Promotion légion honneur Max Gallo Vincent Bolloré Vincent Bolloré et Max Gallo dans la promotion de la Légion d’Honneur vincent bollore max gallo promotion legion d honneur 4072

Vincent Bolloré, industriel breton, figure dans la promotion de l’Ordre national de la Légion d’Honneur, selon le Journal officiel de ce dimanche. Bolloré a été promu au grade de commandeur, tout comme l’écrivain Max Gallo, membre de l’académie française.

Claude Bébéar, l'ancien patron et fondateur du groupe d'assurances AXA et l'écrivain Andrée Chedid sont élévés à la dignité de grand officier.


 [Lire l'article complet sur ouest-france.fr]

(Article référencé sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

c'est la promotion rollex

affairez et léchez le cul du pouvoir, il en restera toujours une legion d honneur.

et honneur à ceux qui refusent

..."Deux journalistes françaises, Françoise Fressoz et Marie-Eve Malouines, respectivement chefs du service politique du Monde et de France-Info, ont refusé, lundi, la Légion d'honneur qui leur a été attribuée par le chef de l'Etat dans le cadre de la traditionnelle promotion du 1er janvier ...

Beaucoup de médias n'ont donc accordé qu'une rapide attention au sujet. Une petite brève, ici ou là. Rien de très important, en quelque sorte...

Il faut pourtant l'admettre : dans l'évocation rapide de ces refus, il y a plus que cela. Sans doute y a-t-il aussi un peu de gêne. Car, en vérité, dans le petit monde de la presse, la liste est longue des journalistes qui ont accepté ces dernières années la fameuse décoration.

C'est même devenu une habitude : dans chaque promotion, celle du 1er janvier comme celle du 14 Juillet, on découvre, sans que nul ne s'en émeuve, sans que cela ne fasse débat, un ou deux noms de journalistes. Isabelle Baillancourt (TF1), Patrick Buisson (LCI), Ruth Elkrief (BFM-TV), Elise Lucet (France 3), François Gault (Radio France), Christine Ockrent (à l'époque à France 3), Philippe Reinhard (journaliste politique, auteur de Bernard Tapie ou la Politique au culot (Editions France-Empire, 1991) et de Brice Hortefeux le mécano de Sarko (Le Cherche Midi, 2007), Régis Faucon (TF1), Yves Messarovitch (à l'époque au Figaro) : ce n'est là qu'un bref échantillon de quelques récents récipiendaires.

Un bref échantillon qui ne prend pas en compte les autres décorations, tel le Mérite national, ou le Mérite agricole, très courus aussi dans les milieux de la presse ou du journalisme.

Oui, très courus : comme si le journalisme de gouvernement prenait insensiblement le pas sur le journalisme indépendant, au fur et à mesure de la prise de contrôle de la presse par des obligés du Palais. Dans le même mouvement, on a vu un nombre croissant de journalistes accepter de jouer les conseillers, intégrant hier la Commission des comptes de la nation, plus récemment la Commission Attali... " ......

http://www.mediapart.fr/club/blog/laurent-mauduit/060109/l-honneur-sans-medaille-de-deux-journalistes