agence médicaments FDA Etats-Unis Cetero Research falsification généralisé études pharmacologiques autorisations médicaments Médicaments : des falsifications massives d'essais cliniques ! medicaments des essais cliniques falsifies 10925

L'agence US de surveillance des médicaments, la FDA, a annoncé avoir découvert chez la principale société de recherche sous contrat, Cetero Research, un "système de falsification généralisé" des études pharmacologiques, de celles qui permettent aux Big Pharma d'obtenir des autorisations de mise sur le marché. Médi... calmant !

Scandale industrie pharmaceutique - Cetero research

Dr. Scott S. Reuben a du souci à se faire. Son titre de "Madoff de l'industrie pharmaceutique" (totalement passé sous silence de ce côté-ci de l'Atlantique, au passage...) ne tient plus qu'à un fil. En mai et en Décembre 2010, la Food And Drug administration (FDA) a inspecté la société Cetero. Une de ces boîtes privées auxquelles les firmes pharmaceutiques sous-traitent leurs tests cliniques en vue de l'obtention d'autorisations de mises sur le marché. La plus grosse de ces boîtes, en fait. Résultat : de nombreux dossiers ont été manipulés, voire falsifiés.

Médicamenteur

Et pas qu'un peu. Entre avril 2005 et juin 2009, les biologistes désignés comme responsables d'essais cliniques étaient tout simplement... absents de leur labo, au moment où ils étaient pourtant censés mener les tests. Peut-être se doraient-ils la pilule sur une plage exotique (plutôt que de la tester) ? Une étrange situation qui s'est reproduite 1900 fois ! En plus de cette "falsification généralisée", la FDA estime aussi que Cetero a modifié a posteriori les résultats de ses études pour parvenir à la bonne conclusion : que le médicament évalué était sacrément efficace et sans danger.

"Les fautes relevées sont suffisamment graves pour susciter des préoccupations quant à l'intégrité de toutes les données générées par Cetero sur cette période de cinq années" a affirmé mardi la FDA dans un communiqué, avertissant par là même les fabricants de médicaments qu'ils pourraient avoir à refaire les études de Cetero intervenues entre avril 2005 et Juin 2010. Même conclusion du côté de l'auditeur indépendant mandaté par la FDA : "Si le laboratoire est corrompu, les données générées le seront aussi".

Les autorités sanitaires en double aveugle

Houla... des médocs dangereux auraient-ils pu être autorisés de façon arbitraire ? Seront-ils prochainement retirés des bacs de nos pharmacies préférées ? Qu'on se rassure... on n'en n'est pas encore là. Aucune firme pharmaceutique n'est nommément citée. D'ailleurs, la FDA demande à celles qui ont eu recours à Cetero... de s'identifier d'elles-mêmes ! Tout en les caressant dan le sens du poil. Selon le régulateur, il n'y a pas de quoi en faire une maladie : il ne s'agirait là que d'une mesure de précaution, "la sécurité et l'efficacité des médicaments déjà sur le marché étant peu susceptibles d'être affectées"... Et on devrait gober la pilule ?

Le cachet du labo faisant foi

Remarque : en 2008, la FDA (comme son équivalent européen, l'EMA) n'a inspecté que 1,9% des centres d'essais cliniques américains. D'autant qu'aujourd'hui, la plupart des études sont réalisées en Europe de l'Est, en Asie ou en Amérique latine. Sans "aucun moyen d'évaluer la qualité des recherches", déclarait il y a quelques moins un éminent chercheur zunien. Ça laisse rêveur...

"La santé dépend plus des précautions que des médecins" [Jacques-Bénigne Bossuet]

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

partagez cet article : FACEBOOK partagez cet article : TWITTER partagez cet article : DEL.ICIO.US partagez cet article : GOOGLE partagez cet article : VIADEO 

Catégories :

la bulle médicale

à lire :
http://knol.google.com/k/la-bulle-m%C3%A9dicale#view

"La "bulle médicale"
La situation de la médecine est très proche de celle de l'économie des années 2000"

et le blog de l'auteur, Dominique Dupagne : http://www.atoute.org/

El JEm
******

ETUDES EPIDEMIOLOGIQUES

Bonjour,
Au risque de me répéter: Seules les études épidémiologiques permettraient de faire avancer les choses, sous la réserve expresse de les faire réaliser par des organismes d'état. De telles études permettraient également de vérifier l'efficacité des molécules, leur éventuelle toxicité, les risques liés à l'association de deux médicaments incompatibles, ou encore, à l'association d'un médicament et d'un polluant. Elles déboucheraient sans doute également sur la découverte de la toxicité de certains polluants, additifs alimentaires, etc...
Bref, ça n'est pas demain la veille qu'on se lancera dans de telles études, avec les moyens financiers appropriés. Dommage, car la rentabilité de ces recherches est évidente...Du moins, la rentabilité pour la sécu. Malheureusement, ça n'est pas la sécu qui finance les politiques.
Patrice

