canal plus canal+ Zapping année gueule de bois télévisuelle Médias  Canal Plus  Politique  International Zapping de l'année, gueule de bois télévisuelle zapping de l annee gueule de bois televisuelle

Les années se suivent et se ressemblent. Les fêtes, qu'on essaie de rendre aussi joyeuses que possible, le déballage des cadeaux, un petit répit, et puis avant le bouquet final du réveillon du nouvel an, le zapping de l'année... Et toujours le même vertige, la même impression de ne plus savoir qui je suis, je lève mes yeux hagards et je ne reconnais plus rien, le sapin clignote toujours, mais je n'y vois plus qu'un algorithme électronique. Je ne suis plus un homme, je ne sais plus ce que c'est, qu'être un homme.

100 000 êtres humains meurent de faim tous les jours. On le sait, il suffit d'une décision pour tout arrêter, mais on préfère bouffer des hamburgers jusqu'à en devenir, tous, obèses. On crève de froid à quelques mètres de chez moi, mais on préfère se gausser des excellents résultats financiers de nos fleurons technologiques pétroliers.

On incarcère des enfants de quelques mois le sourire au bec sur la banquette de Drucker, on regarde des êtres humains mourir dans les pires souffrances tout en souriant à leurs bourreaux à qui l'ont vient de vendre des armes high-tech, on chie nos millions de tonnes d'étrons acides sur cette planète qui nous donne la vie, on fait des courbettes aux pires dictateurs, moyennant finance bien évidemment, on abandonne des milliers de moines bouddhistes à leur lugubre sort, alors qu'on vient de les encourager à se révolter en leur promettant un soutien sans faille, on menace des pires fléaux des pays désarmés quand on glorifie des pays guerriers et terroristes, on regarde des milliers d'espèces disparaître tout en ouvrant encore plus grand les vannes de nos usines les plus polluantes, on ensevelit les rapports gênants sur nos amis et voisins morts empoisonnés par nos propres poubelles, on écoute lassivement ces enfants qui travaillent en sous-sols sans aucun repos, entre deux craquements de petits fours au saumon, car on vient d'annoncer des profits record ! Quelques belles images, quelques beaux fous rires, des tentatrices qui touchent leurs chèques, des hommes politiques tous fiers d'eux-mêmes, des voltigeurs magiciens qui forcent l'admiration, des gadins mémorables.

Les Hommes souffrent, crient, hurlent et tombent. Ils ne se relèvent pas. Tous les jours.

Puis la télé se tait. J'ai les mains qui picottent, la tête lourde et le cerveau insensible comme après un KO, plus aucun sentiment, et l'impression d'un volcan qui gronde dans mon ventre. Quelques larmes inutiles, égarées, j'y fais à peine attention. Je me rappelle vaguement ma croyance fervente en l'être humain. Je pensais que la seule raison de vivre de l'Homme ne pouvait être que dans la recherche du bien-être de tous. Je me rappelle...

Je suis monté voir mon fils qui dormait comme un ange, je l'ai pris dans mes bras, je l'ai serré fort, et je lui ai demandé de m'excuser. Il ne s'est pas réveillé. Et puis ce soir, je mangerai à nouveau, je boirai et tout ira mieux.

Bonne année à tous

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :