Violences Tibet centaines morts Tibet Violences au Tibet et en Birmanie : Qu'ils crèvent en silence, ces maudits bonzes ! violences au tibet et en birmanie qu ils crevent en silence ces maudits bonzes

Aujourd'hui, le Tibet ! On y assassine et on y meurt. Quelques communiqués faiblards, tout en chuchotement. Hier, la Birmanie et ses concerts de réprobations indignées ! C'était en septembre, c'est loin et on ne s'en rappelle plus. Mais on y meurt encore, et encore plus ! Et toujours ces bonzes en sandales... ces maudits bonzes...

On nous avait demandé de pleurer à chaudes larmes sur le sort des moines de Birmanie. Toutes les nations "civilisées" s'étaient relayées pour s'indigner violemment devant les caméras, mais depuis le mois d'octobre, c'est le blackout total. Les bonzes et le peuple birman sont abandonnés à leur propre sort, dans l'indifférence générale. Alors à quoi sert-il de s'indigner, si c'est, au final, pour laisser faire ? C'est sûrement la question que se pose en ce moment même notre Sarkozy nouveau, qui ne pipe mot.

violences tibet des centaines de morts

Car voilà, la Birmanie est un eldorado. Des monastères entiers ont été vidés, et on ne sait rien sur le destin de leurs occupants. Des centaines, des milliers de morts peut-être. Mais restons prag-ma-tiques : que valent quelques vies au regard du potentiel gazier de cette nation ? Soyons sérieux quelques instants. En termes de croissance et de consommation, que nous apporte un bonze ? Démocratie et liberté ne sont que des mots, la crise énergétique nous guette, les investisseurs prennent peur, une crise majeure est enclenchée. Et nous devons tout faire pour en limiter la portée ! A tout prix ! Alors... soyons sérieux !

Le Tibet se soulève. Le peuple tibétain est massacré par l'armée chinoise depuis des décennies, ce n'est pas nouveau. Devons-nous pour autant nous fermer les portes du plus grand marché du monde ? Quelques centaines de bonzes assassinés, des stérilisations en série, la torture devenue monnaie courante, autant physique que psychique. La Chine promet d'écraser le mouvement, qui s'étend aux provinces chinoises limitrophes. Nous irons aux Jeux Olympiques, car les JO sont un évènement sportif à forte valeur ajoutée, mais en aucun cas un évènement politique ! L'erreur serait de confondre. Nous continuerons de fournir des armements aux armées chinoises car les milliards n'ont pas de prix. D'ailleurs, avec nos armes à la pointe de la technologie, les tibétains souffriront moins. Imaginez-vous que le Tibet renferme la moitié des ressources en uranium du monde ? Il faut continuer à commercer avec ce grand pays qu'est la Chine. Respect. Soyons sérieux !

Que les bonzes crèvent ! Mais qu'ils le fassent en silence. Car voir des moines mourir en direct aux heures de repas n'est pas vendeur. Ça nous coupe l'appétit et nous consommons moins, naïfs sentimentaux que nous sommes. A quoi sert-il de passer de telles images, puisque de toute façon, ça ne changera rien. Tout ce que nous risquons, c'est de perdre des marchés en Chine, que notre balance extérieure se dégrade, que les dividendes se raréfient, que les yachts dépérissent, que notre pouvoir d'achat baisse encore... Alors... Soyons sérieux !

De la violence des mots... et de l'immoralité du silence...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :