Yahoo collabore gouvernement chinois fonds aide victimes Yahoo Chine dénonce et collabore mais soutient les condamnés... yahoo chine denonce collabore avec le gouvernement chinois mais soutient les condamnes

La politique de Yahoo en Chine est déconcertante. Le groupe collabore avec le gouvernement chinois, refusant ouvertement de prendre ses responsabilités, mais crée un un fonds pour soutenir les cyber-dissidents chinois emprisonnés et leurs familles.

Deux cas particulièrement édifiants

Shi Tao, journaliste dissident, aurait publié sur Internet une note du gouvernement chinois demandant aux journalistes chinois de passer sous silence le quinzième anniversaire des manifestations de la place Tiananmen. Il est arrêté en novembre 2004, et condamné à 10 ans de prison en avril 2005 pour avoir rendu public un "secret d'État". Le gouvernement chinois a découvert son identité grâce aux informations fournies par Yahoo. Tollé général, le PDG de Yahoo, Jerry Yang, a dû présenter ses excuses à la mère de Shi Tao, devant le Congrès américain. Quel courage ! Sa ligne de défense est que la filiale chinoise de Yahoo a respecté les lois du pays. Certes.

yahoo chine

A la fin du mois de mars 2008, Yahoo Chine avait publié sur sa page d'accueil les photos de manifestants pro-tibétains recherchés par la police suite aux émeutes de Lhassa. Le site demandait aux internautes de fournir au gouvernement toutes les informations qui permettraient de localiser les émeutiers. Yahoo s'est défendu, en arguant que la responsabilité incombait à sa filiale chinoise, et non au groupe.

"Je te tue mais je paie ton enterrement"

Mais Yahoo est gentil, qu'on se le dise. Car la firme met en place un fond d'aide aux victimes de son aide au gouvernement chinois. C'est l'Express qui l'affirme : "Le Yahoo Human Rights Fund soutiendra les familles des cyber-dissidents emprisonnés et leur fournira de quoi payer une assistance juridique". "Ce sont notamment ceux qui sont en prison après que Yahoo! a fourni leurs identités et emails aux autorités, qui sont concernés" précise Lucie Morillon, représentante de Reporters sans frontières (RSF) à Washington, interviewée par le journal.

Donc la chose est simple. Yahoo collabore, encore aujourd'hui, avec le gouvernement chinois, quitte à s'asseoir sur les principes relatifs aux Droits de l'Homme. Mais en contrepartie, elle accorde une aide aux victimes et à leurs familles. Nouvelle conception du service après-vente...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :