! Entre gens du même monde, on peut s'entraider, tout de même.
Pour Vamara Kamagate, on n'a pas eu de pb pour citer le nom !