Avandia risque accidents cardio vasculaire Etats-Unis : Un médicament dangereux toujours en vente... depuis 1999 etats unis un medicament dangereux toujours en vente depuis 1999 7157

Révélés par le New-York Times, des rapports confidentiels affirment que plus de 500 attaques et 300 troubles cardiaques pourraient être évités chaque mois en retirant un médicament contre le diabète du marché, l'Avandia. Au troisième trimestre 2009, 304 vies auraient même pu être épargnées si les diabétiques avaient opté pour une autre pilule, répondant au doux nom d'Actos.

Médicament Avandia

"La Rosiglitazone [molécule active d'Avandia] doit être retirée du marché", conclut le rapport de deux responsables de la Food and Drug Administration (FDA). Depuis 1999, des dizaines d'études scientifiques indépendantes ont abouti à la même conclusion. Mais d'autres auraient prouvé le contraire, notamment (et surtout) celles de GlaxoSmithKline (GSK), le fabricant du médicament, qui fournit régulièrement de belles études bien ficelées qui prouvent l'innocuité de sa molécule. Au final, paralysée par cette controverse interne depuis plus de dix ans, la FDA n'a toujours pas bougé le petit doigt.

Le Sénat s'énerve

Du coup, le Sénat US est entré dans la mêlée, tête la première. Et les conclusions de son enquête menée sur plusieurs années (et sur plus de 250.000 documents internes à GlaxoSmithKline) sont formelles. Le risque existe, il est connu depuis des années, et GlaxoSmithKline aurait dû avertir les patients des risques potentiels du médicament. "Au contraire, les cadres de GSK ont tenté d'intimider des médecins indépendants [...] et cherché les moyens de minimiser le fait que les médicaments concurrents pouvaient réduire le risque cardiovasculaire", affirme le rapport bipartisan du Sénat.

De nouvelles études... pour 2020

Le Big Pharma s'est refusé à tout commentaire... Sauf à dire qu'il était en désaccord total avec les conclusions de l'enquête sénatoriale et que si la FDA n'avait toujours pas interdit son médoc, c'est que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Sous pression, l'agence a toutefois ordonné à GSK de réaliser de nouvelles études. Et la firme s'exécute bien volontiers, les résultats de ces études n'étant pas attendus avant... 2020 ! Alors même que certains membres de la FDA ont déjà dénoncé le protocole mis en oeuvre, qui serait "contraire à l'éthique et abusif". Quoi qu'il arrive, la FDA refusera de s'exprimer avant la livraison d'un énième rapport interne, qui devrait débouler durant l'été. Avec son (nouveau) lot de controverses.

Aujourd'hui, malgré les alertes répétées de chercheurs et de médecins, plusieurs centaines de milliers de personnes bouffent encore tous les jours de l'Avandia. "Les patients ont placé leur confiance, leur santé et leur vie dans les laboratoires pharmaceutiques, mais GlaxoSmithKline a abusé de cette confiance" a affirmé le sénateur Max Baucus. Pas de quoi s'inquiéter pour autant... Le brevet de GSK sur Avandia expirant en 2012, le plus gros du risque commercial sera passé d'ici peu. Ouf !

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :