Didier Lombard PDG France Telecom pêche aux moules Vidéo Quand le PDG de France Telecom sifflait la fin de "la pêche aux moules"... Vidéo didier lombard pdg france telecom peche aux moules video 5723

Mediapart a exhumé une vidéo du début de l'année, dans laquelle Didier Lombard tient un discours aux accents stakhano-sarkozystes. "Ceux qui pensent ne pas s'en faire tranquille se trompent", prévient-il, avant de tonner : Ceux "qui pensent que la pêche aux moules est merveilleux... eh beinh, c'est fini !"

Didier Lombard est pédégé de France Telecom, où il combat la "mode des suicides" qu'il vient tout juste de découvrir... Ou pas. "Le France Télécom de décembre ne sera pas le même qu'aujourd'hui" disait-il à la mi-septembre. Pourtant, Mediapart vient de dégoter une vidéo, d'ailleurs toujours en libre service sur le site d'Orange, mais jusqu'à quand ? Vidéo pour le moins embarrassante, pour celui qui promet, la main sur le coeur, un "nouveau contrat social" à ses salariés.

En Janvier dernier, Didier Lombard remettait les Orange Labs Awards, trophées récompensant les meilleures innovations technologiques de la société. Dans son discours, il évoque la crise... et met la pression sur ses équipes.

"On ne sait pas bien ce qui va se passer. Il va falloir qu'on s'adapte à la réalité qui va se présenter vers nous avec une rapidité encore plus grande". Motivation. "Ceux qui pensent qu'ils vont pouvoir continuer à être sur leur sillon et pas s'en faire tranquille, se trompent. Y compris les populations qui ne sont pas à Paris. Qui pensent que la pêche aux moules est merveilleux. Eh beinh, c'est fini ! Donc, même s'ils resteront aussi nombreux, il y aura autant de crédits, y aura autant d'activités, il va falloir qu'on s'adapte aux sujets tels qu'ils sont sur la table aujourd'hui et pas ceux qu'on a rêvés il y a vingt ans. Je dis ça parce que notre ami Thierry qui est sous une pression d'enfer, il va falloir l'aider un peu. Aidons-le. C'est vrai pour tout le groupe !"

Une simple blague entre Bretons polytechniciens...

Contactée par Mediapart, la direction d'Orange tente de désamorcer la bombe : "C'est un homme qui s'adresse à des chercheurs du centre de recherche de Lannion, dont lui-même est issu". En bref, "une blague entre camarades de Polytechnique. La pêche aux moules est une allusion à la Bretagne, il ne s'agissait pas de stigmatiser les fonctionnaires". Juste les Bretons... ça ne vous rappelle pas quelque chose ?

[Mise à jour 8h15 : Salariés de France Telecom, n'ayez crainte ! Tout va maintenant rentrer dans l'ordre, Didier Lombard a décidé de virer son numéro 2, Pierre-Louis Wenes, accusé par les syndicats d'avoir mis en place un management basé sur le stress. Et qui pour le remplacer ? L'ex. conseiller de Christine Lagarde, le très sarkophile... Stéphane Richard]

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

D.Lombard d'X a l'orange, séparé les bons grains de l'ivraie

Apres T.BRETON, Didier Lombard,
Y'a pas à dire on a des elites en frances!!
A chaque fois je suis bluffé par leur manque de savoir-vivre et de savoir-faire.
Les grandes ecoles forment au savoir proprement dit.

Il y a trois sortes de savoir : le savoir proprement dit, le savoir-faire et le savoir-vivre ; les deux derniers dispensent assez bien du premier (Talleyrand)

à la bonne école du "stakhano-sarkozysme",

ils sont tous unis et droits dans leurs bottes :

"Les Chinois ils travaillent 45 heures, ils dorment sur place dans leurs usines, ils font de bons produits pas chers, parce qu'ils travaillent. La France ne travaille pas." Ce à quoi rétorque le journaliste, inquiet (un anarchiste, peut-être) : "ce n'est pas ce que vous voulez... que les Français dorment dans leurs entreprises ?!". Super-Serge ne répondra pas. Un faux-pas sans doute, Dassault reste humain.

"Ces 35 heures, c'est le cancer de la France, ça a cassé l'industrie."

http://www.lesmotsontunsens.com/interview-serge-dassault-president-itele-matinale-travail-35-heures-emploi