medicamenteur

tant que la secu ne répondra pas a la maladie par une gestion en terme d efficacité nous aurons toujours a faire a des escrocs en tous genres pour qui le patient devient un client les savants maudits que la secu les labos et les mède non l'ordre des médecins ont bannis(ce qui ont étudiés les MICROZYMAS qui gère notre corps professeur BECHAMP , DELBET pour l'importance du magnésium sur la sante, du professeur louis claude Vincent sur ces recherche sur l'eau sur notre sante , Jeanne ROUSSEAU sur ses recherches sur la douleur l'eau et la guérisons, sur l'influences des astres sur notre organisme, de QUINTON sur l eau de mer qui guérie les bec de perroquets,les lombagos,les genoux ect...Charles laville sur la manière dont une cellule devient cancéreuse, beljanski pour sa découverte comment guérir du cancer,Dr William BATES pour une vue parfaite sans intervention chirurgicale, suppression des lunettes,sans médicaments etc...
j'en oublie merci a ceux qui œuvrent a notre sante maudit soit ceux qui nous la lève et qui nous font passer de l'autre coté pour un peu plus d'argent

Les tests déterminent si les

Les tests déterminent si les médocs ne provoquent pas d’autres symptômes en en faisant disparaître un particulier. Un médoc, dans ce cas, comme ces médocs ont toujours des effets collatéraux, ne guérit pas : il soulage... et encore ! Les tests déterminent seulement si ces effets collatéraux sont tolérables ou non : qu’importe ce qu’ils sont susceptibles de guérir, puisque LE symptôme qu’ils sont sensés guérir n’est qu’UNE manifestation de la maladie. Ces médocs sont bidon, dès la base, car ils ne s’attaquent jamais à LA maladie.

Les pharmaciens (troisième budget mondial) ont interdit la relation SOCIALE entre le malade et les substances susceptibles de soulager SA maladie, par les plantes, et autres impositions des mains qui SONT DES RELATIONS SOCIALES, des relations entre la personne qui tente de s’adapter et la société qui impose UNE adaptation (TRAVAIL OBLIGATOIRE, amours frelatées, enfance le cul collé aux sièges des écoles, adolescence de branlette, angoisse de mort dans une vie mortifère, etc.). Pour cela il faut HYPNOTISER les foules, les ABRUTIR... avec des médicaments, des images de bonheur en pilules, en cinéma ou en rêves politiques.

Refuser de prendre des médicaments est une décision certes lourde de conséquences, mais de conséquences sociales, car, pour le reste, on s’en sort assez bien sans eux ! Et on est ainsi sûr que le refus que l'on fait de SA vie de refuser de s'adapter à CETTE société ne se fera pas à SON propre détriment !

Test de dobe

Les tests déterminent si les médocs ne provoquent pas d’autres symptômes en en faisant disparaître un particulier. Un médoc, dans ce cas, comme ces médocs ont toujours des effets collatéraux, ne guérit pas : il soulage... et encore ! Les tests déterminent seulement si ces effets collatéraux sont tolérables ou non : qu’importe ce qu’ils sont susceptibles de guérir, puisque LE symptôme qu’ils sont sensés guérir n’est qu’UNE manifestation de la maladie. Ces médocs sont bidon, dès la base, car ils ne s’attaquent jamais à LA maladie.

Les pharmaciens (troisième budget mondial) ont interdit la relation SOCIALE entre le malade et les substances susceptibles de soulager SA maladie, par les plantes, et autres impositions des mains qui SONT DES RELATIONS SOCIALES, des relations entre la personne qui tente de s’adapter et la société qui impose UNE adaptation (TRAVAIL OBLIGATOIRE, amours frelatées, enfance le cul collé aux sièges des écoles, adolescence de branlette, angoisse de mort dans une vie mortifère, etc.). Pour cela il faut HYPNOTISER les foules, les ABRUTIR... avec des médicaments, des images de bonheur en pilules, en cinéma ou en rêves politiques.

Refuser de prendre des médicaments est une décision certes lourde de conséquences, mais de conséquences sociales, car, pour le reste, on s’en sort assez bien sans eux ! Et on est ainsi sûr que le refus que l'on fait de SA vie de refuser de s'adapter à CETTE société ne se fera pas à SON propre détriment !

Je trouve que pourtant ils disent bien les choss

Sur leur site http://www.cetero.com/home/why-cetero/

Why Cetero?

We Understand What You Need.
And We’re the Leaders in Doing It the Way You Want It Done.

Reg

:-)

:-)